Les engagés de l’Arc 2020 passés au crible

Courses / 17.06.2020

Les engagés de l’Arc 2020 passés au crible

France Galop a validé les engagés du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), prévu le 4 octobre à ParisLongchamp. Ils sont 80 à avoir été inscrits au prix de 5.000 € : un tarif revu à la baisse puisqu’il était de 8.300 € l’an dernier. Mais l’allocation est aussi à la baisse en cette année de Covid-19 : France Galop indique 3.000.000 €, contre 5.000.000 € l’an dernier.

Par Anne-Louise Échevin

Quatre-vingt engagés, c’est un de moins qu’en 2019… Depuis 2002, c’est le plus faible nombre d’engagés dans le Gr1 de ParisLongchamp. Mais les engagés ne veulent pas tout dire : Franco Raimondi vous rappellerait que, l’année de Rainbow Quest (Blushing Groom), l’Arc n’avait enregistré que 59 engagements !

Pour consulter la liste complète des engagés du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, cliquez ici

Comme un air de 2019. Sur les 80 engagés, 37 sont âgés de 4ans et plus et 43 ont 3ans. Waldgeist (Galileo) n’est évidemment pas en lice, étant entré au haras, mais on retrouve ses dauphins de l’édition 2019 : Enable (Nathaniel), deuxième, Sottsass (Siyouni), troisième, Japan (Galileo), quatrième, et Magical (Galileo), cinquième. Soft Light ** (Manduro), sixième, French King (French Fifteen), neuvième, et Ghaiyyath (Dubawi), dixième – seul Appleby engagé –, sont aussi en lice dans cet Arc 2020.

Quarante-trois 3ans. Les engagements de l’Arc ont traditionnellement lieu en mai et ont été repoussés en 2020, la saison étant perturbée par l’épidémie de Covid-19. Mais les Derbies européens ont aussi été repoussés et les engagements tombent donc avant les classiques européens sur 2.100m et 2.400m. En tout, 43 sujets de 3ans ont été inscrits dans l’Arc, et cinq d’entre eux sont lauréats de Gr1 : Kameko (Kitten’s Joy), gagnant des 2.000 Guinées de Newmarket et, à 2ans, des Vertem Futurity Trophy Stakes, Love (Galileo), lauréate des 1.000 Guinées de Newmarket et des Moyglare Stud Stakes à 2ans, Mkfancy (Makfi), gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) en 2019, Peaceful (Galileo), gagnante des 1.000 Guinées de Newmarket, et Victor Ludorum ** (Shamardal), gagnant de l'Emirates Poule d’Essai des Poulains et, à 2ans, du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère. On note que Jean-Claude Rouget n’a pas engagé Tawkeel (Teofilo), lauréate désinvolte du Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary et candidate au Prix de Diane (Grs1), mais sa compagne d’entraînement et de casaque Raabihah (Sea the Stars) est là.

Trente-deux pour la France. Côté nationalités, on trouve 32 chevaux entraînés en France, devant 22 irlandais, 18 anglais et six allemands, une japonaise et une polonaise, l’invaincue 3ans Inter Royal Lady (Holy Roman Imperor), sur laquelle nous reviendrons dans une prochaine édition.

Côté français, c’est André Fabre, le tenant du titre, qui a le plus engagé avec six pensionnaires. L’entraîneur cantilien compte sur un 4ans et cinq 3ans. Le 4ans est Persian King ** (Kingman), battu pour sa grande rentrée à Chantilly et à revoir probablement dans le Prix d’Ispahan (Gr1). Persian King, qui ne compte encore aucune sortie sur 2.400m. Les 3ans sont : Victor Ludorum, Océan Atlantique (American Pharoah), candidat au Jockey Club ou au Derby d’Epsom (Gr1), Mare Australis (Australia), récent lauréat du Prix de l’Avre (L, 2.400m), Bonne Idée ** (Frankel), que nous devrions voir dans le Diane, la délicate mais douée Solsticia (Le Havre), troisième du Saint-Alary, et Alkandora (Nathaniel). Cette dernière, représentante de Godolphin, présente un profil différent des autres Fabre : elle est toujours maiden en deux sorties mais vient de conclure deuxième de Bonne Idée dans le Prix des Tertres (Classe 1), à une demi-longueur en finissant bien.

O’Brien père & fils : un quart des engagés. L’Irlande arrive en deuxième position au nombre d’engagés : vingt-deux en tout. Aidan O’Brien et ses fils Joseph et Donnacha sont responsables de vingt d’entre eux, soit un quart du total des engagés. Aidan a engagé treize éléments : huit chevaux d’âge – Japan, Broome (Australia), Anthony van Dyck (Galileo), Sir Dragonet (Camelot), Sovereign (Galileo), Magical, Magic Wand (Galileo) et Fleeting (Zoffany) et cinq 3ans, sachant que la meilleure performance d’un 3ans d’Aidan O’Brien dans l’Arc est la troisième place de Japan en 2019. Logiquement, côté propriétaires, ce sont les associés de Coolmore qui sont le plus représentés, apparaissant dans quatorze engagés.

Deirdre, la japonaise de Newmarket. Nous savions qu’Almond Eye (Lord Kanaloa) ne viendrait pas pour l’Arc. On se doutait aussi que Saturnalia (Lord Kanaloa) ne ferait pas le déplacement… On savait que les stars de 3ans Contrail (Deep Impact) et Daring Tact (Epiphaneia) resteraient à la maison pour décrocher Triple couronne et Triple tiara. Mais il reste un peu surprenant de n’avoir qu’un concurrent japonais engagé dans l’Arc. Il s’agit de Deirdre (Harbinger), qui est basée à Newmarket. Les craintes sanitaires autour du Covid-19 auront-elles refroidi les Japonais ? Officiellement, non, mais il reste étonnant de voir que les Japonais n’ont pas gardé cette porte de l’Arc ouverte, même pour certains concurrents comme Saturnalia ou encore Lucky Lilac (Orfèvre).

Enable et quatre autres "Abdullah". L’attraction de l’Arc reste Enable, toujours en chasse d’un historique troisième Prix de l’Arc de Triomphe. Son propriétaire et éleveur, le prince Khalid Abdullah, a cinq représentants engagés dans cet Arc. Trois sont entraînés par John Gosden : Enable, Logician (Frankel), lauréat désinvolte du St Leger 2019 (Gr1), et la 3ans Franconia (Frankel), laquelle reste sur un facile succès dans les Abingdon Fillies’ Stakes (L) à Newbury. Roger Charlton a engagé Headman (Kingman), à ne pas condamner sur son échec ce mercredi dans les Prince of Wales’s Stakes (Gr1). La dernière Juddmonte est Bonne Idée, entraînée par André Fabre.

Galileo fois onze. Côté étalons, c’est Galileo l’étalon le plus représenté à ce stade dans cet Arc 2020, avec onze engagés. Il est suivi par son fils Frankel, lequel est à égalité avec Camelot avec sept engagés chacun. Sea the Stars, frère de Galileo, arrive ensuite avec six chevaux inscrits. L’étalon français le plus présent est Le Havre, le sire de Montfort & Préaux, avec cinq engagés.