Circus Maximus, Royal Ascot te salue

International / 16.06.2020

Circus Maximus, Royal Ascot te salue

Royal Ascot (GB), mardi

Pour le premier Gr1 du meeting, nous ne pouvions pas espérer mieux que de voir les deux favoris, associés aux deux meilleurs jockeys, se livrer à un magnifique combat. C’était vraiment la course parfaite pour faire vibrer les tribunes de Royal Ascot… Mais elles étaient malheureusement vides. Circus Maximus (Galileo) est allé arracher dans les trois dernières foulées une victoire qui semblait promise à la pouliche. Terebellum (Sea the Stars) avait pris l’avantage à 150m du poteau. Mais l’élève de la famille Niarchos ne lâche jamais le morceau. Comme son pilote, Ryan Moore. Il l’avait déjà prouvé avec ses deux succès de Gr1, ici même, mais sur le parcours avec tournant des St James’s Palace Stakes, et à ParisLongchamp, dans le Prix du Moulin de Longchamp. Circus Maximus a confirmé sa grande opiniâtreté ce mardi.

Terebellum change de dimension. En compagnie de Marie’s Diamond (Footstepsinthesand), le futur lauréat a animé la course à un train régulier, sans plus, marqué à la culotte par Terebellum. Les attentistes, dont faisait partie le français Plumatic (Dubawi), n’ont pas eu la moindre chance de refaire du terrain quand Circus Maximus et Terebellum se sont échappés pour se livrer à un mano a mano. Le mâle, plus expérimenté que la pouliche, a donné l’impression de céder, l’espace d’un instant, avant de puiser dans ses ultimes ressources. Terebellum a franchi un palier : celle que l’on imaginait remporter un jour ou l’autre un Gr1 pour femelles a terminé à une tête d’un vrai Gr1 pour sa première tentative sur le mile. Marie’s Diamond a conservé la troisième place devant Roseman (Kingman). Accidental Agent (Delegator) s’est classé sixième, deux ans après son succès dans cette course.

Aidan devant la télé… Si Circus Maximus ira fort probablement sur les Sussex Stakes (Gr1), la tentation d’aller sur le Prix Jacques Le Marois (Gr1) est grande. Sa cote pour Goodwood est passée de 14 à 4,5/1. Aidan O’Brien, depuis Ballydoyle, a déclaré : « Circus Maximus, c’est exactement cela ! C’est un cheval très dur. Il a accéléré et n’a jamais faibli. Ryan Moore a monté une super course. Royal Ascot est toujours un meeting très dur. On ne s’arrête jamais, donc c’est bien pour une fois de rester à la maison, de regarder tous les chevaux, sereinement. » Ryan Moore a expliqué : « Sans public, ce n’est plus la même chose. Mais c’est ainsi, tout ce que l’on peut faire, c’est de continuer à faire de notre mieux. » John Gosden a un petit regret : « Le manque de train a joué contre la pouliche. Elle tient 2.000m et elle aurait aimé une vraie course. Elle a pris l’avantage et l’autre est revenu la battre. »

Sa mère aimait Royal Ascot. Circus Maximus est le seul produit de Duntle (Danehill Dancer). La famille Niarchos l’avait achetée après une victoire par dix-huit longueurs dans un maiden, sur la P.S.F de Dundalk. Elle a ensuite remporté son succès à Royal Ascot, dans le Sandringham Handicap, avant de s’adjuger un Gr3 en Irlande et de se classer deuxième dans les Matron Stakes (Gr1). Pour son retour à Royal Ascot à 4ans, elle a gagné les Duke of Cambridge Stakes (Gr2). Duntle a ajouté à son C.V. deux autres places de Gr1 dans le Prix Rothschild et dans les Sun Chariot Stakes. La deuxième mère, Lady Angola (Lord at War), a donné six gagnants et remonte à la grande poulinière Lady Winborne (Secretariat), qui a donné cinq gagnants de Groupe.