Heart’s Cry, le remplaçant de Deep Impact

International / 14.07.2020

Heart’s Cry, le remplaçant de Deep Impact

VENTE DE SÉLECTION DE LA JAPAN RACING HORSE ASSOCIATION

Heart’s Cry, le remplaçant de Deep Impact

C’est la première fois depuis 2008 que la session réservée aux foals de la Japan Racing Horse Association s’est déroulée sans les produits de Deep Impact (Sunday Silence). Et malgré cela, le marché japonais a confirmé sa vigueur. Le chiffre d’affaires a atteint 8,33 milliards de yens (68,61 M€) pour 203 lots vendus sur les 226 présentés. Il s’agit d’une baisse de 14,8 % par rapport à 2019, mais d’une légère hausse comparée à 2018. Pour les amoureux de statistiques, en ajoutant les 1,69 milliard engendrés l’année dernière par la vente de neuf foals issus de Deep Impact, nous aurions dépassé le seuil de dix milliards. Un record ! Le prix moyen de la session réservée aux foals s’est établi à 41,05 millions (338.000 €). Onze lots ont été adjugés à plus de 100 millions. En 2019, à titre de comparaison, il y en avait eu 20, dont 6 par la légende et 2 par l’autre grand étalon décédé, King Kamehameha (Kingmambo). Qui a donc remplacé Impacto dans le choix des grands acheteurs ? La réponse est relativement logique : Heart’s Cry, son dauphin au classement des étalons 2019 et issu, comme lui, de Sunday Silence (Halo). C’est à lui que l’on doit quatre des onze sujets partis à plus de 100 millions, dont les trois plus chers.

Sheave, presque six millions en deux jours… Le top price à 380 millions (3,13 M€) a été payé par Yoshihisa Ozasa. Il s’agit d’un propre frère de Yoshida, gagnant de Gr1 sur le gazon et sur le dirt aux États-Unis, et qui a fait ses débuts comme étalon cette année chez WinStar à 20.000 $ (17.500 €). Le poulain était présenté par Northern Farm, comme le deuxième lot le plus cher : un autre Heart’s Cry issu de la championne des pouliches de 2ans aux États-Unis, She’s a Tiger (Tale of the Cat), adjugé 270 millions (2,22 M€) à Danox Co. Katsumi Yoshida avait acheté la mère 2,5 millions de dollars (2,2 M€) chez Fasig-Tipton. Le poulain est le quatrième produit de sa mère, mais le premier à passer sur un ring. Yoshiki Okada, racing manager de Danox Co., a expliqué : « Il n’y aura plus de foals par Deep Impact sur le marché. Nous avons donc décidé d’acheter un joli Heart’s Cry. Nous les avions inspectés chez Northern Farm et une première sélection avait été faite. Le propriétaire, Masahiro Noda, a ensuite choisi ce poulain. Nous l’avons payé un peu plus cher que prévu, mais M. Noda le voulait vraiment. » Sheave (Mineshaft), la mère du top price des yearlings (510 millions ou 4,2 M€) par Deep Impact, a enregistré le troisième prix sur le marché des foals pour un produit par Heart’s Cry. Miwa Holdings est monté à 210 millions (1,72 M€). La poulinière, achetée à l’amiable par Emmanuel de Seroux, agissant pour Katsumi Yoshida, a donc rapporté en deux jours 5,92 M€…

La domination Northern Farm. Dix des onze foals partis à plus de 100 millions sont signés Northern Farm, l’autre étant un produit Shadai. Cinq autres étalons ont franchi ce cap, en plus de Heart’s Cry. Lord Kanaloa (King Kamehameha) en a deux, dont un par Final Score (Dylan Thomas), une gagnante de Gr1 italienne et demi-sœur de Sea of Class (Sea the Stars), adjugée 200 millions (1,64 M€) à Ryouichi Ootuka. Kitasan Black (Black Tide) en compte deux lui aussi, alors que Duramente (King Kamehameha), bien parti avec ses premiers 2ans, Epiphaneia (Symboli Kris S) et Satono Diamond (Deep Impact) en ont un. Ce dernier, lauréat de l’Arima Kinen (Gr1), était représenté par ses premiers produits. En 2019, il avait sailli 144 poulinières à 3 millions (24.700 €). L’un des premiers foals issus du héros de la Triple Couronne, Justify (Scat Daddy), passait lui aussi sur le ring : il a été acheté 80 millions (659.000 €) par Takeshita Koichi.

Quand le Japon dépasse Newmarket... Le président de la JRHA, Teruya Yoshida, a analysé le marché : « On assiste à une légère baisse. Cela s’explique, je pense, par l’absence de Deep Impact. Rappelons-nous qu’à la mort de Northern Dancer (Nearctic), le haut de gamme du marché américain avait baissé. La même chose se produit chez nous. D’un autre côté, peu de pays au monde peuvent se vanter d’avoir une qualité de poulinières comme la nôtre. Et cela vaut aussi pour le niveau des chevaux que nous élevons. Je pense que les acheteurs nous font confiance. Nous travaillons pour maintenir une offre de cette qualité et pour que le marché au Japon reste puissant. » Le cumul des deux sessions a enregistré un chiffre d’affaires de 18,76 milliards (154,49 M€) pour 432 lots vendus. L’année dernière, celui du book 1 de Tattersalls en octobre et de la vente de foals de décembre avait atteint 131,76 millions de guinées (153,88 M€). Vous ne vous êtes pas trompé Yoshida-San…