Prix de Tancarville (Inédits) : San Isidro, quel style !

Courses / 31.07.2020

Prix de Tancarville (Inédits) : San Isidro, quel style !

Deauville, jeudi

C’était l’un des concurrents les moins en vue de cette épreuve (à 16/1). Et pourtant, une fois en piste, San Isidro (Power) a fait des miracles. Nommé en référence au saint patron de la communauté agricole de la région de Madrid, il court pour une association entre Pauline Duval, Gérard Augustin-Normand, l’écurie Monarchic Racing, Marie-France Bertella et Stéphanie Nigge. Contrairement à l’épreuve des pouliches, celle des mâles s’est déroulée dans un rythme sélectif, sous l’impulsion du futur lauréat. Théo Bachelot l’a laissé avancer et, une fois devant, le poulain a déroulé dans son action. Dans la phase finale, il a creusé l’écart, simplement accompagné aux bras. L’impression visuelle est bonne et il s’impose de trois longueurs et demie. Adhamo (Intello) se classe deuxième, trois quarts de longueur devant Favaritx (Shalaa).

Délicat… mais doué. Stéphanie Nigge était visiblement très émue après la victoire de San Isidro, un poulain déjà castré. Elle a déclaré au micro d’Equidia : « C’est un poulain qui nous a donné pas mal de difficultés. Mais nous avons toujours su qu’il avait de la qualité. C’est donc une belle victoire pour tous mes amis, car nous sommes plusieurs associés sur ce cheval. C’est M. Laffon-Parias qui m’a suggéré de l’acheter. Nous l’avons envoyé en stage pour régler un problème avec les boîtes et il n’a pas vu la ligne droite depuis juin ou juillet. Il n’a donc pas trop de travail. » En 1’11”20, San Isidro signe l’un des meilleurs temps du Prix de Tancarville. Un seul concurrent a fait mieux sur les 11 dernières éditions.

Les derniers Power. Ancien sire de Coolmore, Power (Oasis Dream) n’est plus revenu en Europe depuis 2017, année où il officiait pour 8.000 €. San Isidro appartient donc à sa dernière génération européenne. Il a été élevé par Dario Hinojosa (Darpat France), un éleveur en pleine forme ces dernières années et qui n’hésite pas à sortir des chemins battus. Probablement en raison de la cote du géniteur, San Isidro n’a coûté que 8.000 € à Stéphanie Nigge en août 2019. Olanthia (Zamindar), la mère, avait couru huit fois à 3ans sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias. Lauréate de son maiden à ParisLongchamp sur 1.700m, elle s’était aussi classée sixième du Prix Saint-Alary (Gr1). San Isidro est son premier produit et les deux suivants sont par Fast Company. Olvia (Giant’s Causeway), la deuxième mère, s’était classée deuxième du Prix Herod (L) pour Carlos Laffon-Parias. Olanthia est le meilleur de ses trois gagnants.

 

 

 

Green Desert

 

 

Oasis Dream

 

 

 

 

Hope

 

Power

 

 

 

 

 

Inchinor

 

 

Frappe

 

 

 

 

Glatisant

SAN ISIDRO (H2)

 

 

 

 

 

 

Gone West

 

 

Zamindar

 

 

 

 

Zaizafon

 

Olanthia

 

 

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Olvia

 

 

 

 

Mill Guineas

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 13”58

De 1.000m à 600m : 23”88

De 600m à 400m : 11”62

De 400m à 200m : 10”86

De 200m à l’arrivée : 11”23

Temps total : 1’11”20