Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Japan aux prises avec son Ganay

International / 16.06.2020

Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Japan aux prises avec son Ganay

Royal Ascot (GB), mercredi

À la fin de leur campagne de 3ans, Sottsass (Siyouni) et Japan (Galileo) n’étaient séparés que d’une livre dans le classement international (123 - 122). Et d’une demi-longueur dans l’Arc de Triomphe, dont ils terminaient respectivement troisième et quatrième ! Le français a renoué avec la victoire ce dimanche dans le Prix Ganay (Gr1). Et l’irlandais, désormais copropriété du Japonais Masaaki Matsushima, s’alignera dans son Ganay : les Prince of Wales’s Stakes (Gr1). Il est le grand favori, face à six rivaux. L’année dernière, Japan a remporté deux Grs1, le Grand Prix de Paris et les Juddmonte International, après avoir joué de malchance dans le Derby. Il a aussi gagné les King Edward VII Stakes (Gr2) à Royal Ascot. C’est une saison décisive pour sa future carrière d’étalon et il n’a pas le droit à l’erreur.

Addeybb, millionnaire pendant le confinement… Le terrain, assoupli par la pluie, lui est indifférent. Alors qu’un de ses adversaires l’adore. Il s’agit d’Addeybb (Pivotal). Avant le confinement, il s’est rendu en Australie où il a remporté deux Grs1, décrochant plus d’un million d’euros. C’est presque sept fois l’allocation du Gr1 de Royal Ascot. On a tendance à sous-estimer les courses australiennes sur 2.000m et plus, mais le pensionnaire de William Haggas avait déjà fait galoper Magical (Galileo) dans les Champion Stakes (Gr1). Pour contrer Japan, les bookmakers ont choisi Headman (Kingman), lequel avait montré de belles choses dans les Prix Eugène Adam et Guillaume d’Ornano (Grs2). Il a raté son premier test au niveau supérieur, dans les Irish Champion Stakes (Grs1). Mais en Irlande, il avait perdu dès le départ. Barney Roy (Excelebration) a gagné son Gr1 à Royal Ascot, les St James Palace Stakes, en 2017. On connaît son histoire, la castration, le retour aux courses… Il a passé l’hiver à Dubaï, où il a aouté un autre Gr1 à son palmarès, les Jebel Hatta. Le pensionnaire de Charlie Appleby était considéré comme un miler pendant sa première carrière. Mais il s’était aussi classé deuxième des Eclipse Stakes et troisième dans les Juddmonte International (Grs1).

John Gosden présente Lord North (Dubawi), qui vient de gagner un premier Groupe après avoir dominé le Cambridgeshire, le terrible handicap de Newmarket, et la pouliche Mehdaayih (Frankel), qui vaut un Gr1 pour femelles. Elle sera montée par Lanfranco Dettori. Bangkok (Australia) a travaillé pendant l’hiver mais il est à 40/1.

Royal Ascot (GB), mercredi

Hampton Court Stakes (Gr3)

Sa Majesté, Sir Michael Stoute et Lanfranco…

Un poulain de Sa Majesté la reine d’Angleterre, monté par Lanfranco Dettori et entraîné par Sir Michael Stoute. C’est impossible d’avoir un favori plus populaire que ça, même si Royal Ascot est vide cette année. First Receiver (New Approach) a respecté la distanciation sociale lors de sa rentrée sur la P.S.F. en s’imposant par sept longueurs à Kempton Park. Il a gagné une cote dans le Derby (de 20 à 33/1) et peut faire un pas de plus vers Epsom dans les Hampton Court Stakes (Gr3), une course qui a fourni trois futurs lauréats de Gr1 lors des cinq dernières éditions. Avant le Coronavirus, c’était une consolation et un tremplin. Cette année, c’est aussi une possible préparatoire pour le Derby. First Receiver a reçu un rating de 98 pour sa promenade et il sera opposé à des rivaux qui ont fait des valeurs lors de leurs courses de rentrée. C’est le cas de Juan Elcano (Frankel), qui a bien couru (cinquième) dans les 2.000 Guinées (Gr1), avec à la clé un joli 110, de Russian Emperor (Galileo), battu dans le Derby Trial (Gr3) à Leopardstown mais jugé 105, et de Berlin Tango (Dansili), bon lauréat du Classic Trial (Gr3) qui a progressé de huit livres à 106. Kenzai Warrior (Karakontie) a raté son départ dans le classique de Newmarket, alors que New World Tapestry (War Front) avait déçu dans la même course. Mascat (Zoffany) est le seul à effectuer sa rentrée dans les Hampton Court Stakes (Gr3). Il a suivi une préparation traditionnelle : une deuxième place lors de ses débuts et une belle victoire dans un maiden à Newmarket.

Royal Ascot (Gb), Mercredi

Windsor Castle Stakes (L)

Sunshine City, un Ward pas comme les autres

Ken Ramsey, quatre fois champion des propriétaires américains et éleveur de Kitten’s Joy (El Prado), a un rêve. Depuis des années, il veut gagner une course à Royal Ascot. Encore mieux, une course pour les 2ans. Il a même envoyé des chevaux à l’entraînement en Europe avant d’avoir recours aux services de Wesley Ward, le grand spécialiste américain de la question. Mais ce rêve n’a pas encore été exaucé. Ce mercredi, dans les Windsor Castle Stakes (L), la première course du meeting pour les juniors, il a une très bonne chance avec Sunshine City (Creative Cause). Le poulain a effectué ses débuts le 30 avril, sur le dirt de Gulfstream Park. Ce n'est pas le 2ans typique de chez Ward qui sort des boîtes en boulet de canon et galope comme un fou. Aux États-Unis, il a déjà raté son départ avant de refaire le peloton dans la ligne droite. Le deuxième Ward, Sheriff Bianco (Speightster) a montré beaucoup de vitesse lors de ses débuts à Churchill Downs. Mais il y avait trouvé un rival plus fort que lui. Aidan O’Brien présente Chief Little Hawk, le premier gagnant européen de son père, Air Force Blue (War Front). Il s’est promené lors de ses débuts, il y a une semaine à Navan. L’élève de Sa Majesté Tactical (Toronado) sera au départ malgré une troisième place il y a treize jours à Newmarket. Il a été très malheureux dans une course gagnée par le grand favori des Norfolk Stakes (Gr2) Eye of Heaven (Exceed and Excel). Victory Heights (Siyouni) a bien gagné sur la P.S.F. de Newcastle alors que Yazaman (Kodiac) a ouvert son palmarès sur le gazon de Yarmouth.