Prix de Diane Longines (Gr1) : Fancy Blue, cinquante ans après Sweet Mimosa…

Courses / 05.07.2020

Prix de Diane Longines (Gr1) : Fancy Blue, cinquante ans après Sweet Mimosa…

Chantilly, dimanche

Les trois irlandaises au départ ont frappé très fort dans ce Prix de Diane Longines (Gr1) en s’emparant des trois premières places, dans une arrivée très serrée. Dauphine de Peaceful (Galileo) dans les 1.000 Guinées irlandaises (Gr1), Fancy Blue (Deep Impact) a pris sa revanche sur sa compatriote sous la selle de Pierre-Charles Boudot, qui la découvrait. Aucune concurrente irlandaise n’avait gagné le Diane depuis la victoire en 1970 de Sweet Mimosa (Le Levanstell), qui était entraînée par Seamus McGrath.

À la pointe du combat

S’élançant de la stalle numéro 7, la représentante de Michael Tabor, Derrick Smith et Susan Magnier a pris un bon départ et a été reprise quelque peu par son jockey, pour ne pas prendre la tête. Elle a galopé en deuxième position à l’extérieur de l’animatrice, Alpine Star (Sea the Moon), tout en étant suivie de près par Raabihah (Sea the Stars). Dans la phase finale, les deux pouliches de tête se sont livré une magnifique lutte, mais Fancy Blue a pris le meilleur sur Alpine Star à 50m du but et l’a dominée d’une courte encolure. Un peu allante en début de parcours, Peaceful a évolué en cinquième position au centre du peloton avant de terminer remarquablement en dehors, échouant d’une tête pour un meilleur classement. Après avoir galopé en troisième épaisseur nez au vent, Raabihah s’est montrée la plus forte parmi les françaises en s’emparant de la quatrième place tout près des trois premières. Longtemps au dernier rang, Magic Attitude ** (Galileo) a trouvé le passage à 250m du but et a bien accéléré pour terminer cinquième, à deux longueurs et demie toutefois du quatuor de tête. Notons que les pouliches sont allées un peu moins vite que les mâles dans le Prix du Jockey Club (2’05’’52, contre 2’04’’02 pour les poulains). Cela reste malgré tout le meilleur temps depuis l’édition 2014 du Diane, qui avait été remportée en 2’05’’37 par Avenir Certain (Le Havre).

Pourquoi pas l’Arc ?

À presque 22 ans (il fêtera son anniversaire le 22 juillet), l’ancien jockey Donnacha O’Brien remporte son premier classique en tant qu’entraîneur, lui qui s’est installé en début d’année seulement, suite à des problèmes de poids. Avant cette victoire de prestige, il avait sellé seulement trois gagnants. Le jeune homme a fait mieux que son père, Aidan O’Brien, qui n’a jamais remporté le Prix de Diane ! La double Cravache dor en Irlande avait déjà gagné plusieurs classiques en tant que jockey avec Latrobe (Irish Derby, Gr1), Saxon Warrior (2.000 Guinées, Gr1), Magna Grecia (2.000 Guinées, Gr1) et Forever Together (Oaks d’Epsom, Gr1). Proposée à 9/1, Fancy Blue était la moins jouée des trois irlandaises. Elle était restée invaincue à 2ans, en deux sorties à l’automne, sous l’entraînement d’Aidan O’Brien, remportant notamment les Staffordstown Stud Stakes (L) au Curragh, en terrain souple. Pour sa rentrée dans les 1.000 Guinées irlandaises, le 13 juin, après huit mois d’absence, Fancy Blue avait très bien fini à l’issue d’un parcours à l’arrière-garde. Ce dimanche, elle découvrait la distance des 2.100m, elle qui n’avait jamais couru au-delà du mile. Donnacha O’Brien, qui n’était pas présent à Chantilly, nous a confié au téléphone : « Elle avait très bien couru dans les 1.000 Guinées d’Irlande, où elle avait tracé une belle fin de course. Je pensais que les 2.100m du Diane allaient donc lui plaire, et elle venait de très bien travailler à la maison. J’étais confiant, je pensais qu’elle pouvait faire une belle performance. C’est un jour vraiment spécial : je ne pouvais pas être présent à Chantilly, mais c’est vraiment un grand jour. Je suis ravi pour tous ceux qui travaillent avec moi, pour eux aussi c’est formidable. C’est une pouliche très dure. Elle ne lâche rien et donne toujours le meilleur d’elle-même. Je pense qu’il n’est pas impossible qu’elle puisse aller sur plus long dans le futur : aujourd’hui, elle est allée devant et a tenu jusqu’au bout. Pour la suite, nous allons déjà attendre qu’elle revienne à la maison, voir comment elle prend cette course. Puis nous en discuterons avec les propriétaires. » Donnacha O’Brien a également dit à nos confrères britanniques que la pouliche pourrait courir les Irish Oaks (Gr1), et que le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) n’est pas impossible.

