Stewards’ Cup (Handicap) : Le Graal des petits propriétaires

International / 31.07.2020

Stewards’ Cup (Handicap) : Le Graal des petits propriétaires

GOODWOOD (GB), SAMEDI

Lorsque, en 2017, le calendrier du Qatar Goodwood Festival a été modifié, la décision de ne laisser qu’une seule course de Groupe le samedi avait fait beaucoup jaser. Mais cela se justifiait, car la Stewards’ Cup, le très populaire (et très joué) handicap réservé aux sprinters, suffisait largement à attirer le public. La Stewards’ Cup existe depuis 1840 et c’est le Graal de tous les petits propriétaires. Tout le monde peut, un jour, toucher un bon sprinter. Sur les dix dernières éditions, la course a été gagnée par neuf entraîneurs différents, et le lauréat qui portait le plus petit poids est Evens and Odds (Johannesburg) avec 55 kilos, lui qui bénéficiait de la décharge de cinq livres de l’apprenti Billy Cray. Il avait un rating de 98. L’époque de Lochsong (Song), qui s’était imposée avec 51 kilos et Willie Carson, est désormais lointaine. Cela remonte à 1992, pour être précis, et la pouliche avait alors un rating de 82. La saison suivante, elle remportait le premier de ses deux Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). Borderlescott (Compton Place) s’était imposé en 2006, alors qu’il avait un rating de 102. Ensuite il a remporté deux fois les Nunthorpe Stakes (Gr1). Cette année, le lot est composé de 28 candidats et 21 livres séparent le haut du bas du tableau, avec un top weight, Summerghand (Lope de Vega), qui affiche un rating de 108. L’allocation au gagnant est de 46.487 £ (51.355 €), moins du tiers de ce qu’avait décroché en 2019 le cheikh Hamdan Al Maktoum grâce au succès de Khaadem (Dark Angel). Le favori de cette édition 2020 se nomme Nahaarr (Dark Angel), un 4ans en 101 de rating.