King George Qatar Stakes (Gr2) : Battaash, un penalty pour une place dans l’histoire

International / 30.07.2020

King George Qatar Stakes (Gr2) : Battaash, un penalty pour une place dans l’histoire

GOODWOOD (GB), VENDREDI

Stradivarius (Sea the Stars) et Battaash (Dark Angel), c’est le jour et la nuit. Le premier est un stayer, le deuxième un sprinter. L’alezan donne toujours le meilleur de lui-même. Le bai est capable de tirer un penalty sans gardien au-dessus des tribunes. Pour autant, une performance historique va peut-être devenir leur dénominateur commun : celle d’avoir remporté à quatre reprises les épreuves les plus importantes de leur spécialité à Goodwood. Depuis mardi, c’est mission accomplie pour le pensionnaire de John Gosden. À présent, le représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum va devoir faire aussi bien, lui qui paraît imbattable dans les King George Qatar Stakes (Gr2, 1.000m). Goodwood est son jardin et l’absence de public, pour ce cheval qui a parfois du mal à rester concentré, est un bon point pour lui. C’est sur ce parcours qu’il a fait ses meilleures valeurs.

Ken Colt avec des ambitions. Lorsque Battaash était passé à côté dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), la pouliche de 4ans Glass Slippers (Dream Ahead) avait su en profiter. Et elle n’a pas si mal couru dans les King’s Stand (Gr1). La 3ans Liberty Beach (Cable Bay) s’est classée troisième dans le sprint de Royal Ascot, mais elle doit beaucoup progresser si elle veut inquiéter le grand favori. Les deux femelles constituent, en réalité, la menace principale pour le français Ken Colt (Kendargent). Le pensionnaire de Fabrice Chappet s’est promené dans le Prix Hampton (L). Il devrait apprécier la ligne droite de Goodwood et s’élancera à la corde. Une place qui n’est pas rédhibitoire, et si jamais Battaash venait à rater son pénalty…