Demain à Deauville : Earthlight dans son jardin

Courses / 08.08.2020

Demain à Deauville : Earthlight dans son jardin

15 H 50 • DEAUVILLE • LARC PRIX MAURICE DE GHEEST

Gr1 - 3ans et plus - 1.300m

Ils sont onze au départ du LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1). Les 3ans sont en majorité : six, contre cinq 4ans et plus. La génération classique est emmenée par Earthlight (Shamardal). Le représentant de Godolphin est dans son jardin à Deauville, où il a remporté quatre de ses six succès, dont le Darley Prix Morny (Gr1), le Darley Prix de Cabourg (Gr3) et, pour sa dernière sortie, le Qatar Prix Kistena (L). Ce jour-là, il faisait une grande rentrée, n’ayant pas été revu depuis son succès dans les Juddmonte Middle Park Stakes (Gr1). Une rentrée convaincante, en souplesse. La distance de 1.300m devrait être dans ses cordes. Le pensionnaire d’André Fabre devra avoir encore monté sur sa rentrée : ce dimanche, il retrouve le grand bain, dans un Maurice de Gheest relevé.

Les étrangers en embuscade. Gagnant de la Commonwealth Cup (Gr1) à Royal Ascot, Golden Horde (Lethal Force) connaît bien Earthlight. Ils se sont rencontrés à deux reprises, avec un score de 2 à 0 en faveur d’Earthlight. Mais Golden Horde arrive avec plus de courses dans les jambes sur ce Maurice de Gheest et il vient de bien courir dans la Darley July Cup (Gr1), où il a pris la troisième place. La piste rapide va lui plaire et il devrait se sortir des 100m de plus. Outre Earthlight, Godolphin compte sur Space Blues (Dubawi). Le pensionnaire de Charlie Appleby est en plein boom à 4ans : trois sorties, trois victoires, dont un succès désinvolte dans les Qatar Lennox Stakes (Gr2) le 28 juillet dernier. L’an dernier, il a pris la troisième place de ce Prix Maurice de Gheest et il peut faire aussi bien cette année. Aidan O’Brien compte sur deux éléments. Lope Y Fernandez (Lope de Vega) n’a été battu que par Pinatubo (Dubawi) dans le Qatar Prix Jean Prat (Gr1) et a son mot à dire. Wichita (No Nay Never) a montré ses limites sur le mile, lui qui a été un bon 2ans sur 1.400m l’an passé. Le passage sur 1.300m peut lui permettre de rebondir. Hello Youmzain (Kodiac), lauréat des Diamond Jubilee Stakes (Gr1), peut bien faire.

Wooded après le Jean Prat. Du côté des français, Wooded (Wootton Bassett) ne part pas battu : il y a eu 100m de trop pour lui dans le Jean Prat et le passage sur 1.300m devrait lui plaire, tout comme le bon terrain. Spinning Memories (Arcano), quatrième du Maurice de Gheest l’an passé, a montré sa forme sur 1.400m au printemps et a son mot à dire. Batwan (Kendargent) tente un pari, sur un terrain certainement un peu rapide à son goût. Il aura les œillères australiennes.

Le palmarès (Année/Lauréat/Entraîneur). 2019 : Advertise (M. Meade). 2018 : Polydream (F. Head). 2017 : Brando (K. Ryan). 2016 : Signs of Blessing (F. Rohaut). 2015 : Muhaarar (C. Hills).

17 H 35 • DEAUVILLE • PRIX VALPARAISO SPORTING CLUB - PRIX DE REUX

Gr3 - 4ans et plus - 2.500m

Soft Light a le niveau

Quatrième d’une Classe 2 à Vichy pour sa grande rentrée, lui qui n’avait pas couru depuis sa sixième place dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), Soft Light (Authorized) doit être revu dans ce Prix de Reux (Gr3). Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget n’aura pas le terrain souple qu’il aime tant mais les 2.500m sont parfaits pour lui et il devrait avoir progressé sur cette sortie. La ligne du Prix Biloé Monte Carlo de Vichy est bien représentée : Soft Light, donc, mais aussi Styledargent (Style Vendôme), qui arrivait premier après avoir mené tranquillement, et Sublimis (Shamardal), deuxième. Styledargent a depuis pris la troisième place du Grand Prix de Vichy (Gr3). Sublimis, tout neuf à 4ans, a le droit de bien faire ce dimanche.

Fabrice Chappet aligne Skyward (Camelot), lequel reste sur une cinquième place dans le Grand Prix de Compiègne - Défi du Galop (L). Mais c’était sur 2.000m et le passage sur 2.500m peut lui permettre de rebondir. Villa Rosa (Doctor Dino) vaut mieux que ses deux précédentes sorties. Nettement battu dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), Folamour (Intello) vise moins haut. David Menuisier a supplémenté Thundering Blue (Exchange Rate), pas revu depuis 2019, où il a signé une fin de saison décevante. C’est un point d’interrogation. Barré dans les handicaps, High Dream (Zanzibari) tente désormais sa chance dans les courses black types. Il lui faudra faire mieux que sa quatrième place dans le Prix Hubert Baguenault de Puchesse - Défi du Galop (L).

