More Beautiful à toute vitesse

International / 08.06.2020

More Beautiful à toute vitesse

NAAS (IE), LUNDI

La 2ans More Beautiful (War Front) a fait forte impression lors de ses débuts, ce lundi à Naas, dans la première course en Irlande depuis le confinement. La pensionnaire d’Aidan O’Brien, bien sortie des boîtes, a tout de suite mis la pression sur la "FR" Nimbostratus (Wootton Bassett). Elle l’a déposée à 400m du poteau et n’a pas laissé la moindre chance à Roses Blue (Kodiac), qui a tenté de la marquer à la culotte. More Beautiful a gagné par trois longueurs et demie dans un excellent chrono (58’’59). Tout de suite après son succès, les bookmakers l’ont installée favorite des Queen Mary Stakes (Gr2), le championnat des pouliches de Royal Ascot, à 3,5/1. Son pilote, Seamie Heffernan, a dit : « Elle possède beaucoup de talent, comme tous les War Front. Elle ne pouvait pas gagner plus facilement et j’ai eu un excellent feeling. » Le jockey a bien vu, la pouliche tient beaucoup de War Front alors que son demi-frère, Saxon Warrior (Deep Impact), plus tardif, avait fait ses débuts en août à 2ans.

Les grands voyages de maman Maybe. Sa mère, Maybe (Galileo), avait ouvert son palmarès sur le même hippodrome, en mai, et a réalisé une saison parfaite à 2ans en remportant coup sur coup les Chesham Stakes (L) face aux poulains, les Silver Flash Stakes (Gr3), les Debutante Stakes (Gr2) et les Moyglare Stud Stakes (Gr1). Invaincue à 2ans, elle était la favorite logique des 1.000 Guinées (Gr1) mais est tombée sur une autre pouliche de Ballydoyle, Homecoming Queen (Holy Roman Emperor) et s’est classée troisième. Elle n’a pas gagné à 3ans et a ensuite fait le tour du monde. Maybe est partie au Japon pour rencontrer Deep Impact (Sunday Silence) en produisant le gagnant des 2.000 Guinées Saxon Warrior, étalon qui a ses premiers foals, et la femelle Pavlenko, placée black type. Elle est ensuite montée dans l’avion pour le Kentucky où elle avait rendez-vous avec American Pharoah (Pioneerof the Nile). Le résultat, un poulain de 3ans pas encore nommé, n’a pas été brillant et Maybe a ensuite donné More Beautiful avant de repartir pour le Japon. Elle a retrouvé son ami Deep Impact. La première rencontre n’a pas donné de résultat mais heureusement la seconde oui, un poulain né le 27 janvier, l’un des derniers produits du regretté champion sire japonais. Maybe a posé ses bagages en Irlande et a visité No Nay Never (Scat Daddy) cette année.

Lucky Vega, un junior pour les Coventry

Les poulains ont couru sur 1.200m. Les parieurs se sont déchaînés sur Lipizzaner (Uncle Mon), parti à 0,66/1 dans un lot de 18 partants. Il est venu comme pour le faire mais dans les 100 derniers mètres, il n’avait plus rien à opposer à Lucky Vega (Lope de Vega), qui a placé sa pointe de vitesse pour gagner d’une demi-longueur. Alex D (Oasis Dream) a fini en trombe à la troisième place, alors que Battleground (War Front), le premier produit de la gagnante de l’Arc de Triomphe Found (Galileo), monté sagement, s’est classé cinquième et va beaucoup progresser. Jessica Harrington n’a pas pu se rendre à l’hippodrome et sa fille Kate a dit : « Il a eu deux galops sur le gazon et c’est encore un gros bébé. Maman va discuter de la suite avec son propriétaire, Zhang Yuesheng. » Lucky Vega est à 16/1 dans les Coventry Stakes (Gr2).

Un petit-fils de Satwa Queen. Lucky Vega a été acheté 175.000 € chez Goffs Orby par le propriétaire chinois. Sa mère, Queen of Carthage (Cape Cross), n’a pas couru et a donné deux autres gagnants sur six produits. Elle est issue de la française Satwa Queen (Muhtathir), qui a connu son jour de gloire en remportant le Prix de l’Opéra (Gr1) sous la férule de Jean de Roüalle et avait gagné à deux reprises le Prix Jean Romanet avant la promotion de Gr2 à Gr1.

Queen of Carthage a une yearling par Free Eagle (High Chaparral).