Elles courent encore quand les autres pouponnent…

International / 24.07.2020

Elles courent encore quand les autres pouponnent…

Elles courent encore quand les autres pouponnent…

Que sont devenues leurs rivales de l’époque ? Ce samedi, à Newmarket, Enable (Nathaniel) a rendez-vous avec l’Histoire, elle qui tentera de décrocher un troisième succès dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Dans le même temps, à Saratoga, Sistercharlie (Myboycharlie) entamera sa cinquième saison à l’occasion des Ballston Spa Stakes (Gr2). Elles ont toutes 6ans et ont fait leurs débuts sur la P.S.F. à 19 jours d’intervalle, vers la fin de leur de saison de 2ans, et surtout, elles sont encore là !

Enable a couru une fois de plus (16) que la française, dont Peter Brant est amoureux. À elles deux, elles cumulent 17 victoires de Grs1 (10 pour l’anglaise et 7 pour l’élève de l’écurie des Monceaux).

Par Franco Raimondi

Celles du début de carrière. Mais revenons à leurs rivales… Quasiment toutes, à l’exception de la regrettée Senga (Blame), ont des petits à la crèche ou attendent leur premier bébé… Le 28 novembre 2016, Enable faisait ses débuts à Newcastle, s’imposant par presque quatre longueurs devant Gallifrey (Sir Percy), lauréate ensuite de deux courses et qui a donné un yearling par Iffraaj (Zafonic). Les premiers pas de Sistercharlie, eux, remontent au 17 décembre à Deauville. Elle avait battu à la lutte Très Belle (Holy Roman Emperor). Ce n’était pas n’importe qui : elle a même décroché son black type avant de devenir poulinière à la fin de ses 3ans. Elle a un yearling par Reliable Man (Dalakhani), suivi par un foal par Expert Eye (Acclamation). Son troisième produit sera par Wootton Bassett (Iffraaj).

Quand Shutter Speed ridiculisait Enable… Au début du printemps 2017, Shutter Speed (Dansili) se payait Enable. Ce qui n’a rien d’illogique sur 1.400m… Ces deux-là avaient fait leur rentrée dans une course à conditions sur 2.000m à Newbury et Shutter Speed, favorite avec Dettori, avait devancé Raheen House (Sea the Stars) de deux grandes longueurs, tandis qu’Enable, associée à William Buick, se classait troisième. Shutter Speed a gagné ensuite les Musidora Stakes (Gr3), a terminé quatrième du Prix de Diane (Gr1) et a pris le chemin du haras, et ce après cinq courses. Elle a un foal par Dubawi (Dubai Millennium).

Music Lover et Palombe… Sistercharlie s’est attaquée tout de suite aux Listeds. Elle a fini quatrième du Prix Rose de Mai, bien battue par Music Lover (Palace Episode), qui a rencontré French Fifteen (Turtle Bowl), alors que la deuxième, Mademoiselle Marie (Evasive), achetée 120.000 € par Sun Bloodstock chez Arqana, est partie outre-Manche. Elle a maintenant un yearling par National Defense (Invincible Spirit) et une foal par Cracksman (Frankel). Palombe (Nathaniel), battue par Sistercharlie lors de la première victoire parisienne de la pensionnaire d’Henri-Alex Pantall, s’est ensuite placée à plusieurs reprises dans les Grs2. Elle a rendu visite à Siyouni (Pivotal) en 2019. Sistercharlie a remporté sa première victoire de Groupe à l’occasion du Prix Pénélope (Gr3). Elle devançait ce jour-là Listen In (Sea the Stars), lauréate du Prix du Conseil de Paris (Gr2) à 4ans, qui a couru à 5ans et est poulinière pour Georges Strawbridge.

