Le Berry, un bel épilogue pour l’élevage Decazes

Élevage / 09.06.2020

Le Berry, un bel épilogue pour l’élevage Decazes

Lauréat du Prix Finot (L), Le Berry (Gémix) a survolé le Prix James Hennessy (L) ce dimanche à Compiègne. Bon sauteur, doté de beaucoup d’énergie, il semble promis à un bel avenir pour le compte de Gemini Stud, Benjamin Teboul, David Cottin et de l’écurie de Roebeck. Sa réussite ravit ses coéleveurs, Louis Le Métayer et la comtesse Édouard Decazes. Cette dernière avait reçu la mère, Kalberry (Kaldounévées), en cadeau de la part de son époux, le comte Édouard Decazes, disparu en janvier à l’âge de 99 ans. Le Berry a été élevé au haras de Maulepaire, où il a été débourré et pré-entraîné. Pierric Rouxel nous a expliqué : « C’est le dernier produit de l’élevage du comte et de la comtesse Édouard Decazes. Kalberry était leur dernière poulinière et elle profite désormais de sa retraite. La réussite de Le Berry procure un immense plaisir à la comtesse, qui suit ses exploits depuis la Suisse. En 2017, Edwige Le Métayer m’a appelé car elle venait de gagner une saillie de Gémix lors d’un tirage au sort à la Fédération des éleveurs, mais aucune de ses juments ne lui convenait. J’ai donc pensé à Kalberry et madame Decazes a accepté ce foal sharing. C’est une jument élégante, avec un grand cadre, qui a bien produit avec des étalons plutôt petits, qui ont donné des black types tels Poliglote et Dream Well. Kalberry avait beaucoup de qualité, elle a été quatrième du Prix Pénélope (Gr3) en saignant et elle avait été envisagée dans le Prix de Diane. Elle ressemble beaucoup à sa sœur La Rotunda (Romildo), qui est la deuxième mère du quintuple vainqueur de Groupe Dunaden (Nicobar). C’est Amanda Zetterholm qui a repéré Le Berry lorsqu’il était poulain. On connaît la suite de l’histoire ! »