Sottsass : toutes les routes mènent à l’Arc

Courses / 15.06.2020

Sottsass : toutes les routes mènent à l’Arc

Ce dimanche, le solide succès de Sottsass (Siyouni) dans le Prix Ganay (Gr1) a fait oublier sa rentrée sans entrain dans le Prix d’Harcourt (Gr2). C’était son objectif (de printemps) : mission accomplie. Tawkeel (Teofilo), au contraire, s’est ouvert de nouvelles portes.

Par Franco Raimondi

Ce lundi, Jean-Claude Rouget nous a confié au sujet de Sottsass : « Je savais qu’il avait progressé. Il a gagné et ça donne confiance. C’est une saison particulière, on le sait. Et avec cette victoire, on peut préparer calmement son programme d’automne. Il y a plein d’options possibles mais une seule certitude : il vise le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). On peut y arriver avec une ou deux courses. Soit en passant par le Prix Foy (Gr2). Soit en passant par les Irish Champion Stakes (Gr1). Ou encore par les Juddmonte International (Gr1). Nous ne sommes qu’en début de saison… » Cristian Demuro partage l’avis de son patron. Sottsass lui a donné de bonnes sensations : « Il n’est pas encore au niveau du cheval exceptionnel que l’on a pu voir dans le Prix Jockey Club et le Prix de l’Arc de Triomphe. Mais déjà, au rond, il était bien réveillé. Les gens ont tendance à sous-estimer les victoires acquises avec une petite marge. Je ne veux pas faire de l’esbroufe en disant que j’ai gagné facile d’une tête. J’ai dû sortir la cravache pour repousser Way to Paris (Champs Élysées), un cheval qui est au top de sa forme et qui fait des vraies valeurs de Gr1. Cela dit, malgré un parcours en épaisseur, Sottsass s’est bien défendu. Way to Paris aurait pu m’attaquer jusqu’à la gare de Chantilly : Sottsass aurait toujours gagné. »

Abondance de biens… La victoire autoritaire de Raabihah (Sea the Stars) dans le Prix de la Seine (L) lui a ouvert les portes des classiques. Et ce dimanche, Tawkeel (Teofilo) a fait sensation dans le Prix Saint-Alary (Gr1). Grâce à ces deux invaincues entraînées par Jean-Claude Rouget, le cheikh Hamdan Al Maktoum pourrait donc avoir deux partantes dans le Prix de Diane (Gr1), un des (rares) classiques qui manquent à son palmarès. Dans le Prix Saint-Alary, Tawkeel a pris cinq longueurs à Magic Attitude (Galileo), laquelle avait une valeur 47,5 avant la course. Si l’on juge cette performance de manière purement arithmétique, la pensionnaire de Jean-Claude Rouget a fait une valeur 52 (115 de ratings). Parmi ses cinq précédentes lauréates du Saint-Alary, Stacelita (Monsun) a confirmé en gagnant le Prix de Diane (Gr1). Et Germance (Silver Hawk) avait décroché la deuxième place des Oaks françaises.

Trois pour le Diane. Jean-Claude Rouget joue la carte de la sagesse. Il nous a confié : « Avant le coup, Tawkeel n’était pas là pour préparer le Prix de Diane… mais pour gagner le Prix Saint-Alary ! Elle l’a fait, qui plus est de manière très impressionnante. Je l’ai toujours porté en haute estime. Comme Raabihah. À présent, il faut que nous discutions avec son propriétaire. Les deux peuvent aller sur le Prix de Diane, ou prendre des chemins différents : une en France et l’autre à Epsom. Mais il faut bien garder à l’esprit les difficultés logistiques liées au déplacement. Pour le Diane, j’ai aussi l’Aga Khan Vadsena (Makfi). Sur une long période, je vois Raabihah comme une pouliche pour le Prix Vermeille (Gr1). Elle a plus de tenue que Tawkeel. Avoir deux pouliches de cette classe, c’est un bon problème. » Cristian Demuro a quelque peu changé d’idées… Il nous a expliqué : « Avant ce dimanche, je penchais pour Raabihah. Mais l’accélération de Tawkeel m’a coupé le souffle. Vraiment je ne m’attendais pas à une telle pointe de vitesse ». C’est donc un Prix de Diane de toute beauté qui nous attend. Le regarder à la télé serait vraiment très frustrant : pour les turfistes comme pour les propriétaires…