Takarazuka Kinen (Gr1) : L’élection du champion de mi-saison

International / 26.06.2020

Takarazuka Kinen (Gr1) : L’élection du champion de mi-saison

Takarazuka Kinen (Gr1)

L’élection du champion de mi-saison

Le Takarazuka Kinen (Gr1, 2.200m) signe traditionnellement la fin de la première partie de la saison au Japon. Les hippodromes d’été prendront ensuite la relève. Ce Gr1 est le pendant estival de l’Arima Kinen (Gr1, 2.500m), qui se dispute à la fin du mois de décembre. Les deux sont des Invitational Races assez particulières puisque les fans votent pour leurs chevaux favoris et les dix premiers de ces votes ont une place garantie au départ. Almond Eye (Lord Kanaloa) est arrivée en tête, mais elle n’est pas là. Reste que le niveau est relevé, avec des chevaux qui auraient eu leur place dans un Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Cependant, certainement à cause de la Covid-19 et des difficultés de déplacement, les Japonais ont fait le choix de mettre l’Arc de côté cette année.

Saturnalia pour le titre de meilleur cheval d’âge. Christophe Lemaire est associé à Saturnalia (Lord Kanaloa), qui reste sur une victoire dans un Gr2 face à ses enfants. Le 4ans arrive doucement à maturité et peut prendre le titre de meilleur cheval d’âge sur distance intermédiaire. L’opposition est emmenée par Lucky Lilac (Orfèvre), plus forte que jamais à 5ans, elle qui n’a pas été revue depuis sa victoire dans l’Osaka Hai (Gr1) au mois d’avril. Pas revu depuis sa victoire dans le Hong Kong Vase (Gr1), Glory Vase (Deep Impact) a son mot à dire, tout comme Chrono Genesis (Bago), deuxième de l’Osaka Hai. Le point d’interrogation est Blast Onepiece (Harbinger), avec le 18 (sur 18) dans les stalles. Sa septième place dans l’Osaka Hai n’est pas encourageante et il est apparu très massif à l’entraînement. Blast Onepiece n’a pas un physique de danseuse étoile, comme on l’a vu au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, mais il a été pesé à 558 kg pour cette course : il avait fait monter la balance à 546 kg lors de son dernier succès, où il n’était pas à 100 %.

Le Japon prolonge le huis clos

Depuis le 29 février, les courses japonaises se déroulent à huis clos. Le public n’est pas admis et, de plus, tous les points de vente de la Japan Racing Association en ville sont fermés : seuls les paris internet et téléphone sont permis, ce qui n’empêche pas la JRA de voir les enjeux se maintenir de bonne très bonne façon par rapport à 2019 : 80 %, 90 %, voire parfois des enjeux en hausse sur certaines courses ! La JRA a annoncé que le huis clos allait se poursuivre dans les mêmes conditions jusqu’au 19 juillet, alors que le Japon craint l’arrivée d’une deuxième vague de la Covid-19. Les courses des différents meetings d’été (Sapporo et Hakodate) commenceront donc sans public.