Tattersalls July Stakes (Gr2) : Tactical, un poulain royal pour le Morny

International / 09.07.2020

Tattersalls July Stakes (Gr2) : Tactical, un poulain royal pour le Morny

Newmarket (GB), jeudi

Sa Majesté la reine d’Angleterre sera sans doute ravie d’avoir un partant dans le Darley Prix Morny (Gr1). Et pas n’importe quel partant, car il s’agira de l’un des favoris. Son élève Tactical (Toronado) avait remporté les Windsor Castle Stakes (L, 1.000m) à Royal Ascot, comme un sujet qui aurait aimé 200m de plus. Il l’a confirmé ce jeudi dans les Tattersalls July Stakes (Gr2), une course qu’il a gagnée sur une pointe de vitesse, sans forcer, et en poulain très adroit. Il a attendu et, après s’être sorti d’un petit embouteillage, il a déposé Yazaman (Kodiac) en quatre foulées, lui qui avait gagné son duel face à Qaader (Night of Thunder). Tactictal a fait son job dans un chrono (1’12”42) plus rapide que celui affiché par les chevaux du gros handicap, et dans un terrain alourdi par la pluie. Son entraîneur, Andrew Balding, a déclaré : « Le Prix Morny est son objectif. Il a montré qu’il est capable de courir en bon terrain et dans le lourd, ce qui est très important lorsque l’on envisage de se déplacer. C’est exceptionnel d’avoir un bon poulain pour Sa Majesté. »

Il peut aller sur plus long. Tactical est plus qu’un bon poulain de vitesse. Calme et facile à monter, il ne devrait pas en rester là. Andrew Balding a ajouté : « Je suis conscient que beaucoup de bons poulains n’ont pas encore couru. Mais, pour le moment, il est au top dans la hiérarchie. Après le Morny, il peut rester sur 1.200m ou aller sur 1.400m. Nous avons le temps de nous décider. J’aimerais bien le voir sur 1.400m avant de prendre une décision. Voir s’il faut le gérer comme un sprinter ou alors comme un miler. Sa mère avait tenu 1.400m en terrain lourd et son père, Toronado (High Chaparral), était un miler. Je ne vois donc pas pourquoi il ne pourrait pas tenir. » Tactical a déjà une cote (25/1) pour les 2.000 Guinées.

La belle réussite de Toronado. Tactical est le premier gagnant de Groupe et le 18e produit black type en trois générations de son père, Toronado, qui officie au haras de Bouquetot au tarif de 8.000 € après trois saisons au National Stud en Angleterre. Il est le premier produit de Make Fast (Makfi), élève de Qatar Bloodstock, qui a décroché deux places au niveau Listed sur 1.400m. La deuxième mère, Raymi Coya (Van Nistelroy), a gagné les Oh So Sharp Stakes (Gr3) pour la casaque du footballeur péruvien Claudio Pizarro, et elle a donné une autre gagnante, par Toronado, la pouliche de 3ans Cranberry, jugée digne de courir le Premio Regina Elena (Gr3).

Make Fast a un yearling par Iffraaj (Zafonic) et une foal par Recorder (Galileo), l’élève de Sa Majesté qui a ses premiers yearlings nés au haras de Montfort & Préaux.

Princess of Wales’s Tattersalls Stakes (Gr2)

Un Groupe de Dames

La première victoire de Groupe est enfin arrivée pour Hollie Doyle. La jeune fille, qui avait battu l’année dernière avec 116 victoires le record de Joséphine Gordon, a franchi un nouveau palier ce jeudi. En selle sur Dame Maillot (Champs Élysées) dans les Princess of Wales’s Tattersalls Stakes (Gr2), elle a dominé une course très tactique animée par Old Persian (Dubawi) et Communique (Casamento). Hollie Doyle est venue les attaquer à mi-parcours et n’a pas lâché le morceau, quand Comminque et Alounak (Camelot) lui ont pris l’avantage. C’est dans les 100 derniers mètres que Dame Maillot a eu raison de ses rivaux pour rallier le poteau avec deux grandes longueurs sur Communique, alors que Desert Encounter (Halling), à l’aise en terrain lourd, a décroché la troisième place aux dépens d’Enbihaar (Redoute’s Choice), favorite malgré les doutes de son entraîneur, John Gosden, par rapport à son aptitude au terrain. Hollie Doyle, après huit années passées sur les pistes, a gagné en maturité. Elle a expliqué : « Elle avait un peu de fraîcheur et j’ai décidé d’avancer pour ne pas casser ses foulées. Heureusement, ça a bien marché. » L’entraîneur, Ed Vaughan, a ajouté : « C’est une bonne pouliche qui avait gagné dans un chrono record sur ce parcours. Après son succès dans le Prix de Pomone (Gr2), Lanfranco Dettori nous avait dit de ne plus jamais la courir en terrain lourd… Pour la suite de son programme, tout sera lié à l’autre bonne pouliche de son propriétaire, Anthony Oppenheimer, Star Catcher (Sea the Stars). Elle a un engagement dans un Gr1 en Allemagne. »

