Qatar Nassau Stakes (Gr1) : Fancy Blue, à l'aube d'une grande campagne internationale

International / 30.07.2020

Qatar Nassau Stakes (Gr1) : Fancy Blue, à l'aube d'une grande campagne internationale

Goodwood (GB), jeudi

La ligne du Prix de Diane (Gr1) prend forme. Ce jeudi, Fancy Blue (Deep Impact) est devenue la première lauréate du classique cantilien à remporter les Qatar Nassau Stakes (Gr1) depuis la promotion de cette épreuve au niveau Gr1 en 1999. Les faits sont là : les pouliches de 3ans sont meilleures que les poulains… Donnacha O’Brien a décroché son premier Gr1 à 21 ans dans le Diane, quelques semaines après ses débuts officiels chez les entraîneurs. Et pour son premier partant anglais, celui qui est désormais âgé de 22 ans en ajoute un deuxième. Impressionnant.

Surtout qu’il a piqué Ryan Moore à son père, mais aussi l’argent des parieurs. Car l’autre Coolmore, Magic Wand (Galileo), a vu sa cote fondre de 5,5 à 2,25/1. Fancy Blue a été positionnée à la hanche de la française de naissance, laquelle était associée à Lanfranco Dettori. Le train a été modéré. La course s’est jouée sur un long démarrage et Fancy Blue a pris l’avantage avant le poteau des 200 derniers mètres. La seule menace dans le final furlong a été l'arrivée de l’autre irlandaise, One Voice (Poet’s Voice). Mais Fancy Blue a trouvé les ressources et a gardé une encolure d’avance à l’arrivée. Nazeef (Invincible Spirit) a terminé troisième devant Queen Power (Shamardal) sans jamais faire illusion. La japonaise Deirdre (Harbinger) a terminé bonne dernière, comme une jument qui n’a plus envie.

Vers la France. Les deux pouliches de 3ans terminent donc aux deux premières places. C’est de bon augure. Ryan Moore a expliqué au Racing Post : « Fancy Blue n’a pas connu une seule mauvaise course. Elle avait très bien couru dans les Irish 1.000 Guineas (Gr1) et elle a gagné le Diane, ce qui n’est pas facile. Et elle est finalement venue ici pour battre ses aînées. » Le jeune Donnacha a savouré à distance ce premier succès anglais. Et il a le droit de rêver. L’entraîneur a confié à la presse anglaise : « Elle avait bien travaillé et nous étions très confiants avant la course. À présent, on va lui donner un petit break car elle a eu un début de saison un peu chargé. Elle peut courir lors du week-end des Irish Champion Stakes, soit sur le mile des Matron (Gr1) soit dans la grande course. Après on ira sur le week-end de l’Arc de Triomphe, avec deux options. »

Et pourquoi pas le Japon ? Donnacha connaît par cœur le programme international et il a aussi une idée assez originale pour la fin de saison : « Il y a la Breeders’ Cup mais aussi la Queen Elizabeth II Cup (Gr1) au Japon, une course très bien dotée (875.000 € à la gagnante) avec, de plus, un bonus car elle a gagné le Diane. Je pense que les Japonais seront heureux de la voir, elle est par Deep Impact (Sunday Silence). Quand j’avais gagné les 2.000 Guinées avec Saxon Warrior, un fils du grand étalon, j’avais reçu beaucoup de messages de fans japonais. C’est un pays où j’ai toujours voulu aller. »

Issue d’une sœur d’High Chaparral. Fancy Blue a été élevée par Coolmore qui avait envoyé sa mère, Chenchikova (Sadler’s Wells), au Japon pour rencontrer Deep Impact en 2016. Gagnante lors de ses débuts à 2ans, Chenchikova fut décevante ensuite. Avant Fancy Blue, elle avait déjà produit les gagnants de Listed Smuggler’s Cove (Fastnet Rock), troisième des Dewhurst Stakes (Gr1), et Casterton (Fastnet Rock). C’est plus pour son pedigree – que pour sa carrière de sportive et sa production – qu’elle avait mérité une saillie d’une telle qualité. Son propre frère n’est autre que le champion High Chaparral (Sadler’s Wells) qui a gagné le Derby, l’Irish Derby, les Irish Champions Stakes, deux éditions du Breeders’ Cup Turf et le Racing Post Trophy à 2ans.

Chenchikova a une pouliche de 2ans par Zoffany (Dansili), achetée 220.000 € à la vente d’août par Phoenix Thoroughbred, et une yearling par Caravaggio (Scat Daddy). Le croisement avec Deep Impact a été répété car la poulinière a une foal par Saxon Warrior.