Retour vers le futur à Auteuil I

Magazine / 16.07.2020

Retour vers le futur à Auteuil I

Par Christopher Galmiche

Entre le 11 mai et le 13 juillet, deux mois de courses d’obstacle se sont écoulés avec des changements d’hippodromes multiples, liés à la crise sanitaire, sans compter les bouleversements du programme. Mais, sur la piste, il y a eu du grand sport, et les affiches auxquelles on devrait assister cet automne promettent de superbes moments à Auteuil. Direction, avec un peu d’avance, la butte Mortemart et ses grandes affiches automnales, avec l’épisode 1 consacré aux chevaux d’âge.

• STEEPLE-CHASERS D’ÂGE

Ébonite et Bipolaire sortent renforcés du printemps

Chez les steeple-chasers d’âge, en date du 16 juillet, c’est Ébonite (Khalkevi) qui est la sauteuse la plus riche. La jument défendant la casaque d’Andrée Cyprès a gagné le Prix Troytown (Gr3) à la veille du confinement puis le Prix Murat (Gr2), devant Carriacou (Califet) notamment. Depuis son succès dans le Prix Xavier de Chevigny 2019, on avait hâte de la voir face aux meilleurs. Et on a vu ! Elle a progressé avec l’âge et peut être montée plus près. Le fait que le Grand Steeple soit décalé en octobre est un vrai atout pour elle. Après des vacances chez ses propriétaires et éleveurs, au bon moment, en juin, elle s’annonce redoutable dans notre grande épreuve d’obstacle. Fait amusant, son grand adversaire, Bipolaire (Fragrant Mix), a passé ses vacances dans la même commune nivernaise, à Montigny-sur-Canne, chez Thierry Cyprès. Il n’a couru qu’une fois, après le déconfinement, et a conclu troisième du Prix du Cher (L). L’automne est sa saison et ce sera certainement le grand favori du Grand Steeple, si tout se passe bien. Crystal Beach (Network) semble sur la bonne voie avec ses départs, comme on a pu le voir dans le Prix des Drags (Gr2), dans lequel il a terminé troisième. Mais désormais, il ne peut plus partir derrière au risque de ne pas s’élancer, ce qui peut être un problème car, dans ce cas, il peut se retrouver vite devant et tirer comme il l’a fait dans les Drags. Il faudra donc qu’il puisse attendre à l’arrière-garde, sans se dépenser trop et, surtout, ne pas venir trop tôt en tête. Carriacou est certainement celui qui sera le moins avantagé par le passage du Grand Steeple à l’automne, même si celui-ci a lieu à la mi-octobre. On ne peut pas vraiment le juger sur ses sorties printanières. Dans le Murat, il a fini vite, sous une lourde charge, et, dans le Prix Héros XII (Gr3), il évoluait à Compiègne et il sera certainement plus percutant à Auteuil. Derrière ce quatuor, nous avons des valeurs sûres à ce niveau comme Roxinela (Muhtathir), récente lauréate du Prix des Drags, qui est toujours très dangereuse au début et à la fin de l’été, Feu Follet (Kapgarde), qui a montré beaucoup de classe en finissant vite à la deuxième place du Murat, Edgeoy (Saddler Maker), Srelighonn (Martaline), Figuero (Yeats), D’Jango (Balko), Enjeu d’Arthel (Saddler Maker), Roi Mage (Poliglote) ou encore Poly Grandchamp (Poliglote), soit autant de chevaux capables de courir un Grand Steeple avec une chance de faire l’arrivée, voire mieux.

De bons chevaux de gros handicaps et des nouveaux venus. Venant des gros handicaps, Al Roc (Great Pretender) a remporté le Prix Saint Sauveur (L), puis il s’est classé deuxième des Drags après s’être fait oublier durant toute la course. Dans ce Gr2, il a laissé une belle impression et, même s’il est toujours plus dangereux au printemps qu’à l’automne, il a le droit de courir un Grand Steeple sur ce que l’on a vu cet automne. Troisième du Prix du Président de la République (Gr3), Fou Délice (Poliglote) a fini seulement sixième des Drags, mais il a encore besoin de se faire au haut niveau. Il est encore tendre mais, en prenant du métier, le sauteur de Franck Deliberos peut faire partie de l’élite. Cela fait un moment que l’entourage de Lou Buck’s (Buck’s Boum) pense qu’il a d’énormes capacités. À l’heure actuelle, il a enlevé le Prix William Head (L) devant des chevaux de Grand Steeple. Il est encore novice à Auteuil, n’ayant pas passé la piste extérieure, mais sa classe devrait l’aider à monter les marches. C’est ce que laisse penser sa victoire à Compiègne. Fandango (Poliglote) n’a jamais été vu au plus haut niveau, mais il semble avoir franchi un palier cet été. Vainqueur du Prix Xavier de Chevigny, il s’est baladé sur les haies d’Auteuil. En pleine ascension, le cheval de Pierre Pilarski a le profil pour faire partie des meilleurs dans un futur proche.

