Prix Ridgway (L) : Dream Works **, permis de rêver

Courses / 02.07.2020

Prix Ridgway (L) : Dream Works **, permis de rêver

ParisLongchamp, jeudi

Séduisant lauréat d’une Classe 2 à Clairefontaine-Deauville, Dream Works ** (Wootton Bassett) a confirmé sa qualité en s’imposant de belle manière dans ce Prix Ridgway (L), pour son premier essai à ce niveau. Le poulain de Jean-Louis Bouchard s’est rapidement emparé des commandes de la course, réduite à quatre unités après le forfait d’Another Sky ** (Le Havre) pour raisons vétérinaires. Attaqué à son extérieur par l’anglais Bright Melody (Dubawi), à l’entrée de la ligne droite, Dream Works s’est débarrassé de son rival en quelques foulées et a triomphé assez sûrement de trois quarts de longueur. Après avoir galopé au dernier rang, Hayzum (Anodin) a bien conclu pour venir arracher la deuxième place à Bright Melody.

Les 3ans de l’écurie Bouchard. Avec seulement deux sorties à son actif, Dream Works était le concurrent le moins expérimenté au départ. Son entraîneur, Fabrice Chappet, a dit au micro d’Equidia : « C’est un cheval perfectible, qui avait bien gagné en dernier lieu. Nous avons monté les échelons graduellement, et tout s’est bien passé. Nous sommes ravis. Il était un peu tardif ; nous aurions pu le débuter plus tôt, mais il y a eu le confinement. Pour l’instant, il a fait tout ce qu’on lui a demandé, et plutôt plaisamment. » Dream Works court pour Jean-Louis Bouchard. Ce dernier a actuellement trois 3ans sous ses couleurs, tous achetés par Gérard Larrieu : Golden Boy (Siyouni), deuxième du Prix Marchand d’Or (L) en dernier lieu, Gold Trip (Outsrip), lauréat de Groupe mais aussi candidat au Jockey Club ce dimanche… et Dream Works. !

Hayzum poursuit sa progression. Récent quatrième du Prix de Suresnes (L), Hayzum a fourni les meilleures valeurs de sa carrière à ParisLongchamp, où il avait remporté une Classe 2 en fin d’année de 2ans, en terrain lourd. Son entraîneur, Elias Mikhalides, nous a dit : « Il est encore très tendre et a besoin d’apprendre son métier. La dernière fois, nous voulions lui donner une bonne leçon en le montant à l’arrière-garde. Il est monté sur cette course et a mûri. Le but est de le présenter sur 2.400m à l’avenir, et je pense qu’on verra un autre cheval. Je vais voir comment il récupère, mais si tout se passe bien, pourquoi pas le Grand Prix de Paris (Gr1) ? »

La grande année de Wootton Bassett. Élevé par l’écurie Skymarc Farm, Dream Works a été acheté 110.000 € par Gérard Larrieu aux ventes de yearlings d’août Arqana, alors qu’il était présenté par le haras de la Louvière. C’est un fils de Wootton Bassett (Iffraaj), étalon au haras d’Étreham, qui obtient ainsi son 25e black type. Cette année – selon le taux de black type/partant – il est le meilleur étalon français et fait partie du top 10 européen.

Dream Works est issue de Sablonnière (Verglas), une jument inédite. C’est un frère de King Malpic (King’s Best), lauréat de 12 courses sur des distances allant de 1.200m à 1.800m, dont le Prix de Ris-Orangis (Gr3). La deuxième mère, Saharienne (A.P. Indy), n’a pas couru. Elle a donné Xaarienne (Xaar), troisième des Critérium du Languedoc et de l’Ouest (Ls) et mère de Xaarino (Kendargent), gagnant du Prix François Boutin (L). On retrouve non seulement de la vitesse mais également de la tenue dans ce pedigree, puisque Saharienne est une sœur de Sahara Slew (Seattle Slew), gagnante des Ribblesdale Stakes (Gr2) sur 2.400m.

 

 

 

Zafonic

 

 

Iffraaj

 

 

 

 

Pastorale

 

Wootton Bassett

 

 

 

 

 

Primo Dominie

 

 

Balladonia

 

 

 

 

Susquehanna Days

DREAM WORKS ** (M3)

 

 

 

 

 

 

Highest Honor

 

 

Verglas

 

 

 

 

Rahaam

 

Sablonnière

 

 

 

 

 

A.P. Indy

 

 

Saharienne

 

 

 

 

Sahara Sun


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’10’’71

De 1.000m à 600m : 24’’52

De 600m à 400m : 12’’23

De 400m à 200m : 10’’93

De 200m à l’arrivée : 11’’86

Temps total : 2’10’’25