Demain à Deauville

Courses / 29.07.2020

Demain à Deauville

18 H 25 • DEAUVILLE • PRIX DE MARTINVAST

Classe 1 - 3ans - 1.900m - P.S.F.

Vadsena et Maccaja redescendent de catégorie

Respectivement deuxième et troisième du Prix Finlande (L), Vadsena (Makfi) et Maccaja (Havana Gold) se retrouvent ce jeudi, à l’occasion du Prix de Martinvast (Classe 1). Jugée digne de participer au Prix de Diane Longines, la pouliche de Son Altesse l’Aga Khan s’était classée ensuite 11e du Gr1. Elle aura pour elle de connaître la P.S.F., pour s’être imposée sur cette surface lors ses débuts, à Pau. En revanche, Maccaja, une pensionnaire de Mario Baratti, découvrira ce type de piste. Toujours maiden après trois sorties, elle se situe en 46 de valeur, toute proche de Vadsena, en 46,5. Elle est loin devant celui que l’on retrouve à la troisième place à l’échelle des valeurs, Lettyt Fight (Dunkerque), en 39, l’un des deux hongres de cette épreuve qui a réuni six partants. Ce sujet entraîné par Stéphane Cérulis compte 3 victoires en 10 sorties, dont l’une acquise sur le parcours du jour, dans un handicap. Nous suivrons avec attention la performance de Monsieur Xoo (Alhebayeb), toujours invaincu après deux sorties à Senonnes-Pouancé, et sur plus long.

20 H 50 • DEAUVILLE • PRIX DE LISIEUX

Inédites - 2ans - 1.200m

Les premiers pas d’une fille d’Intercontinental

Composé de sept unités, le Prix de Lisieux (Inédites) va nous permettre d’assister aux premiers pas en compétition de Not in Doubt (Sea the Stars), une fille de la double gagnante de Gr1 Intercontinental (Danehill), elle-même issue de l’exceptionnelle Hasili (Kahyasi).

1          NOT IN DOUBT

            (Sea the Stars & Intercontinental, par Danehill)

Difficile de faire mieux au niveau pedigree ! Issue du champion Sea the Stars (Cape Cross), Not in Doubt est une fille de l’excellente Intercontinental, qui fut un modèle de constance au plus haut niveau de 2ans à 5ans. Gagnante pour ses débuts à 2ans au mois d’août, sur les 1.300m de Deauville, Intercontinental avait conclu l’année par une proche troisième place dans le Grand Critérium (Gr1). À 3ans, elle s’est classée troisième des 1.000 Guinées (Gr1) avant de décrocher son black type majuscule dans le Prix Amandine (L). Mais c’est après son départ aux États-Unis, à 4ans, qu’elle s’est véritablement révélée, s’imposant à trois reprises au niveau Groupe, dont les Matriarch Stakes (Gr1). L’année suivante, Intercontinental a confirmé en remportant cinq autres Groupes, terminant sa carrière par un succès dans le Breeders' Cup Filly & Mare Turf (Gr1). Elle est issue d’une famille de champions puisque sa mère n’est autre que la grande Hasili, à qui l’on doit quatre autres gagnants de Gr1 – dont trois par Danehill, le père d’Intercontinental –, mais aussi Dansili (Danehill), multiple placé de Gr1 et devenu un champion sire. Intercontinental a cependant un point faible : elle est loin d’avoir été aussi bonne que sa mère au haras. Son seul produit black type est le tardif Abseil (First Defence), qui a débuté à 4ans et gagné deux courses sur 1.600m et 1.700m, avant de se placer au niveau Listed sur le mile d'York.

2          LOVE CHILD

            (Dark Angel & Future Generation, par Hurricane Run)

Tattersalls, Newmarket, octobre 2019, yearling, 700.000 Gns, Ballyhimikin Stud à Charles Gordon-Watson