Des revenants de grande classe. Device (Poliglote) a mis du temps à se régler sur le steeple, après avoir accumulé les victoires de Groupe en haies. Il vient de remporter le Grand Steeple de Dieppe dans un bon style et il est sur la bonne voie dans sa manière d’appréhender cette discipline pour s’essayer face aux meilleurs steeple-chasers d’Auteuil. Cobra de Larre (Discover d’Auteuil) est fait pour les gros parcours d’Auteuil et il est toujours plus performant à l’automne. La nouvelle position du Grand Steeple dans le calendrier ne peut être qu’un atout pour lui, qui ne s’est pas vraiment plu à Compiègne. Il faut certainement oublier le printemps d’On the Go (Kamsin), qui demeure un sauteur de grande classe. Nous sommes aussi impatients de revoir son nouveau compagnon de couleurs Master Dino (Doctor Dino), vainqueur des Prix Cambacérès et Renaud du Vivier (Grs1). Invaincu en steeple en deux sorties, il est de retour chez Guillaume Macaire. Il a la pointure pour viser la victoire aussi bien dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) que dans un Grand Steeple. Certes, il a peu de métier sur les gros obstacles, mais sa classe peut l’aider à surmonter son manque d’expérience et il a encore tout le temps de découvrir le rail-ditch cet automne. Enfin, Saint Goustan Blue (Blue Brésil) a fait une rentrée honorable à Clairefontaine et on a hâte de le revoir sur sa piste fétiche d’Auteuil, où il peut revenir prendre sa place parmi l’élite.

GRAND STEEPLE / HAYE JOUSSELIN : LES PARTANTS POTENTIELS

Cheval

Entraîneur

Ébonite

E. Clayeux

Bipolaire

F. Nicolle

Crystal Beach

M. Rolland

Carriacou

Mme I. Pacault

Roxinela

F.-M. Cottin

D’Jango

P. Quinton

Poly Grandchamp

F. Nicolle

Feu Follet

G. Macaire

Edgeoy

F. Nicolle

Srelighonn

F. Nicolle

Fandango

G. Macaire

Lou Buck’s

F. Nicolle

Fou Délice

F. Nicolle

Al Roc

Y. Fouin

Enjeu d’Arthel

E. Clayeux

Device

G. Macaire

Cobra de Larre

L. Baudron

Figuero

F. Nicolle

Master Dino

G. Macaire

On the Go

G. Macaire

Saint Goustan Blue

D. Bressou

Roi Mage

J. Larrigade

• HURDLERS D’ÂGE

L’Autonomie en solitaire ?

De ce que l’on a vu ce printemps, L’Autonomie (Blue Brésil) est au-dessus de ses rivaux comme pouvait l’être son ex-compagne d’entraînement De Bon Cœur (Vision d’État). Gagnante du Prix Léon Rambaud (Gr2), à la lutte, pour son essai sur 4.300m, elle s’est baladée dans le Prix Hypothèse (Gr3). Il faudra voir si elle peut venir à bout de ses adversaires, avec la même supériorité, sur une distance de 5.100m, elle qui est rodée sur 3.600 et 3.900m. Car, hormis la distance, en classe pure, peu de rivaux peuvent espérer la battre. Ses compagnons d’entraînement Porto Pollo (Manduro), vainqueur du Prix La Barka (Gr2), et Staunton Street (Martaline), deuxième de La Barka, sont de valeureux lieutenants. Mais ils ne peuvent pas remettre son leadership en question. Barré pour la victoire dans les gros handicaps, après avoir vu sa valeur augmenter, Deportetoi (Deportivo) a réussi une belle entrée dans les Groupes en se classant troisième de La Barka. Cet automne, on peut attendre encore plus de lui et le voir s’installer durablement parmi l’élite des hurdlers. Deux noms nous viennent à l’esprit pour donner très chaud à L’Autonomie au second semestre : Galop Marin (Black Sam Bellamy) et Côtée Sud (Lord du Sud). Il faut effacer les sorties printanières de Galop Marin. Il n’avait pas son terrain, alors que cet automne, si la pluie fait son apparition et qu’il évolue sur une piste pénible, il peut faire une razzia, comme en 2018 et 2019. D’autant que lui a une tenue avérée. Côtée Sud sera elle aussi très à l’aise sur les pistes lourdes. Avec L’Autonomie et Galop Marin, les épreuves devraient être rythmées et la jument de Jean-Marie Callier, à l’issue d’une longue course d’attente, peut faire de très grandes choses. El Gringo (Kamsin), en progrès cet automne, et Berjou (Holy Roman Emperor) font partie des meilleurs eux aussi, jugés sur ce qu’ils ont fait de mieux. Pesk Ebrel (Enrique) semble à même de retrouver sa place dans l’élite, après sa bonne quatrième place dans le Prix Hypothèse.

GRANDE COURSE DE HAIES / GRAND PRIX D’AUTOMNE : LES PARTANTS POTENTIELS

Cheval

Entraîneur

L’Autonomie

F. Nicolle

Staunton Street

F. Nicolle

Porto Pollo

F. Nicolle

Deportetoi

F. Nicolle

El Gringo

J. Larrigade

Côtée Sud

A. Chaillé-Chaillé

Galop Marin

D. Bressou

Berjou

D. Windrif

Pesk Ebrel

D. Cottin