Le périple de Chester Williams pour monter à Dieppe

Courses / 25.06.2020

Le périple de Chester Williams pour monter à Dieppe

Le jockey Chester Williams a dû ruser – et c’est vraiment limite sur le plan sanitaire – pour pouvoir se mettre en selle ce jeudi à Dieppe. Pour les voyageurs en provenance d’Angleterre vers la France, une quarantaine n’est pas obligatoire. Mais elle est vivement recommandée. Pour contourner cela, il a voyagé dans le camion avec les chevaux qu’il montera à Dieppe : Fox Pro (Coastal Path) et Daim Pierji (Coastal Path). De cette manière, il est comptabilisé comme transporteur de marchandises et il est donc exempté de quarantaine. Il a expliqué : « Comme je fais partie du fret, je n’ai pas à me mettre en quarantaine. Je voyage avec les chevaux avec une autre personne. » Son entraîneur, Jane Williams, restera, elle, en Angleterre. Elle a confié au Racing Post combien leur situation était désespérée : « Nous avons respecté tout ce que France Galop nous a indiqué. En voyageant avec les chevaux, Chester est exempté de quarantaine volontaire. D’autant plus qu’il est l’un des chauffeurs. Nous avons sauté tant d’obstacles pour pouvoir courir que je serai soulagée en voyant le cheval et le jockey au départ. Nous devons revenir en ayant gagné de l’argent, sinon aucun de nous ne sera encore là très longtemps. » En tant que conditional rider, une catégorie que l’on pourrait situer comme "jeune jockey", Chester Williams n’est pas autorisé à monter en Angleterre dès la reprise des courses d’obstacle outre-Manche, la semaine prochaine à Southwell. Il devra attendre le 13 juillet pour se remettre en selle dans son pays. S’il doit effectuer une quarantaine à son retour de Dieppe, il n’y perdra donc pas au change.