Deuxième atout d’André Fabre, Love Child (Dark Angel), élevée par James F. Hanly, est une fille de Future Generation (Hurricane Run), qui n’était pas vraiment précoce mais qui a quand même gagné son maiden au mois d’octobre de ses 2ans, sur les 1.200m de Dundalk. À 3ans, Future Generation a remporté deux handicaps avant de décrocher sa victoire de prestige dans les Desmond Stakes (Gr3), sur 1.600m. Elle est ensuite partie aux États-Unis, où elle a notamment gagné une Listed et conclu quatrième des Matriarch Stakes (Gr1). Son seul produit vu en piste est le bon stayer Brundtland (Dubawi), qui s’est présenté invaincu en quatre sorties (dont les Prix Niel et Chaudenay, Grs2) au départ du Prix Royal-Oak (Gr1) à Chantilly, où il a subi sa première défaite. La troisième mère de Love Child, Persian Secret (Persian Heights), a gagné le Prix La Sorellina (L) avant de donner Do the Honours (Highest Honor), lauréate du Prix de Meautry (Gr3), et Seba (Alzao), troisième des Mother Goose Stakes (Gr1). Persian Secret est une sœur de l’étalon Verglas (Highest Honor), mais surtout de Cassandra Go (Indian Ridge), lauréate des King’s Stand Stakes (Gr2, à l’époque) et deuxième de la July Cup (Gr1). Cette dernière a notamment donné Halfway to Heaven (Pivotal), lauréate des Sun Chariot Stakes, des 1.000 Guinées irlandaises et des Nassau Stakes (Grs1) et mère de trois gagnants de Groupe par Galileo (Sadler’s Wells), dont la championne aux six Grs1 Magical et Rhododendron, lauréate du Fillies’ Mile, des Lockinge Stakes et du Prix de l’Opéra (Grs1).

3          TOUR ODEON

            (Supplicant & Driving Miswaki, par Miswaki)

Tattersalls, Newmarket, juillet 2020, 2ans, 38.000 Gns, Sherbourne Lodge à Federico Barberini

Arqana, Deauville, novembre 2019, yearling, 6.000 €, haras de Fergand à Pégase Bloodstock

Arqana, Deauville, décembre 2018, foal, 5.000 €, haras des Trois Chapelles à Éric Lemaître

Présentée par Alessandro & Giuseppe Botti, Tour Odeon va tenter d’apporter une première victoire française à son jeune père, Supplicant (Kyllachy), dont les premiers produits ont 3ans. Elle est née au haras des Trois Chapelles. Sa mère, Driving Miswaki (Miswaki), a couru sans succès à 2ans outre-Atlantique. Elle a donné cinq gagnants, parmi lesquels Imperial Tango (Sageburg), lauréate en fin d’année de 2ans sur les 1.300m de Chantilly, deuxième du Prix Hampton, du Premio Omenoni (Ls) et troisième du Premio Carlo e Francesco Aloisi (Gr3). Driving Miswaki est une sœur de Missionary Monk (Missionary Ridge), lauréat de 18 courses et placé de Listed aux États-Unis.

4          WITTINESS

            (Martinborough & Rocky Mistress, par Rock of Gibraltar)

Élevée par Jean-Philippe Dubois, Wittiness est issue de la première génération de 2ans de l’étalon du haras de Grandcamp Martinborough (Deep Impact), à qui l’on doit le prometteur Central Park West, lauréat pour ses débuts sur 1.100m à Dieppe et deuxième du Qatar Prix des Yearlings (Classe 2) derrière l’invaincu Saqr (Dutch Art). La pouliche de Jean-Philippe Dubois est une sœur de Rajastani (Zamindar), gagnante de ses deux premières courses à 2ans et deuxième du Prix d’Aumale, mais aussi troisième du Prix des Réservoirs (Grs3). La deuxième mère, Vadsagreya (Linamix), a conclu troisième du Prix des Sablonnets (Ls) avant de donner Global Genius (Galileo), deuxième des Chesham Stakes (L). Vadsagreya est également la deuxième mère de San Sicharia (Daggers Dawn), lauréate des Chartwell Fillies Stakes (Gr3), de Spinacre (Verglas), troisième du Prix Imprudence (Gr3), ou encore de Spin Cycle (Exceed and Excel), deuxième des Norfolk Stakes (Gr2).

5          MARENNES

            (Kingman & More Than Sotka, par Dutch Art)

Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 240.000 €, écurie des Monceaux à Meridian International

Entraînée par Jean-Claude Rouget, Marennes est une élève de Zalim Bifov. C’est le troisième produit de la rapide More than Sotka (Dutch Art), gagnante de deux courses à 2ans sur 1.200m et 1.400m, dont le Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L). Cette dernière s’est placée à plusieurs reprises au niveau Listed jusqu’en fin d’année de 4ans. Son meilleur classement au niveau Groupe est une quatrième place dans les Park Express Stakes (Gr3), au Curragh. Les deux premiers produits de More than Sotka ont gagné à 3ans. La poulinière est une propre sœur de Mostaneer, vainqueur du Prix de Suresnes (L) et deuxième du Prix Daphnis (Gr3). La troisième mère, Party Doll (Be my Guest), est triple gagnante de Listed sur 1.000m, 1.200m et 1.600m. On lui doit notamment Titus Livius (Machiavellian), gagnant du Critérium des 2ans et des Prix du Gros-Chêne (Grs2) et Eclipse (Gr3), et Briseida (Pivotal), lauréate des 1.000 Guinées allemandes (Gr2).

