Royal Ascot : la course à la montre des 2ans

International / 10.06.2020

Royal Ascot : la course à la montre des 2ans

Par Franco Raimondi

Royal Ascot, ça commence mardi, et les 2ans ont dû se presser pour trouver leur place. Ils ont pu courir à partir du mardi 2 juin et la première course du meeting, les Windsor Castle Stakes (L), est programmée le mercredi 17 juin. C’est encore pire pour les irlandais : après une course le 23 mars, les 2ans ont repris lundi dernier. Sur les îles britanniques, 38 courses de 2ans se sont courues. On est à 44 en France.

Les courses de 2ans à Royal Ascot

Date Course Cat. Dist. Alloc. 2020 Gagnant 2019 Alloc. 2019
17-juin Windsor Castle Stakes L 1.000 40.000 Southern Hills 90.000
18-juin Chesham Stakes L 1.400 40.000 Pinatubo 90.000
19-juin Albany Stakes Gr3 1.200 45.000 Daahyeh 90.000
19-juin Norfolk Stakes Gr2 1.000 50.000 A'Ali 100.000
20-juin Queen Mary Stakes Gr2 1.000 50.000 Raffle Prize 110.000
20-juin Coventry Stakes Gr2 1.200 60.000 Arizona 150.000

Quatre 2ans en vente online. Un partant à Royal Ascot, c’est le rêve de tout propriétaire en Angleterre et il est plus facile de tomber sur un 2ans assez bon pour cela que d’aller sur les autres Groupes ou les gros handicaps. La dernière possibilité de s’acheter un candidat au meeting est proposée de samedi à lundi, via une vente flash online organisée par Tattersalls. En plus de la 3ans West End Girl (Golden Horn), lauréate de Groupe, quatre 2ans y sont inscrits. Deux ont déjà gagné. Il s’agit d’Igotatext (Ajaya), qui a ouvert son palmarès à Lingfield et a une place assurée dans les Coventry Stakes (Gr2), et Muker (Mehmas), le premier lauréat de la génération en Angleterre qui vise les Windsor Castle (L). Mais une deuxième place peut aussi garantir le droit de courir. C’est le cas des deux autres 2ans en vente : la pouliche Star of Emaaraty (Pride of Dubai), candidate aux Albany Stakes (Gr3), et Tantastic (Mayson), qui sera au départ des Windsor Castle.

Le cheik Fahad s’offre un rêve. Les 2ans pour Royal Ascot représentent un segment important du marché. Vingt et un des gagnants en Angleterre et en Irlande sont passés sur un ring de vente. Le top price est le Godolphin Creative Force (Dubawi), payé 400.000 € chez Goffs Orby, et trois autres ont affiché plus de 100.000 €. Treize ont été adjugés à moins de 50.000 €, dont six à moins de 20.000 €. Le commerce des 2ans a été lourdement affecté cette année par le décalage des breeze up mais dans les jours à venir, il ne faut pas s’étonner si d’autres négociations aboutissent. Le cheikh Fahad Al Thani, quelques jours après le succès de Kameko (Kitten’s Joy), a décidé de s’offrir un partant dans les Norfolk Stakes (Gr2) en achetant The Lir Jet (Prince of Lir), très bon gagnant à Yarmouth. L’histoire de cet achat résume à lui seul le marché actuel. Le poulain, déniché 8.000 £ (9.000 €) par le pinhooker Robson Aguilar, avait été vendu, faute de breeze up, à l’amiable à Nick Bell, l’assistant de son père Michael. Il faut bien faire tourner la boutique !

Wesley Ward attaque encore. Wesley Ward l’a compris depuis belle lurette. Royal Ascot pèse lourd dans l’économie de l’écurie. L’Américain a beaucoup gagné tout en faisant du commerce. Il a sorti des bombes comme les trois Scat Daddy, les femelles Lady Aurelia et Acapulco et No Nay Never, qui est devenu un grand étalon. Cette année, Wesley Ward ne fera pas le déplacement mais il a mis en place une équipe pour s’occuper de ses sept pensionnaires et il peut compter sur l’aide de Kieren Fallon comme jockey du matin. Ses juniors se sont montrés un peu moins brillants que d’habitude avec quatre gagnants sur 19 partants mais il a expliqué à la presse anglaise : « On est tous dans le même bateau. Le programme de base était d’avoir les 2ans au Kentucky pour les courir tôt et préparer le déplacement, mais l’annulation de Keeneland nous a obligés à changer le planning. Mes sept chevaux, les 2ans et la 3ans Kimari (Munnings), sont partis un peu tard. » Lanfranco Dettori sera associé à quelques Ward, dont la pouliche Campanelle (Kodiac), candidate aux Queen Mary (Gr2), qui a ouvert son palmarès avec un sprint en 55’’66 à Gulfstream Park.

La bombe d’Aidan, la forme Johnston. Aidan O’Brien, quant à lui, craignait de ne pas avoir de partant mais il a finalement sorti deux gagnants, la bombe More Beautiful (War Front), qui nous a séduits lundi à Naas, et Chief Little Hawk, le premier gagnant en Europe de son père Air Force Blue (War Front), qui a ouvert son palmarès ce mercredi à Navan.

Mark Johnston est l’entraîneur qui a la meilleure réussite en ce début de saison : il compte cinq gagnants dont Eye of Heaven (Exceed and Excel) qui avait battu le record de Newmarket pour les 2ans sur 1.000m en 58’’04. D’autres spécialistes des 2ans ont connu un départ plus tranquille comme Richard Hannon qui a eu une gagnante, la pouliche Concessions (Muhaarar), mardi soir à Chelmsford, sur 17 partants. Les ratings officiels ne sont pas encore publiés mais le Racing Post a affiché le plus haut (95) pour More Beautiful. Parmi les anglais, le meilleur est le pensionnaire de Charlie Appleby Modern News (Shamardal) qui a décroché un joli 89 dimanche à Newmarket associé à Mickael Barzalona pour battre d’une encolure son coéquipier Noble Dynasty (Dubawi).   

Princesse de Saba vers le Prix du Bois. Il y avait aussi une française possible pour Royal Ascot, la Marcialis Princesse de Saba ** (Dariyan), deux courses et deux victoires. Son entraîneur a mis ses ambitions au placard : « Nous avons reçu des propositions mais son propriétaire a décidé de la garder. Le déplacement était de plus assez compliqué suite au protocole de sécurité. Elle est engagée avec Rose Gold (Tamayuz) dans le Prix du Bois (Gr3) et j’ai aussi Giulio Cesare (Dabirsim) et Feelie Win (Holy Roman Emperor) dans le Prix La Flèche (L) dimanche à Chantilly. La réussite des 2ans à l’écurie est assez exceptionnelle. On a gagné huit courses, mais maintenant ça va être plus difficile, les grandes maisons avec les super pedigree arrivent. J’ai encore quelques bons à débuter… »