Vente d’été Arqana : une offre restreinte mais de qualité

Institution / Ventes / 19.07.2020

Vente d’été Arqana : une offre restreinte mais de qualité

Vente d’été Arqana : une offre restreinte mais de qualité

C’est une vente mixte, mais pas fourre-tout. La vente d’été Arqana s’est construite au fil des ans un joli score sur les hippodromes. Elle est même devenue classique cette année, puisque Santiago (Authorized), le gagnant du Derby d’Irlande, a été acheté in utero lors de l’édition 2016 de ce rendez-vous qui attire aussi bien les professionnels du plat et de l’obstacle.

Du côté des 2ans. L’offre est restreinte, mais sans doute plus qualiteuse que les années précédentes, où cette vacation jouait plutôt le rôle de session de rattrapage. Le haras du Saubouas présente notamment un frère de Shamalgan issu de Le Havre. L’étalon de Montfort & Préaux est aussi présent via une femelle préparée par Philip Prévost-Baratte, dont la mère, Petite Noblesse (Galileo), gagnante du Prix du Louvre, est une proche parente de Lope de Vega. Siyouni, autre vedette du parc étalon français, a un poulain, issu d’une belle souche Wertheimer, celle à qui l’on doit notamment Trumbaka. Willie Browne présente un fils du très recherché No Nay Never, alors que, côté vitesse et précocité, on peut miser sur une Kodiac issue de la souche qui a donné Rags to Riches, un Showcasing issu d’une sœur des bons 2ans Us Law (Lawman) et Frankuus (Frankel), ou encore une fille de Goken sur la souche d’Indonésienne (Muhtathir).

L’offre d’élevage. Dans cette section, il y en aura pour tous les goûts, avec soixante-dix pouliches ou juments au profil plat ou obstacle. C’est l’occasion d’acquérir des juments pleines d’étalons confirmés tels que Dabirsim, Kendargent, Great Pretender, Saint des Saints, mais aussi de jeunes étalons prometteurs, dont Al Wukair, Attendu, Bande, Brametot, City Light, Cloth of Stars, Ectot, Marmelo, Recoletos, Recorder, Roman Candle, The Grey Gatsby ou encore Ultra pour le plat, ainsi que Beaumec de Houelle, Goliath du Berlais, Kingfisher, Nirvana du Berlais et Tunis pour l’obstacle.

L’offre pour l’obstacle est particulièrement bien constituée, avec une propre sœur de Laterano (Saint des Saints) et Laterana, une propre sœur de l’illustre Shannon Rock (Turgeon), ou encore de Pafadas (Martaline), déjà mère de Mauricius (Kapgarde).

La force des wild cards. Il est fréquent que les wild cards réalisent les meilleurs scores lors de cette vente. C’est logique, dans la mesure où ces inscriptions se jouent sur les performances réalisées lors des deux semaines qui précèdent la vente.

Les neufs wild cards de l’édition 2020 de la vente d’été sont destinés au marché de l’obstacle, à l’exception de Trezy Boy (Le Havre), un 3ans présenté par Carlos et Yann Lerner, qui vient de conclure deuxième d’un maiden sur 2.400m à Clairefontaine, et dont le profil est donc plutôt mixte.

Prunay (Prince Gibraltar) s’est classé troisième du Prix Aguado (Gr3) pour sa deuxième sortie sur les obstacles. L’autre 3ans est un AQPS, Herbiers (Waldpark), qui vient d’ouvrir son palmarès en plat, pour sa deuxième sortie.

Gentilhomme (Poliglote), fils de la bonne Sanouva (Muhathir), est le seul à pouvoir revendiquer une victoire à Auteuil. C’était le 13 juillet, en steeple, mais le pensionnaire de Gabriel Leenders a aussi gagné sur les haies de Dieppe. Pour le même entraînement, Grizzly James (Montmartre) a séduit en s’imposant nettement à Dieppe également, pour ce qui était seulement sa deuxième sortie de l’année. Dernier représentant de Gabriel Leenders, Gédéon Madrik (Turgeon) présente un profil un peu différent puisqu’il n’a couru qu’une fois, le 14 juillet, en plat, et s’est imposé d’emblée. Augustin de Boisbrunet présente deux 4ans encore maidens, Melanos (Blue Bresil) et Gin Coco (Cokoriko), ce dernier ayant débuté par une deuxième place sur les haies paloises le 26 mai. Galurin (Sunday Break), présenté par Laurent Viel, aurait pu se présenter avec un succès à cette vente, s’il n’était pas tombé sur un certain Galléo Conti (Poliglote), en rupture d’obstacle, dernièrement en plat à Moulins.