Demain à Saint-Cloud

Courses / 02.07.2020

Demain à Saint-Cloud

14 h 02 • SAINT-CLOUD • PRIX DU LUDE

Classe 2 - 2ans - Poulains entiers et hongres - 1.400m

Des inédits attendus

Aucun des huit sujets au départ du Prix du Lude (Classe 2) n’a pour le moment ouvert son palmarès. Du côté des chevaux à avoir déjà couru, Boujoc (Hunter's Light), un pensionnaire d’Antoine de Watrigant, semble le mieux armé, lui qui vient de finir bon deuxième du Prix A et M d'Arcangues (Maiden) à Dax, le 27 juin dernier et qui sera supplémenté. Mais c’est du côté des inédits que nos regards seront tournés. Satoshi Kobayashi présente Tokyo Gold (Kendargent), un représentant de Teruya Yoshida et propre frère de Notte Bianca, troisième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et deuxième du Prix Isonomy (L). Acheté 115.000 € à la vente de yearlings d’août, My Kurkum (Dariyan), quant à lui, est un fils de Fresh Strike (Smart Strike), lauréate de deux courses et propre sœur d’Only Green, gagnante des Prix du Pont-Neuf et de Saint-Cyr (Ls), troisième du Prix Imprudence (Gr3) et qui est la mère de Shaman (Shamardal), vainqueur du Prix d’Harcourt (Gr3) et troisième du Ganay (Gr1) cette année. Il s’agit de l’entraînement d'Eoghan-J. O'Neill.

14 h 37 • SAINT-CLOUD • PRIX DE L’AUNETTE

Classe 2 - 2ans - Pouliches - 1.400m

Un lot de qualité

Pendant réservé aux pouliches du Prix du Lude, le Prix de l’Aunette (Classe 2) a réuni sept candidatures. Seule black type de l’épreuve, Winvalchope (Kheleyf) vient de conclure troisième du Prix La Flèche (L). La partie est loin d’être gagnée pour elle car trois de ses adversaires du jour restent sur de plaisants succès et ont, semble-t-il, encore une bonne marge de progression. Chérie Amour (Shalaa), une pensionnaire d’André Fabre, vient de s’imposer dans le Prix des Colonnes Morris (Maiden), comme Pernilla (Style Vendôme), lauréate des Prix des Lilas Blancs (Maiden) sur plus court, et Rougir (Territories), très convaincante pour ses débuts victorieux à l’occasion du Prix Pauline (Inédites).

16 h 22 • SAINT-CLOUD • PRIX DU BEAU FLAGUEUX

Maiden - 3ans - Poulains entiers et hongres - 1.600m

Fabrice Chappet force 3

Avec Wind Spirit (Charm Spirit), Moon Dream (Dream Ahead) et Forza Sedaca (Anodin), Fabrice Chappet entraîne trois des onze sujets au départ du Prix du Beau Flagueux (Maiden). Troisième après avoir animé la course, Forza Sedaca, qui bénéficiera encore de la décharge de Mickaëlle Michel, dispose de sérieux atouts, sachant que Lackeen (Shamardal) et Edge of Victory (Kingman), qui la devançaient lors de ses débuts dans le Prix du Musée Carnavalet (inédits), ont répété derrière en terminant respectivement deuxième du Prix de la Forêt de Laigue et premier du Prix Oz Immo (Maiden). Francis Graffard et Pascal Bary présentent deux des sujets les plus expérimentés avec, respectivement, Talap (Kingman) et Juliusjuliusson (War Front). Après un début de carrière en Angleterre, le premier cité vient d’effectuer deux sorties en France, se classant toujours troisième. Quand au second, il a toujours décroché le premier accessit sur cette distance.

16 h 57 • SAINT-CLOUD • PRIX DE LA PLAINE DE JOUVENCE

Maiden - 3ans - Pouliches - 1.600m

À la découverte d’une sœur de Planteur

Le Prix de la Plaine de Jouvence (Maiden) a réuni 17 candidatures. Parmi les deux inédites au départ figure Polynésienne (Dansili), une pensionnaire d’André Fabre qui défend les intérêts de Ballymore Thoroughbred. Il s’agit d’une sœur de Planteur (Danehill Dancer), vainqueur des Prix Ganay (Gr1), d’Harcourt et Noailles (Grs2). Il sera également intéressant de revoir Right Hand (Lope de Vega), une sœur de Left Hand (Dubawi), une gagnante du Prix Vermeille et deuxième du Prix de Diane (Grs1), qui s’est classée troisième pour ses débuts. Deux fois deuxième en autant de sorties, Gellhorn (Showcasing) a bien figuré dans le Prix de Trévise (Maiden), le 11 juin dernier. Décevante sixième pour ses premiers pas dans le Prix des Belles Demoiselles (Inédites), Shemsa (Siyouni), une fille de Shemima (Dalakhani), gagnante des Prix de Lutèce et Allez France (Grs3), mais surtout petite-fille de la lauréate du Diane Shemaka (Nishapour), pourrait montrer un tout autre visage.