Inter Royal Lady, l’invitée surprise de l’Arc

International / 18.06.2020

Inter Royal Lady, l’invitée surprise de l’Arc

Dans la liste des 80 engagés dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), le nom de la 3ans Inter Royal Lady (Holy Roman Emperor) intrigue. Cette pouliche est entraînée en Pologne par Adam Wyrzyk et ce n’est pas la première fois qu’il inscrit un de ses pensionnaires dans la grande course. En 2017, il l’avait fait avec le "FR" Caccini (American Post), élève de Melchior-François Mathet. Ce dernier avait été engagé avant sa victoire dans le Derby polonais. Mais sa cinquième place dans le Grosser Preis von Berlin (Gr1) avait fait renoncer son entourage. Avoir un cheval dans l’Arc, c’est laisser la porte ouverte au rêve. Et celui-ci peut se poursuivre avec Inter Royal Lady.

Invaincue en huit sorties. Inter Royal Lady n’a jamais connu la défaite : six victoires à 2ans et deux à 3ans, par un total de 47,5 longueurs cumulées. Elle reste sur une victoire par 14 longueurs dans les 1.000 Guinées polonaises, le 6 juin à Varsovie. Inter Royal Lady a gagné de 1.000m à 1.600m : les 2.400m sont donc une interrogation, surtout lorsque l’on regarde son pedigree. Mais plus la distance s’allonge, plus elle gagne avec de la marge. Adam Wyrzyk nous a confié : « Inter Royal Lady va courir une épreuve sur 2.200m face aux seules pouliches la semaine prochaine. Ensuite, nous irons certainement sur le Derby polonais. Et peut-être le Prix de l’Arc de Triomphe à l’automne. C’est une année difficile pour nous car, avec la pandémie, il est compliqué de voyager. Il est difficile de situer son niveau : elle a gagné toutes ses courses sans effort. Elle a un excellent caractère et adore son métier. »

Si elle venait à gagner le Derby face aux mâles, épreuve de niveau Listed, Inter Royal Lady devrait voyager hors de Pologne. Pour se tester dans des lots plus relevés, et aussi plus fournis, et garder ce rêve de l’Arc. L’option la plus réaliste serait l’Allemagne, un chemin emprunté par Caccini mais aussi par Va Bank (Archipenko), la dernière star polonaise, qui avait aussi été envisagé à ParisLongchamp. Les problèmes de santé ne l’avaient cependant pas épargné.

Des victoires au féminin. Adam Wyrzyk est considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs locaux en exercice. Cette année, il s’est attaché les services de Szczepan Mazur, cinq fois champion jockey en Pologne. Mais le jockey régulier d’Inter Royal Lady est Joanna Wyrzyk, la fille d’Adam Wyrzyk. Il nous a dit : « Ma fille Joanna avait monté Inter Royal Lady pour sa première course. La jument a trébuché juste après et Joanna s’est cassé la cheville. C’est donc Stefano Mura qui l’a montée lors de ses trois sorties suivantes. Joanna l’a récupérée depuis. »

Achetée 25.000 € à Goffs. Inter Royal Lady a été élevée par Fergus Cousins. Bobby O’Ryan a signé le bon à 25.000 €, lors de la Sportsman’s Sale de Goffs. Sa mère, Fearn Royal (Ali-Royal), était entraînée par Peter Casey et avait gagné les Knockaire Stakes (L, 1.400m) en terrain lourd, à Leopardstown. Elle avait aussi pris la deuxième place des Concorde Stakes (Gr3), sur 1.500m, et grappillé des places dans des Listeds avant cela. Lors de ses sorties, elle était âgée de 5ans. Au mois de novembre de ses 4ans, elle avait été testée sur les obstacles : deux sorties, deux chutes. Si l’on remonte à la quatrième mère, on retrouve le nom de Kesar Queen (Nashua), lauréate des Coronation Stakes (Gr2, à l’époque) et troisième des 1.000 Guinées (Gr1) ou encore du Prix de l’Opéra (Gr2, à l’époque), et donc du champion sprinter Marchand d’Or (Marchand de Sable).

Pour voir la victoire d’Inter Royal Lady dans les 1.000 Guinées polonaises, cliquez ici

https://youtu.be/NL0MwvoXJig