André Fabre n’exclut pas l’Arc avec Persian King

Courses / 21.07.2020

André Fabre n’exclut pas l’Arc avec Persian King

Brillant lauréat du Prix d’Ispahan (Gr1), dimanche dernier, Persian King (Kingman) pourrait être vu en fin d’année dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le représentant de Ballymore Thoroughbred Ltd et de Godolphin, qui n’a encore jamais couru au-delà des 2.100m, a plusieurs options au mois d’août : le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1), sur 1.600m, ou bien les Juddmonte International Stakes (Gr1) à York, sur 2.000m. Son entraîneur, André Fabre, a déclaré à la presse britannique : « Persian King a été très impressionnant. Il a semblé à l’aise durant le parcours et a bien accéléré. Il s’est amélioré à chaque course, mais n’oubliez pas que le cheval qui l’a battu pour sa rentrée [Magny Cours, ndlr] a depuis gagné à Sandown devant des chevaux de Groupe. York est une possibilité lointaine, car le Prix Jacques Le Marois est tentant et c’est une course très prestigieuse – non que la course de York ne le soit pas. La différence, c’est le timing. Si Persian King va à York, alors il n’aura pas d’autres options avant l’Arc ou les Champions Stakes (Grs1). Heureusement, le fait de voyager devient plus facile pour nous, donc cela ne nous découragerait pas. J’ai toujours pensé à l’Arc pour Persian King à cause de son pedigree (sa mère est par le gagnant d’Arc Dylan Thomas). À cause de cela, la course de York pourrait mieux lui convenir, car elle lui permettrait d’être rallongé progressivement, mais nous avons d’autres options. »