Norfolk Stakes (Gr2) - The Lir Jet, le bon achat de Qatar Racing

International / 19.06.2020

Norfolk Stakes (Gr2) - The Lir Jet, le bon achat de Qatar Racing

Norfolk Stakes (Gr2)

The Lir Jet, le bon achat de Qatar Racing

C’était un poulain prévu pour les breeze up. Mais la pandémie a tout changé. Robson Aguiar, ex-jockey brésilien s’est retrouvé avec The Lir Jet (Prince of Lir) sur les bras et il l’a vendu à Nick Bell, fils et assistant de l’entraîneur Michael. Ce dernier, après des débuts gagnants, a revendu le poulain à Qatar Racing. Très précoce, The Lir Jet s’est imposé dans les Norfolk Stakes (Gr2) et tout le monde est content. Sauf Robson, qui l’aurait probablement mieux vendu sans le coronavirus… Mais il y a une personne encore plus énervée et c’est Wesley Ward. L’américain a bien cru qu’il allait remporter son onzième succès à Royal Ascot grâce à Golden Pal (Uncle Mo), parti sur les chapeaux de roue en imprimant un train d’enfer. Le favori Eye of Heaven (Exceed and Excel), pas à son aise dans le terrain, l’a suivi avant de céder à 400m du poteau. The Lir Jet n’a pas perdu les pédales et dans les derniers mètres, il est venu s’offrir l’américain. Imperial Force (Camacho) s’est classé troisième à trois longueurs, alors que l’irlandais Lipizzaner (Uncle Mo) est quatrième après avoir eu toutes ses chances.

Quatre ans après son père. The Lir Jet a remporté la première course pour 2ans de la saison. Et il a gagné les Norfolk quatre ans après son père Prince of Lir (Kodiac), lequel s’était imposé lui aussi en terrain lourd. Son entraîneur Michael Bell a dit à la presse anglaise : « C’est un des 2ans les plus rapides que j’ai touchés. Il manque d’expérience. Quand il avait gagné à Yarmouth, il s’était promené. Il va apprendre beaucoup grâce à cette course. Mon fils Nick l’a déniché, le cheik Fahad Al Thani l’a vu à la télé quand il a gagné et il a demandé s’il était à vendre. Le reste c’est de l’histoire… C’est super pour nous d’avoir un gagnant pour un propriétaire de haut niveau. Un entraîneur a besoin de bons chevaux et de grandes victoires, surtout pour un grand propriétaire comme Qatar Racing. »

Morny ou Nunthorpe. L’avenir de The Lir Jet est à dessiner. Son entraîneur a expliqué aux médias britanniques : « Il a gagné un Gr2 et sera donc pénalisé s’il reste à ce niveau. Je pense à une course comme le Prix Morny (Gr1). Mais il faut en discuter avec le cheik Fahad et David Redvers. Les Nunthorpe Stakes (Gr1) sont l’autre option. Quand un poulain gagne un Groupe à 2ans, il a un avenir d’étalon devant lui. Il faut bien réfléchir. Si Battaash (Dark Angel) va sur les Nunthorpe, j’aimerais bien l’éviter. La Commonwealth Cup (Gr1) de l’année prochaine, avec du public en tribune, est aussi une opportunité. »

Prince of Lir ouvre la marque. Prince of Lir sort donc son premier black type avec sa première génération en piste. Il était lui-même parti au haras à la fin de sa campagne de 2ans. Il a produit 77 juniors et ses yearlings ont généré un prix moyen de 15.880 € pour 36 vendus. Comme pour beaucoup d’étalons sa popularité a baissé en deuxième saison avec 38 yearlings. Et son tarif a été réduit par Ballyhane Stud de 5.000 à 4.000 €. The Lir Jet a été vendu foal chez Tattersalls Ireland pour 9.500 € et revendu yearling avec une perte à 8.000 £ (8.900 €) à Doncaster Premier. Sa mère Paper Dreams (Green Desert) a gagné deux courses sur 1.200m. Elle a donné une gagnante, Fast Dreams (Fast Company) qui a remporté trois courses en Italie. La troisième mère Papering (Shaadi) a gagné le Premio Lydia Tesio (Gr2) et le Premio Federico Tesio (Gr3), doublé très rare. Elle s’était classée deuxième des Yorkshire Oaks (Gr1) et du Prix Vermeille (Gr1).