Le mot de la fin : cravache [Assises du trot]

Le Mot de la Fin / 08.07.2020

Le mot de la fin : cravache [Assises du trot]

Le débat sur la cravache touche tout le monde. Les Assises du trot indiquent que le sujet tient à cœur aux passionnés de course : une limitation de l’utilisation de la cravache est souhaitée. Comme pour le galop, les professionnels soulignent la nécessité de garder la cravache, ne serait-ce que pour garder un cheval en ligne, pour la sécurité. LeTrot a annoncé prendre des décisions pour limiter la cravache, en adoptant les dispositions de l’UET : 7 coups maximum dans les 500 derniers mètres dont 3 dans les 200 derniers mètres. Et la mise en place de sanctions exemplaires pour tout usage abusif de la cravache, particulièrement pour les concurrents n’étant pas classés dans les cinq premiers.

Via les réseaux sociaux, la question a été posée d’une harmonisation des règles avec le galop (sachant que le galop à l’international n’arrive pas à s’harmoniser !). Guillaume Maupas, directeur technique de LeTrot, a commenté : « Il faut respecter les spécificités de chaque spécialité. Ceci dit, le galop va vers un usage de plus en plus limité de la cravache et je crois que LeTrot doit prendre la même direction. » Franck Pellerot, de son côté, a souligné qu'au-delà du nombre de coups, c’est la manière d’utiliser la cravache qui doit être examinée : « On ne voit plus de grands mouvements, on ne doit plus voir de grands mouvements. Un mouvement du poignet suffit. Au trot monté par exemple, on a aboli le lever de cravache au-dessus de la ligne de l’épaule par exemple. Il faut avoir conscience de l’aspect sécuritaire de la cravache. » Cela semble familier, non ?