Prix Maguelonne (Steeple-Chase) : Gentilhomme peut rêver au Maurice Gillois

Courses / 13.07.2020

Prix Maguelonne (Steeple-Chase) : Gentilhomme peut rêver au Maurice Gillois

Prix Maguelonne (Steeple-Chase)

Gentilhomme peut rêver au Maurice Gillois

Nous avions hâte de voir Gentilhomme (Poliglote) en steeple, la discipline pour laquelle il est né, mais également fait. Notre attente a été récompensée car le poulain du haras de Saint-Voir et de Patrick Joubert a débuté victorieusement sur les gros obstacles dans le Prix Maguelonne. Alors que Pacha Senam (Masked Marvel) a imprimé une allure très sélective, Gentilhomme a patienté dans la seconde moitié du peloton. Il a entamé son effort entre les deux derniers obstacles et, au sprint, il a dominé Pacha Senam. Son succès est d’autant plus prometteur qu’il sera mieux sur plus long et sur une piste plus lourde. Son entraîneur, Gabriel Leenders, est en train de le façonner et d’en faire un cheval de Groupe. Il nous a déclaré : « Je pense que nos adversaires sont allés trop vite. Mon pensionnaire a eu des leaders qui l’ont emmené jusqu’à la dernière haie et il a bien accéléré pour gagner en bon cheval. Il fait chaud et j’avais dit à Clément [Lefebvre, jockey de Gentilhomme, ndlr] de le monter cool, et que nos rivaux reviendraient à nous. Gentilhomme est un très bon cheval et nous allons monter les marches une par une avec lui. C’est un cheval de 4.400m et de terrain lourd. À la rentrée, nous pourrions aller sur le Prix The Fellow (Gr3). Nous voulions le débuter en steeple dès maintenant pour préparer l’automne. Je suis content pour messieurs Joubert et de Lageneste qui me soutiennent depuis mes débuts. » Bon et beau poulain, Gentilhomme mérite une JDG Jumping Star. Pacha Senam en a trop fait devant et il a fait une faute au bout de la ligne d’en face. Il a conclu deuxième devant Polidayana Laujac (Poliglote), qui a fini vite, et Gold Allen (No Risk at All), lequel a tracé une belle ligne droite.

Le neveu d’Hippomène. Gentilhomme a été élevé par ses propriétaires. C’est un fils de Poliglote (Sadler’s Wells) et de Sanouva (Muhtathir), première femelle à gagner le Prix Congress (Gr2), mais aussi lauréate du Prix Wild Monarch (L). Après Gentilhomme, Sanouva a produit Haut en Couleurs (Saint des Saints), âgé de 3ans, et Inscrit, un 2ans fils de Martaline. La deuxième mère n’est autre que la bonne Dindounas (Astarabad). Achetée à réclamer par Jean-Paul Gallorini, Dindounas a remporté le Prix de Pépinvast (Gr3) pour sa première sortie sous sa responsabilité. Puis elle a conclu troisième des Prix Amadou (Gr2) et de Longchamp (Gr3). Au haras, outre Sanouva, elle a donné Hippomène (Dream Well), lauréat des Prix Cambacérès et Renaud du Vivier (Grs1) et Nicknos (Nickname), vainqueur du Prix Wild Monarch (L). Troisième mère de Gentilhomme, Dindouna (Garde Royale) a été une bonne pouliche sur les haies. Elle a notamment fini deuxième du Prix Sagan (Gr3). Elle est la mère de Dallidas (Kahyasi), lauréate du Prix Nivolet sur les haies d’Enghien, deuxième du Prix Sagan et troisième du Prix d’Iéna (L).

Northern Dancer

Sadler’s Wells

Fairy Bridge

Poliglote

Val de l’Orne

Alexandrie

Apachee

GENTILHOMME ** (H4)

Elmaamul

Muhtathir

Majmu

Sanouva

Astarabad

Dindounas

Dindouna