Dettori à Deauville… si Boris Johnson ne change pas d’idée !

Courses / 10.08.2020

Dettori à Deauville… si Boris Johnson ne change pas d’idée !

Dettori à Deauville… si Boris Johnson ne change pas d’idée !

Lanfranco Dettori se prépare à un grand week-end à Deauville, mais il a un petit souci. Le Premier ministre anglais Boris Johnson va-t-il imposer une quarantaine aux allers-retours en France ?

Le crack-jockey nous a confié : « Franchement, je suis un peu inquiet, car une quarantaine est déjà imposée aux voyageurs qui arrivent d’Espagne et le Premier ministre a dit, avant le week-end, que d’autres pays risquaient d’être ajoutés à la liste. D’après les bruits, la France est parmi les pays tangents. Si Boris Johnson met la France en rouge, je resterai chez moi car avec la quarantaine, je perdrais le meeting de York qui, même si Enable ne court pas, reste un rendez-vous très important. Je comprends et je respecte les consignes, même les plus strictes. Il ne faut pas trop rigoler avec ce virus maudit et je m’énerve quand je vois à la télé des gens sans masque. C’est pareil dans tous les pays, je suis en train de vieillir mais il faut se montrer plus sages pour éviter la deuxième vague. »

Palace Pier pour le titre des milers

Le rendez-vous le plus important est bien sûr dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard Jacques le Marois (Gr1) où il sera associé à l’invaincu Palace Pier (Kingman). Lanfranco nous a expliqué : « La course de Deauville est son grand objectif. Palace Pier est un poulain assez spécial, très froid, qui ne se donne pas le matin au travail. Son succès dans les St James Palace Stakes (Gr1) m’avait étonné. On l’estimait, mais pour un premier essai dans les Grs1, il a fait un truc qui sortait de l’ordinaire. Je pense qu’il a progressé. C’est logique, même si on ne peut pas attendre de lui un bond spectaculaire comme à Royal Ascot. Il y a en jeu le titre de champion d’Europe des milers et il est prêt au combat. »

Mishriff au pied levé

La deuxième belle monte du week-end est celle du lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) Mishriff (Make Believe) dans le Prix Guillaume d’Ornano – Haras du Logis Saint-Germain (Gr2). Lanfranco nous a dit : « Il s’agit d’une monte dont j’ai hérité car David Egan, premier jockey du prince Faisal, a pris une mise à pied. Le pauvre avait déjà raté le Jockey Club pour la même raison. Je ne connais pas vraiment Mishriff. Je l’avais monté une fois à 2ans avant son premier succès. Sur le papier, il mérite d’être le favori de la course. C’est un poulain très intéressant pour l’avenir. »