6          CERA

            (Iffraaj & Celenza, par Dansili)

Francis-Henri Graffard semble bien armé avec cette Cera (Iffraaj), une sœur de l’étalon Tornibush (Dream Ahead), issue du haras de la Pérelle. Performant de 2ans à 5ans, Tornibush a notamment gagné le Qatar Prix du Pin (Gr3) devant les placés de Gr1 Inns of Court ** (Invincible Spirit) et Cœur de Beauté (Dabirsim), entre autres, mais aussi le Prix Jacques de Brémond (L). La mère, Celenza (Dansili), a gagné deux courses à 2ans sur 1.400m et conclu cinquième du Prix Isonomy (L). C’est une sœur de l’étalon Vadamos (Monsun), vainqueur de quatre Groupes dont le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1). Cette souche a donné de nombreux lauréats au plus haut niveau, à l’image de Valixir (Queen Anne Stakes & Prix d’Ispahan, Grs1), Vadawina (Prix Saint-Alary, Gr1), Val Royal (Breeders’ Cup Mile, Gr1), Valyra (Prix de Diane, Gr1)…

7          UNVEIL

            (Showcasing & Soft Lips, par Rahy)

Issue d’une belle souche Wertheimer, Unveil est le quatrième produit de Soft Lips (Rahy), gagnante lors de son unique sortie à 2ans au mois d’août, sur les 1.300m de Deauville. Au haras, Soft Lips a donné d’emblée Argentic (Kendargent), deuxième du Prix Millkom (L) et gagnant de Quinté sur le mile de Chantilly. La deuxième mère, Iron Lips (Iron Mask), a fourni ses meilleures performances à 2ans : elle a gagné le Prix Eclipse (Gr3) et le Critérium du Béquet (L), et compte aussi une troisième place dans le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), entre autres. Elle a notamment donné Oriental (Smart Strike), gagnant du Prix du Point du Jour (L) et connu pour avoir été le leader attitré de Recoletos (Whipper). Iron Lips est une sœur de l’étalon Falco (Pivotal), gagnant de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Sous la troisième mère, on retrouve le nom de Légèreté (Rahy), gagnante du Prix de Malleret (Gr2) et troisième des Prix Marcel Boussac et de l’Opéra (Grs1).

21 H 20 • DEAUVILLE • PRIX DE TANCARVILLE

Inédits - 2ans - 1.200m

Les débuts d’un frère de Marieta

Le Prix de Tancarville (Inédits) a rassemblé un lot de six mâles et hongres. L’attraction principale est la candidature de Favaritx (Shalaa), un frère de la placée de Gr1 à 2ans Marieta (Siyouni).

1          CLEAR ANGEL

            (Dark Angel & Calypso Beat, par Speightstown)

Arqana, Deauville, octobre 2019, yearling, 120.000 €, écurie des Monceaux à Voute Sales Ltd

Présenté par André Fabre, Clear Angel (Dark Angel) a été élevée à l’écurie des Monceaux. C’est le deuxième produit de Calypso Beat (Speightstown), gagnante des Empress Stakes (L) sur 1.200m et deuxième des Sweet Solera Stakes et du Prix du Calvados (Grs3), pendant sa campagne de 2ans. Moins brillante à 3ans, elle a quand même ajouté à son C.V. une place de Gr3 en Irlande. La deuxième mère, African Skies (Johannesburg), fut elle aussi bonne et précoce puisqu’elle a remporté les Princess Margareth Stakes (Gr3) sur 1.200m, à 2ans. La quatrième mère, Matiya (Alzao), a gagné les 1.000 Guinées irlandaises et a conclu deuxième des 1.000 Guinées, mais aussi troisième du Prix de Diane et du Fillies’ Mile (Grs1).

2          FAVARITX

            (Shalaa & Macarella, par Shamardal)

Favaritx appartient à la première génération de 2ans du champion sprinter Shalaa (Invincible Spirit), qui a déjà donné un black type avec Saeiqa, troisième des Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot. Il appartient à son éleveur, la Cuadra Mediterraneo.