Rhododendron a un Deep Impact. Enable est devenue gagnante black type dans les Cheshire Oaks (L). Elle s’était promenée face à la favorite Alluringly (Fastnet Rock), une pensionnaire d’Aidan O’Brien. Les deux se sont retrouvées vingt-trois jours plus tard à Epsom, dans les Oaks (Gr1). La grande favorite était Rhododendron (Galileo), la meilleure de Ballydoyle. Et on s’en souvient, Enable n’en avait fait qu’une bouchée ! Rhododendron, deuxième, a gagné le Prix de l’Opéra en fin de saison à 3ans et les Lockinge (Grs1) à 4ans. Depuis, elle est l’heureuse maman d’un des derniers foals de Deep Impact (Sunday Silence). Alluringly, troisième des Oaks, a fini par remporter une Listed. Elle a une yearling par Galileo (Sadler’s Wells). Aidan O’Brien avait revu sa partition pour les Irish Oaks (Gr1), mais le résultat, pour autant, fut le même : Enable avait mis cinq grandes longueurs à Rain Goddess (Galileo), vainqueur ensuite de son Gr3 et qui a produit pour Coolmore un yearling par Caravaggio (Scat Daddy) et un foal par Dubawi. La troisième, Eziyra (Teofilo) a poursuivi sa carrière à 4ans, avant de partir au haras avec un Gr2, trois Grs3 et trois places de Gr1 à son palmarès. Son Altesse l’Aga Khan a choisi Medaglia d’Oro (El Prado) pour elle en 2019.

Le Prix de Diane 2017. Deux semaines après les Oaks, Sistercharlie fut une malheureuse deuxième du Prix de Diane de celle que j’aimais tant, Senga. La troisième du classique cantilien, Terrakova (Galileo et Goldikova) n’a plus couru. Elle a produit pour l’écurie Wertheimer & Frère une yearling par Lope de Vega (Shamardal) et un foal par Dubawi. Sistercharlie a ensuite pris la direction des États-Unis, objectif les Belmont Oaks (Gr1). Elle s’est classée deuxième à une encolure de New Money Honey (Medaglia d’Oro), dont une pouliche par War Front (Danzig) est née en mars. Celle qui était troisième ce jour-là, Uni (More than Ready), l’élève du haras d’Étreham, a gagné trois Grs1 depuis dont la Breeders’ Cup Mile : voici encore une autre tigresse de la génération 2014 maintenue à l’entraînement ! La Champion Turf Mare 2019 ira sur les Fourstardave Stakes (Gr1), le 22 août prochain.

Deux sont maintenant au Japon. Sistercharlie aura dû attendre son année de 4ans pour remporter son premier Gr1, dans les Jenny Wiley Stakes à Keeneland. Elle s’était offert Fourstar Crook (Freud), sa victime également dans les Beverly D. Stakes (Gr1) et achetée en novembre chez Fasig-Tipton pour 1,5 million de dollars (1,29 M€) par Katsumi Yoshida. Elle a fait escale en Angleterre pour aller rencontrer Kingman (Invincible Spirit). Le fruit du croisement est une foal. Sistercharlie a terminé sa campagne de 4ans sur un succès dans le Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1) avec à la clé le titre de Champion Turf Female. Elle a battu la gagnante des Nassau Stakes et du Prix de l’Opéra (Grs1), Wild Illusion (Dubawi), qui a couru à 4ans avant de partir comme poulinière pour Godolphin, et l’ex-allemande A Raving Beauty (Mastercraftsman), double lauréate de Gr1, achetée en fin de carrière par Haruya Yoshida. Ce dernier a investi sur elle deux millions de dollars (1,72 M€) et l’a importée au Japon après l’avoir fait saillir par Justify (Scat Daddy).

Et les mâles dans tout ça ? Enable, à l’âge de 4 et 5ans, a battu à trois reprises Magical (Galileo), en piste dimanche dans la Tattersalls Gold Cup (Gr1), Crystal Ocean (Sea the Stars) à deux reprises, et l’infortunée Sea of Class (Sea the Stars), décédée alors qu’elle préparait sa saison 2019. Cloth of Stars (Sea the Stars) et Ulysses (Galileo), ses dauphins dans l’Arc de Triomphe 2017, sont étalons, comme Crystal Ocean.

Cloth of Stars a déjà 73 foals enregistrés (données provisoires) et il a sailli 147 poulinières cette année, lui qui est stationné au haras du Logis. Ulysses, quant à lui, a une première génération composée de 87 yearlings.

Les bons exemples. Plus tard, Enable et Sistercharlie auront sans doute le temps de se souvenir de celles et ceux qui les ont affrontées. Mais ce petit moment de nostalgie n’a vraiment pas lieu d’être car, dès ce samedi, elles seront à l’œuvre. Dans l’histoire récente des courses, les exemples de grandes juments à avoir remporté des Grs1 à 6 et 7ans ne manquent pas : Goldikova (Anabaa), Winx (Street Cry), Zenyatta (Street Cry), Black Caviar (Bel Esprit) ou encore Makybe Diva (Desert King)... Leurs propriétaires se sont fait plaisir et, surtout, nous ont fait et nous font plaisir !