DEAUVILLE PENDUE À SES LÈVRES

Courses / 10.08.2020

DEAUVILLE PENDUE À SES LÈVRES

DEAUVILLE PENDUE À SES LÈVRES

La France va-t-elle être ajoutée à la liste des pays dits « à quatorzaine »* – c’est-à-dire dont les voyageurs devront accepter de vivre quatorze jours en auto-isolement à leur retour en Angleterre ? La crainte est grande depuis que le Premier ministre anglais Boris Johnson a déclaré lundi après-midi dans une école de l’Essex : « Dans le contexte d’une pandémie mondiale, nous devons continuer à examiner les données de tous les pays vers lesquels les Britanniques veulent voyager. Lorsqu’il est nécessaire d’imposer des restrictions ou d’imposer un système de quarantaine, nous n’hésiterons pas à le faire. »

Pour les courses de Deauville, ce serait une très mauvaise nouvelle. Car les chevaux anglais pourraient déserter les Groupes du week-end. Aucun jockey ni aucun entraîneur ne voudra manquer York à cause de l’auto-isolement imposé après un séjour à Deauville… Et quid du personnel de voyage – indispensable dans toutes les écuries – également en vue d’York ? Un Jacques Le Marois sans anglais ? Cela serait vraiment dommage.

* L’Espagne est déjà sur la liste. Elle pourrait être rejointe par la France, la Suisse, la Pologne ou encore les Pays-Bas.