Le poulain est un fils de Macarella (Shamardal), gagnante à 3ans d’une course "F" sur les 1.200m de Fontainebleau. Favaritx est son troisième produit après Cigalera (Elusive City), deuxième du Prix Ronde de Nuit (L) et troisième du Prix Texanita (Gr3), et Marieta, gagnante à 2ans sur les 1.200m de Maisons-Laffitte et deuxième des Prix Marcel Boussac (Gr1) et du Calvados (Gr2). La deuxième mère, Anbella (Common Grounds), est invaincue en deux sorties à 2ans, dont le Prix Roland de Chambure (L). C’est une sœur de Satwa Queen (Muhtathir), gagnante du Prix de l’Opéra (Gr1), mais aussi du Prix Jean Romanet (Gr2, à l’époque) à deux reprises, et de Spadoun (Kaldoun), gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

3          SAN ISIDRO

            (Power & Olanthia, par Zamindar)

            Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 8.000 €, haras de Saint Isidro à Stéphanie Nigge

Seul hongre au départ, l’élève de Darpat France San Isidro est le premier produit d’Olanthia (Zamindar), qui a été jugée digne de prendre part au Prix Saint-Alary (Gr1) dès sa troisième sortie. La jument n’avait pas été ridicule dans le Gr1, échouant d’une encolure pour la cinquième place. Elle avait ensuite ouvert son palmarès dans un maiden à Longchamp, sur 1.700m. La deuxième mère, Olvia (Giant’s Causeway), était plus précoce puisqu’elle a gagné ses deux premières courses à 2ans, avant de perdre son invincibilité dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), terminant septième. Sa dernière sortie s’est soldée par une deuxième place dans le Prix Herod (L). Il s’agit de la souche de Ronda (Bluebird), lauréate des Falmouth Stakes (Gr2, à l’époque).

4          CHERNABOG

            (Captain Marvelous & Dashing Beauty, par Daggers Drawn)

Osarus, La Teste-de-Buch, mai 2020, 2ans, 17.000 €, haras de Saint Arnoult à Delphine Garcia-Dubois

Présenté par Hubert de Nicolay, Chernabog est un élève de Larissa Kneip. C’est un fils de la tardive Dashing Beauty (Daggers Drawn), qui a gagné une course à 4ans sur les 1.200m de Yarmouth. Dashing Beauty a donné trois gagnants, dont Holy Grail (Canford Cliffs), lauréate de deux courses à 2ans sur 1.000m et 1.200m, en Angleterre, et quatrième du Champion Two-Year-Old Trophy (L), et Mukallaf (Zoffany), placé de Gr1 sur les haies en Italie. La poulinière est une sœur de Dashing Colours (Be my Native), gagnante de Listed à 3ans sur les 1.400m de Leopardstown et deuxième des Concorde Stakes (Gr3). Fait assez rare dans un pedigree, la deuxième mère de Chernabog, Near the End (Shirley Heights), est aussi la deuxième mère de Captain Marvelous (Invincible Spirit), qui est le père du poulain. Captain Marvelous fut un excellent 2ans, gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et également troisième des Middle Park Stakes (Gr1).

5          OCÉAN

            (Exosphere & Tevara, par Compton Place)

            Arqana, Deauville, août 2019, yearling, 27.000 €, haras du Logis (rachat)

Océan appartient à la première génération de 2ans de l’australien Exosphere (Lonhro), gagnant des Golden Rose Stakes (Gr1) sur 1.400m, qui n’a pas encore eu de gagnant sur le sol français. Il a été élevé au haras du Logis, où son père faisait la monte.

Le poulain est un frère d’Aiming for Rio (Rio de la Plata), lauréate de deux courses à 2ans, dont une course "D" sur 1.200m à Deauville. À 3ans, Aiming for Rio a franchi un palier en s’adjugeant successivement les Prix Marchand d’Or et Amandine (Ls). La deuxième mère, Torgau (Zieten), était une très bonne 2ans. Elle a enlevé les Cherry Hinton Stakes (Gr2) sur les 1.200m de Newmarket, avant de conclure deuxième des Moyglare Stud Stakes et des Cheveley Park Stakes (Grs1).

6          ADHAMO

            (Intello & Foreign Tune, par Invincible Spirit)

Entraîné par Carlos Laffon-Parias, l’élève de Wertheimer & Frère Adhamo est le troisième produit de Foreign Tune (Invincible Spirit), gagnante à 2ans dès sa deuxième sortie sur les 1.100m de Fontainebleau, au mois de septembre. Foreign Tune a ensuite conclu cinquième du Prix Eclipse (Gr3), mais c’est sur 1.600m qu’elle a fourni ses meilleures performances : à 3ans, elle a échoué d’une tête dans le Prix de Lieurey (Gr3) et d’une encolure dans le Prix de la Cochère (L), avant de décrocher enfin son black type majuscule dans le Prix Coronation (L). La deuxième mère, Gwenseb (Green Tune), a gagné à 2ans les Prix du Bois (Gr3) et La Flèche (L). Ses cinq produits vus en compétition sont tous black types, le meilleur d’entre eux étant l’étalon Attendu (Acclamation), lauréat des Prix La Rochette, du Palais-Royal et Quincey (Grs3), mais aussi troisième du Critérium International (Gr1).