Hongkong, ses champions et ses grands joueurs

International / 16.07.2020

Hongkong, ses champions et ses grands joueurs

La saison 2019-2020, la plus difficile de l’histoire des courses à Hongkong, s’est terminée ce jeudi avec la remise des trophées aux champions, et les résultats sont plus que bons. Surtout si l’on tient compte de l’émergence du coronavirus, qui a entraîné la décision de courir à huis clos dès le 27 janvier, mais aussi la fermeture de tous les points de jeux. Les enjeux, toutes sources confondues, ont engendré un CA de 121,6 milliards de HK$ (13,74 Mds€), avec une baisse de 2,6 % par rapport à la saison précédente, qui avait abouti à un record d’enjeux. Les restrictions ont pesé sur les parieurs locaux, qui ont joué quand même 98,02 milliards (11,07 Mds€), soit 7,5 % de moins, mais les enjeux en masse commune sur les courses de Hongkong sont montés de 25,3 % en se fixant à 23,58 milliards (2,66 Mds€). Le boss du Hong Kong Jockey Club, Winfried Engelbrecht-Bresges, a expliqué : « Les résultats des enjeux sont bons, compte tenu des limitations. Les enjeux en masse commune sur les courses de Hongkong affichent une progression constante et sont la démonstration que les parieurs du monde entier aiment le produit qu’on leur propose. D’un autre côté, les parieurs de Hongkong jouent de plus en plus sur les courses à l’étranger en simulcasting. » Les entrées payantes ont baissé comme les revenus des services de restauration et d’hospitalité, mais il faut savoir que 46 réunions sur 87 se sont déroulées avec des limitations pour le public.

Exultant, cheval de l’année. Les succès de Gr1 en fin de saison dans la Queen Elizabeth II Cup et la Chartered Champions & Chater Cup ont assuré à l’ex-irlandais Exultant (Teofilo) la couronne de Cheval de l’année. Le pensionnaire de Tony Cruz a gardé logiquement ses deux autres titres : Champion Middle-Distance et Champion Stayer. Le 4ans Golden Sixty (Medaglia d’Oro), invaincu en sept sorties cette saison, dont les trois étapes de la 4YO Series (Classic Mile, Classic Cup et Hong Kong Derby), faisait figure de favori comme Cheval de l’année à la fin du mois de mars mais la décision de son entourage de faire l’impasse sur les Grs1 face à ses aînés lui a coûté la couronne. Il a quand même décroché deux trophées, le flambant neuf Champion des 4ans et celui de Cheval le plus populaire, décidé par le vote des turfistes.

Le vénérable Beauty Generation (Road to Rock), Cheval de l’année les deux saisons précédentes, n’a pas réussi à décrocher un troisième titre, mais son entourage peut se consoler avec une troisième couronne de meilleur miler alors que Beat the Clock (Hinchinbrook) est le meilleur sprinter. Deux autres trophées sont remis à des catégories spéciales. Le Griffin of the Year s’adresse aux jeunes chevaux qui sont arrivés inédits à Hongkong. Le gagnant de cette année est le néo-zélandais Good Luck Friend (Swiss Ace), un pensionnaire de Ricky Yiu qui a remporté quatre succès et affiche un rating de 85. Le titre de The Most Improved Horse (le cheval qui a affiché le progrès le plus important) a été assigné à Amazing Star (Darci Brahma), un 5ans entraîné par Jimmy Ting qui avait démarré la saison à 58 et l’a terminée avec quatre succès et un rating de 100, c’est à dire 42 livres de plus.

Purton confirme, Yiu surprend. Chez les pilotes, Zac Purton a enfin gagné la bataille avec Joao Moreira et il s’est assuré un quatrième titre de Champion Jockey avec 147 victoires, soit neuf de plus que son rival. Les deux ont gagné 34,4 % des courses disputées à Hongkong. La ligue est très compétitive et les français ont bien tiré leur épingle du jeu : Alexis Badel (qui a une licence pour toute la saison prochaine) a gagné 26 courses en quatre mois, Antoine Hamelin, arrivé la mi-avril, en a remporté 17 et Tony Piccone en a décroché 7 en deux mois. Ricky Yiu a fourni la surprise dans le classement des entraîneurs avec 67 victoires. Tony Cruz en a aligné 65 alors que le troisième, Francis Lui, est à 63 victoires. Les trois sont tous des anciens élèves de l’école des apprentis du Hong Kong Jockey Club. Tony Cruz est tête de liste par les gains avec 127,7 millions (14,42 M€). Il y a aussi un trophée qui porte son nom, réservé au meilleur jockey local, et c’est encore Vincent Ho qui l’a gagné. Cette année, le Hong Kong Jockey Club a assigné aussi un titre à John Moore, qui quittera le circuit dans lequel il a toujours travaillé, atteint par la limite d’âge fixée à 70 ans. Les courses à Hongkong ne seront plus la même chose sans lui…