"P.C." garde son titre

Lauréat de l’édition précédente avec Channel (Nathaniel), Pierre-Charles Boudot remporte le deuxième Prix de Diane de sa carrière. Le jockey a déclaré au micro d’Equidia : « Je suis vraiment très heureux. Ce sont des circonstances particulières. Cette victoire me fait énormément plaisir, surtout pour Donnacha, qui gagne son premier classique. C’est un tout jeune entraîneur en devenir, et je suis vraiment fier d’avoir gagné cette course pour lui. La course n’a pas trop roulé, et je n’allais pas faire le train pour les autres. Donnacha m’avait dit que la pouliche avait beaucoup d’action et de tenue, et qu’elle était facile à monter. Du coup, j’en ai profité en voyant qu’on n’allait pas très vite. Je me suis retrouvé bien aux avant-postes, et après, elle a su repousser les attaques. Cristian Demuro est venu assez tôt et m’a pris l’avantage, mais je sentais que ma pouliche venait en progression et qu’elle n’allait pas craquer avant le poteau. Elle est repartie, en se montrant très courageuse et très dure. »

Alpine Star un peu défraîchie sur une piste trop rapide

Impressionnante lauréate des Coronation Stakes (Gr1), le 20 juin, Alpine Star n’avait plus été battue depuis ses débuts à Leopardstown, le 11 juillet 2019, où elle avait conclu troisième. Son entraîneur, Jessica Harrington, a déclaré : « Elle est battue de très peu. Peut-être que le terrain était un peu trop rapide pour elle, mais c'est la vie. C’est assez drôle de se sentir déçu après avoir terminé si proche deuxième d’un Gr1. Elle a mis son cœur sur la piste. Alpine Star courait de manière assez rapprochée après Ascot, et je suis ravie de son comportement. Elle semble tenir la distance et elle a tout fait correctement. » Stéphane Pasquier, qui la découvrait, a expliqué : « Elle court bien. La piste n’était peut-être pas assez souple pour elle aujourd’hui, mais elle s’est bien battue. Elle a couru il y a quinze jours, elle a voyagé, c’est peut-être ce qui a fait la différence. »

Magic Attitude fait un truc !

Magic Attitude a fait quelque chose pour finir cinquième derrière Fancy Blue, Alpine Star, Peaceful, courageuse, et Raabihah, qui n’a pas eu le parcours idéal. Dernière dans une course sans train, la représentante de Roy Jackson (le propriétaire du champion Barbaro) a fini vite dans la ligne droite pour accrocher la cinquième place. Son mentor, Fabrice Chappet, nous a dit : « Elle court bien. Nous voulions la monter off et elle s'est retrouvée loin... Or, les bonnes pouliches de la course sont allées devant, pas très vite et, dans ces conditions, il était difficile d'aller les chercher. Elle trace une belle ligne droite. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/FANCYBLUE.pdf

Tenue sur tenue. Fancy Blue a été élevée par Coolmore. Son père, Deep Impact (Sunday Silence), est mort en juillet 2019. Il avait gagné sept Grs1, dont deux au-delà de 2.400m. Et au haras, son influence sur les grandes courses de tenue à l’international est considérable. Un de ses fils, Martinborough, fait la monte en France, au haras de Grandcamp.

Sa mère, Chenchikova (Sadler’s Wells), avait gagné son maiden sur 1.500m au mois de septembre de ses 2ans. Elle n’a pas confirmé lors de ses cinq sorties suivantes, à 3ans. Ses six premiers produits ont été conçus à partir de milers ou d’étalons "vites". Elle est notamment la mère du stayer Casterton (Fastnet Rock), gagnant des Prix Lord Seymour et Vulcain (Ls), mais aussi proche troisième du Prix de Lutèce (Gr3). Chenchikova est par ailleurs la mère de Smuggler's Cove (Fastnet Rock), lauréat des Star Appeal Stakes (L, 1.400m, 2ans). Au final, Fancy Blue est donc le seul produit de Chenchikova issu d’un véritable étalon de tenue. Elle a une yearling par Caravaggio (Scat Daddy) et été saillie par Saxon Warrior (Deep Impact).

La deuxième mère a produit le champion High Chaparral (Sadler's Wells). Ce dernier a gagné le Derby d’Epsom et le Derby d’Irlande, les Champion Stakes, le Racing Post Trophy et deux fois le Breeders' Cup Turf (Grs1). La deuxième mère a aussi donné Black Bear Island (Sadler's Wells), deuxième des Secretariat Stakes (Gr1), et le sauteur The Ethiopian (Sadler's Wells), placé de Gr1 sur les claies de Leopardstown.

La troisième mère, Kozana (Kris), fut la meilleure 3ans de l’année 1985 en France, sous les couleurs de Son Altesse l’Aga Khan. Lauréate du Prix de Malleret (Gr2), elle s’était classée deuxième du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) de Rainbow Quest (Blushing Groom).

 

 

 

Halo

 

 

Sunday Silence

 

 

 

 

Wishing Well

 

Deep Impact

 

 

 

 

 

Alzao

 

 

Wind in her Hair

 

 

 

 

Burghclere

FANCY BLUE (F3)

 

 

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Chenchikova

 

 

 

 

 

Darshaan

 

 

Kasora

 

 

 

 

Kozana


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’06’’17

De 1.000m à 600m : 24’’47

De 600m à 400m : 11’’69

De 400m à 200m : 11’’42

De 200m à l’arrivée : 11’’77

Temps total : 2’05’’46