Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Lord North, la métamorphose d’un très bon cheval

International / 17.06.2020

Prince of Wales’s Stakes (Gr1) : Lord North, la métamorphose d’un très bon cheval

Royal Ascot (GB), mercredi

Le 12 juin 2019, à la veille de Royal Ascot, il n’était qu’un 3ans prometteur de John Gosden. Ce jour-là, Lord North (Dubawi) avait été castré, après deux victoires et une dernière place dans une Listed.  Un an (et quelques jours) plus tard, il remporte les Prince of Wales’s Stakes (Gr1) pour la casaque du cheikh Zayed, le fils de cheikh Mohammed Al Maktoum. Cet heureux propriétaire est âgé de 8ans seulement !

Quand les parieurs ont raison. La victoire de Lord North n’est pas le fruit du hasard. Bien au contraire. La sélectivité des gros handicaps est remarquable en Angleterre. Et les Anglais avaient apprécié son succès dans le célèbre Cambridgeshire en septembre. Ce qui avait convaincu les handicapeurs de le remonter de 12 livres (à 110). Lord North a encore progressé cet hiver. Mais son succès dans les Brigadier Gerard Stakes (Gr3), il y a dix jours, a été considéré comme une mauvaise défaite du favori, Elarqam (Frankel). Les parieurs n’étaient pas de cet avis : ils lui ont fait confiance et ils ont eu raison.

Trois hongres sur le podium. Plusieurs de ses adversaires ont mal joué leur partition. Le favori, Japan (Galileo), en eau aux boîtes, a raté le départ. Et il s’est mis à tirer. À tel point que Ryan Moore a dû le porter en troisième épaisseur pour le poser un peu. Tom Marquand, associé à Addeybb (Pivotal), est parti à l’attaque de bonne heure (trop tôt !) pour rattraper l’animateur, Bangkok (Australia). Résultat des courses : James Doyle, très patient en selle sur Lord North, a attendu et à 300m du poteau, il a appuyé sur le bouton. Et il les a transpercés. Addeybb, deuxième à quatre longueurs, est lui aussi un ancien cheval de gros handicap. Barney Roy (Excelebration) a fini correctement à la troisième place, devant Japan, largement battu à 400m du poteau.  Un tiercé de hongres, on a vu mieux en termes de sélection. Mais Lord North a gagné comme un vrai cheval de Gr1. Son rating, 116 avant la course, montera à plus de 120. Et il a beaucoup de bonnes courses devant lui. C’est un cheval de 2.000m avec une pointe de vitesse de miler. John Gosden a expliqué : « On l’a castré car il n’était pas concentré. Maintenant, c’est le cheval le plus heureux au monde. Le train de course soutenu l’a beaucoup aidé. Je suis partisan de l’idée qu’il ne faut pas aller plus vite que la musique. Il a eu deux courses très rapprochées et on va lui redonner un peu de fraîcheur. »

Issu du rachat de Stonerside Farm. Lord North, élevé par Godolphin, est le 42e lauréat de Gr1 issu de Dubawi (Dubai Millennium) et le premier fruit du croisement avec une fille de Giant’s Causeway (Storm Cat). Ce dernier a donné les mères de quatre des 119 autres gagnants de Groupe du grand étalon de Darley. La mère, Najoum (Giant’s Causeway), est arrivée chez Godolphin suite au rachat Stonerside Farm en 2008. Elle était foal. Najoum a gagné deux courses à 2ans pour Saeed bin Suroor, affichant un rating de 86. Elle a couru ensuite une seul fois à Meydan. Lord North est son deuxième gagnant sur trois produits. La deuxième mère, Divine Dixie (Dixieland Dixie), a donné Bandini (Fusaichi Pegasus), gagnant des Blue Grass Stakes (Gr1) puis étalon décevant, et la gagnante de Gr3 Discourse (Street Cry). Najoum a un yearling par Postponed (Dubawi) et une foal par New Approach (Galileo).

Dark Vision… made in Monceaux. Lauréat de la Royal Hunt Cup - Heritage Handicap, ce mercredi sur le mile de Royal Ascot, Dark Vision (Dream Ahead) a été élevé par SF Bloodstock… au haras des Monceaux ! Vendu foal par Baroda & Colbinstown Studs chez Goffs, il fut acquis 15.000 € par Limefield Stud. Mark Johnston l’a payé seulement 15.000 Gns l’année suivante lors du book 2. On imagine que le cheikh Mohammed a rajouté quelques zéros pour se l’offrir après la victoire dans les Qatar Vintage Stakes (Gr2) ! Ce fils de l’étalon du haras de Grandcamp Dream Ahead (Diktat) est le frère de Lope Y Fernandez (Lope de Vega), récent troisième des 2.000 Guinées d’Irlande (Gr1).