Le mot de la fin : Lesterisé

Le Mot de la Fin / 22.06.2020

Le mot de la fin : Lesterisé

Lanfranco Dettori sera associé au favori, English King (Camelot), dans le Derby. Le poulain, élevé par l’écurie des Monceaux et Skymarc Farm, a gagné ses deux courses, dont le Lingfield Derby Trial (L) avec le jeune Tom Marquand, un pilote sur la montante et fiable. Mais le Derby n’arrive qu’une fois dans la vie d’un poulain… et aussi dans celle d’un entraîneur comme Ed Walker qui compte dix succès de Groupe, dont cinq avec Stormy Antartic (Stormy Atlantic). Le Derby, c’est aussi le rêve de Bjorn Nielsen, qui a élevé Stradivarius (Sea the Stars). Alors, après avoir vérifié que John Gosden n’avait pas besoin de lui, et malgré une demi-douzaine de poulains encore sur la liste, le pilote italien a répondu oui à l’appel d'Ed Walker. L’entraîneur a dit à la presse anglaise : « J’avais prévenu Tom après le trial : si Dettori est disponible, il montera le cheval mais, franchement, il était presque impossible d’imaginer qu’il n’aurait pas de Gosden à Epsom. English King sera mon premier partant à Epsom, Frankie est le meilleur jockey de tous les temps et l’avoir en selle va beaucoup me calmer. » La cote d’English King a encore baissé, à 3/1, et c’est un peu ce que l’on appelait autrefois l’effet Lester Piggott. Le légendaire jockey, qui a triomphé neuf fois à Epsom, avait les clefs du Derby. C’est lui qu’il avait le choix dans les grandes courses et tant pis pour ses confrères. Oui, le vieux Lester est l’une des trois idoles de Lanfranco (les autres sont son père, Gianfranco, et Angel Cordero). Lester et Lanfranco, si on excepte l’initiale de leurs prénoms, sont très différents, mais quand arrive Epsom…