Love, une promenade vers les Oaks

International / 07.06.2020

Love, une promenade vers les Oaks

NEWMARKET (GB), DIMANCHE

Si Aidan O’Brien a pris quelques kilos pendant le confinement, il n’a en revanche rien perdu de sa clairvoyance. Il avait choisi d’aligner une seule pouliche au départ des 1.000 Guinées (Gr1) et de laisser les autres à la maison en vue de la version irlandaise du classique, à l’affiche samedi prochain. Il a eu raison : Love (Galileo) lui suffisait amplement pour remporter un sixième succès sur le mile de Newmarket, son 80e dans un classique. L’alezane était un peu fatiguée l’année dernière, lorsqu’elle avait découvert, après une saison plutôt remplie, ce parcours, à l’occasion du Fillies’ Mile (Gr1), sans pour autant terminer très loin de Quadrilateral (Frankel). Love a pris sa revanche et a surclassé ses rivales, par quatre longueurs et demie, un écart énorme. Homecoming Queen (Holy Roman Emperor) avait gagné par neuf longueurs en 2012, mais en œuvrant comme leader, dans une course au déroulement plutôt cocasse.

Le classique, cette fois, s’est déroulé normalement, sauf pour Raffle Prize (Slade Power), qui a raté le départ. Love a voyagé en pleine piste, alors que Cloak of Spirits (Invincible Spirit) a imprimé un train très soutenu, suivie par Quadrilateral, un peu allante en début de parcours. Love est arrivée sur la ligne du combat à 600m du poteau et a mis la pression sur ses rivales. C’est dans les derniers 200m qu’elle s’est échappée, sans jamais faiblir, alors que Cloak of Spirits a trouvé les ressources nécessaires pour conserver la deuxième place aux dépens de Quadrilateral, qui s’est bien ressaisie après un petit passage difficile, et de Final Song (Dark Angel), laquelle a un peu manqué de tenue. Romsey (Mukhadram) a bien fini, contrairement à Millisle (Starspangledbanner), déjà battue à 500m du poteau. Un succès limpide, comme l’a expliqué son pilote, Ryan Moore : « Love est une pouliche très facile et je l’ai toujours beaucoup estimée. C’est une pure Galileo et tout était sous contrôle. »

Grande favorite pour Epsom. Lauréate des Moyglare Stud Stakes à 2ans, Love est une pouliche de classe et sa cote dans les Oaks a fondu à 1,5/1. Aidan O’Brien est très confiant et il a déclaré : « Nous l'avons toujours considérée comme une pouliche taillée pour les Oaks. Les Guinées sont une bonne première étape. Elle peut tenir les 2.400m et l’intervalle entre les deux classiques est parfait. J’étais confiant, malgré le fait que la préparation n’ait pas été idéale. Nous avons dû un peu reprendre les chevaux, mais tout le monde à l’écurie a bien bossé. L’année dernière, elle avait bien couru dans le Fillies’ Mile et elle a appris à négocier le parcours de Newmarket. »

Pas d’excuses pour les battues. Une défaite par quatre grandes longueurs ne laisse pas beaucoup d’excuses aux battues. Richard Hannon, entraîneur de Cloak of Spirits, a dit : « Elle a fait le lièvre et a bien couru. Je l’aime beaucoup, car c’est une pouliche très élégante, pétrie de classe. Elle peut aller sur les Coronation Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Il faut que j’en discute avec son propriétaire. » Roger Charlton n’est pas trop déçu par la défaite de Quadrilateral : « Elle était un peu fatiguée en fin de parcours, ce qui est logique. Elle a galopé proche de la tête, mais dans des courses comme ça, on ne revient jamais de derrière. Les ondulations l’ont aussi un peu dérangée. Je ne connais pas la suite de son programme, il faut en parler avec le prince Abdullah. Je pense qu’elle peut aller sur plus long, mais je ne veux pas la mettre trop sous pression. »   

La formule magique Galileo & Pivotal après Hermosa. Love est la quatrième gagnante des 1.000 Guinées de l’énorme Galileo (Sadler’s Wells), pour qui il s’agit du 38e produit classique. La pouliche est issue du même croisement, avec une poulinière par Pivotal (Polar Falcon), que celui de la lauréate des Guinées 2019, Hermosa. Cette formule a donné quatre autres gagnants de Gr1 : les pouliches Hydrangea, Magical et Rhododendron, en plus du mâle The United States. La mère de Love, Pikaboo (Pivotal), avait couru cinq fois sans gagner, avec 50 de rating. Elle est arrivée chez Coolmore grâce à la réussite de son troisième produit, la très bonne 2ans Lucky Kristale (Lucky Story), qui avait gagné les Duchess of Cambridge Stakes et Lowther Stakes (Grs2). Malheureusement elle n’a pas confirmé à 3ans et 4ans. Pikaboo a rencontré trois fois Galileo. Avant Love, elle avait donné les gagnantes de Gr3 Flattering et Peach Tree. Un bilan parfait.

La deuxième mère, Gleam of Light (Danehill), a gagné deux courses et a produit le double lauréat de Gr2 Arabian Gleam (Kyllachy) et Light Quest (Quest for Fame), qui a gagné trois courses en France pour la casaque Marinopoulos et a produit deux sujets black types : Tropaios (Excellent Art), vainqueur du Prix Millkom (L) en France avant de poursuivre sa carrière à Singapour où il a gagné la Gold Cup (Gr1 local), et Skia (Motvator), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3) et maintenant poulinière au Japon. La troisième mère, Gold Runner (Runnet), est une demi-sœur de Don’t Forget Me (Ahonoora), le lauréat des 2.000 Guinées en 1987.