Le palmarès (Année/Lauréat/Entraîneur). 2019 : Ashrun (A. Wohler). 2018 : Finche (A. Fabre). 2017 : Tiberian (A. Couétil). 2016 : Ventura Storm (R. Hannon). 2015 : Loresho (J.-C. Rouget).

16 H 25 • DEAUVILLE • PRIX CLUB HIPICO SANTIAGO - PRIX MOONLIGHT CLOUD

L - 3ans - 1.200m

Royal Commando, sur sa performance à Royal Ascot

Quatrième de la Commonwealth Cup (Gr1) pour sa rentrée, Royal Commando (No Nay Never) mérite d’être revu dans ce Prix Moonlight Cloud (L). Il reste sur une cinquième place dans une Listed à York, mais sur 1.400m : le retour sur 1.200m devrait lui plaire. Lazuli (Dubawi) arrive aussi d’Angleterre. Le pensionnaire de Charlie Appleby avait laissé une excellente impression dans les Scurry Stakes (L), sur 1.000m, le 13 juin dernier. Il vient d’être moins convaincant dans les Sprint Stakes (Gr3) à Sandown mais n’est pas à rayer sur cette sortie. Lazuli retrouvera Dream Shot (Dream Ahead), qu’il a battu dans les Scurry Stakes (L). Ce pensionnaire de James Tate reste sur une sortie moyenne, mais sur la fibrée et, avant les Scurry Stakes, il a pris la troisième place des Pavilion Stakes (L), à une longueur un quart de Malotru (Casamento), troisième depuis du Qatar Prix Jean Prat (Gr1). Invaincue en deux sorties, Silver Machine (Brazen Beau) est difficile à situer.

Du côté des français, My Love’s Passion (Elvstroem) joue à domicile. Elle revient sur plus court après sa deuxième place dans le Qatar Prix Amandine (L), où elle était battue sur le poteau. Elle devançait Digression (Gleneagles) d’une demi-longueur, laquelle n’a jamais couru sur aussi court que 1.200m. Botch (Fuissé) vient de se promener à Saint-Cloud dans le Prix Flambeau (Classe 2). Le lot n’était pas exceptionnel et il faudra le voir face à des chevaux expérimentés et confirmés dans les courses black types.

14 H 35 • DEAUVILLE • PRIX CLUB HIPICO CONCEPTION - PRIX MICHEL HOUYVET

Listed - 3ans - 2.800m

Zeyrek dans le grand bain

La grande attraction de cette Listed pour apprentis stayers se nomme Zeyrek (Sea the Stars), supplémenté pour l’occasion. Ce représentant de S.A. l’Aga Khan est invaincu en deux sorties, se montrant à chaque fois impressionnant. Il va toutefois affronter des adversaires plus endurcis que lui, à l’image de Step by Step (Sidestep), lauréat du Derby du Langedoc (L) dernièrement, en devançant Mensen Ernst (Intello), également de la partie dimanche. Attention à Measure of Time (Gleneagles), troisième du Prix du Lys (Gr3) mais comme un poulain qui aurait besoin de plus long.

14 H • DEAUVILLE • PRIX HIPODROMO DE GAVEA

Inédits - 2ans - 1.300m P.S.F.

Les débuts d’une petite-fille d’Islington

Douze femelles de 2ans vont débuter sur les 1.300m de la P.S.F. deauvillaise, particulièrement lourde pendant cet épisode de chaleur intense. Parmi les plus beaux pedigrees, citons celui d’Abfab (Siyouni), une représentante et élève de White Birch Farm. Il s’agit du premier produit d’Edith Wharton (Dubawi), une fille inédite de la championne Islington (Sadler’s Wells), gagnante de quatre Grs1. Jean-Claude Rouget présente aussi Israaj (Helmet), une représentante Shadwell descendant de la souche qui a donné Indian Lodge notamment. Quartilla (Elusive City) est issue d’une sœur du stayer Mille et Mille (Muhtathir). Dream of Change (Iffraaj) représente une famille Wertheimer, sa mère étant une sœur d’Indonésienne (Muhtathir), gagnante d’un Marcel Boussac (Gr1). Second atout de Frédéric Rossi, Louliana (Acclamation) a été achetée lors de la dernière breeze up Arqana pour 80.000 £. L’écurie Wertheimer & Frère délègue deux représentantes, Génétique (Anodin), issue d’une sœur de Bawina (Dubawi), et Vanouche (Invincible Spirit), une sœur de Muette (Deep Impact), lauréate du Prix des Tourelles (L).