La souche de Golden Horn. Dame Maillot est un produit de l’élevage d’Anthony Oppenheimer. Sa mère, Stars in your Eyes (Galileo), qui a gagné une course à 4ans sur la P.S.F. n’était pas très bonne. Elle a donné trois autres gagnants avant d’être vendue à la vente de décembre 2018 pour 32.000 Gns (37.000 €), pleine de Lawman (Invincible Spirit), à Tally-Ho Stud. La deuxième mère, Apache Star (Arazi), s’est classée troisième dans les Cheshire Oaks (L) et a donné trois sujets black types. La souche est celle de Nuryana (Nureyev), celle à qui l’on doit notamment le crack Golden Horn (Cape Cross).

Bahrain Trophy (Gr3)

À la fin c’est le plus sage qui gagne…

Malgré le faible nombre de partants (6), le Bahrain Trophy (Gr3) a été une course des plus chaotiques. Dawn Rising (Galileo), l’animateur, a dû faire face à la fois à la pression de Sound of Cannons (Nathaniel), ingérable pour son jockey, et à une attaque prématurée de la pouliche Miss Yoda (Sea the Stars). Encore très vert, le représentant de Ballydoyle a continué à son rythme et n’a pu contrer la progression d’Al Aasy (Sea the Stars), monté patiemment par Jim Crowley. Le pensionnaire de William Haggas s’est imposé de presque deux longueurs, tandis que Dawn Rising a conservé la deuxième place aux dépens d’Al Dabaran (Dubawi), qui a fait illusion l’espace d’un instant. Le succès d’Al Aasy a convaincu quelques bookmakers de le proposer à 8/1 pour le prochain St Leger. Maureen Haggas, épouse et assistante de William, a déclaré : « William l’a toujours aimé. Quand le cheik Hamdan l’a acheté, William lui avait dit : c’est notre cheval pour le Derby. Le poulain n’avait pas assez d’expérience pour aller à Epsom, il encore très immature. Ce sera un très bon 4ans. Il sera meilleur en bon terrain, comme beaucoup de fils de Sea the Stars, et sur 2.400m. »

Un premier Groupe pour Sea the Stars et Shamardal. Al Aasy, élevé par la famille Tsui, est le 39e gagnant de Groupe de Sea the Stars (Cape Cross) et le premier issu du croisement avec une poulinière par Shamardal (Giant’s Causeway). Le cheikh Hamdan Al Maktoum l’a acheté 300.000 Gns (350.000 €) à Tattersalls en octobre. Sa mère, Kitcara (Shamardal), a gagné une course sous la férule de François Rohaut avant de passer tout près de son black type. Le haras de Saint Pair l’a vendue 120.000 € à la vente d’élevage 2015, comme future poulinière. C’est une demi-sœur du lauréat du Prix Maurice Caillaut (L) et placé du Prix Noailles (Gr2) Kapour (Toylsome). La deuxième mère, Kitcat (Monsun), a gagné deux Listeds en Allemagne et s’est classée deuxième dans le Premio Sergio Cumani (Gr3) en Italie. La troisième mère, Kittiwake (Barathea), a donné le gagnant du Gran Criterium (Gr1) Konigstiger (Tiger Hill), la placée du Preis der Diana (Gr1) Karavel (Monsun) et la lauréate du Prix Minerve (Gr3) Kalla (Monsun).

Kitcara a une 2ans par Sea the Stars, achetée 500.000 Gns (584.000 €) par Mandore International à Tattersalls en octobre, et une yearling par le même étalon.