Réouverture au public : les règles

Courses / 10.07.2020

Réouverture au public : les règles

Réouverture au public : les règles

La FNCH a publié un cahier des charges pour les organisateurs. Nous vous en proposons quelques extraits…

« L’effectif total de personnes présentes doit être au maximum de 5.000 personnes, organisateurs et compétiteurs inclus : un décompte précis doit être mis en place aux différents accès avec consolidation en temps réel, afin d’être en mesure de fermer l’accès au public dès que le seuil de 5.000 personnes est atteint.

Si la fréquentation attendue est susceptible de dépasser 1.500 personnes, une déclaration spécifique doit être adressée à la préfecture du département. Des mesures de sécurité sanitaire rigoureuses s’imposent :

– port du masque ou de la visière obligatoire pour les personnels exposés ;

– port du masque recommandé pour le public et les socioprofessionnels ;

– organisation adaptée pour les espaces de travail sensibles (secrétariat des balances, vestiaire,

infirmerie, bureau vétérinaire, espaces de restauration...).

Socioprofessionnels. L’entraîneur doit veiller à limiter le nombre de personnes accompagnant son (ses) cheval(aux) partant(s) dans la réunion.

Le conjoint de l’entraîneur ou l’un de ses enfants de plus de 16 ans peut compter parmi les accompagnants. S’ils n’accompagnent pas un cheval partant, les conjoints et enfants de socioprofessionnels ne sont pas admis dans le quartier des écuries et doivent se tenir dans le pesage. Afin de limiter les concentrations de personnes dans les écuries, les socioprofessionnels et leurs chevaux doivent dans la mesure du possible :

– arriver sur l’hippodrome le plus tard possible avant la première épreuve disputée, en tenant compte des délais de préparation du cheval (heat…) ;

- en repartir le plus tôt possible après la dernière épreuve disputée, en tenant compte des opérations de contrôle antidopage.

Un cheval ne doit être tenu en main que par une seule personne au rond de présentation, sauf s’il s’agit d’un cheval particulièrement difficile.

Rond et remises de prix. L’accès au rond de présentation doit être limité aux seuls ayants droit selon un mode opératoire propre à chaque hippodrome pour y limiter la concentration des personnes, avec la recommandation de respecter une distance de 1 m entre chaque personne.

Il est recommandé de prépositionner dans le rond de présentation des plots espacés de 4 m environ pour marquer l’emplacement réservé à l’entourage de chaque partant.

Les photographies au retour du cheval sont autorisées, avec là aussi la recommandation de limiter le nombre de personnes présentes autour de lui.

Les remises de prix sont autorisées, en veillant à limiter strictement le nombre de personnes présentes sur le podium et sans serrement de main. Les trophées ou objets d’art ou cadeaux peuvent être présentés, mais ne doivent pas être transmis de main en main sur le podium, la remise doit se faire ensuite aux balances.

Pari mutuel, tribunes et jeux d’enfants. Les bornes de paris peuvent être laissées accessibles à la condition qu’un nettoyage régulier du clavier soit assuré et que du gel hydroalcoolique soit à disposition à proximité. Le paiement par carte bancaire sans contact doit être privilégié.

Chaque personne chargée d’un terminal de pari fixe ou mobile et les personnes responsables de la maintenance des bornes de paris doivent obligatoirement porter un masque ou une visière. Devant les guichets de jeux fixes et devant les écrans d’affichage des cotes, des marques au sol doivent être matérialisées pour faire respecter une distance de 1 m entre chaque personne.

L’accès aux gradins des tribunes, le plus souvent extérieurs, doit être libre, avec la recommandation de respecter une distance de 1 m entre chaque personne.

Les aires de jeux fixes, permanentes, doivent être laissées accessibles sous la responsabilité des parents. Les aires de jeux événementielles, avec présence d’un animateur (ex : jeux gonflables manège, poneys...), doivent être laissées accessibles, avec si nécessaire limitation sous contrôle de l’animateur du nombre d’enfants y accédant simultanément. »