DOHA CUP - PRIX MANGANATE (Gr1 PA) : Hayyan plus fort que le déluge

Courses / 14.08.2020

DOHA CUP - PRIX MANGANATE (Gr1 PA) : Hayyan plus fort que le déluge

Deauville, jeudi

Impressionnant lauréat pour sa rentrée du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA), Hayyan (Munjiz) a réalisé une nouvelle démonstration dans la Doha Cup (Gr1 PA). Ce jeudi à Deauville, les conditions climatiques étaient cataclysmiques, des trombes d’eau alourdissant la piste un peu plus chaque minute. Le peloton a galopé en file indienne, sous l’impulsion de la pouliche Flying High (Dahess). Discret durant le parcours, à mi-peloton, Hayyan est venu très facilement dans le tournant. Il a ensuite tout aussi aisément fait la différence pour finalement s’imposer de cinq quarts de longueur… un écart qui n’est pas du tout révélateur de sa supériorité. Lightning Bolt (Munjiz) accroche la deuxième place devant Khataab (Amer), auteur d’une bonne fin de course. Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah), qui effectuait sa rentrée, est venu dans la mauvaise partie de la piste et il termine cinquième, sans se montrer inquiétant.

Un des favoris pour la Qatar Arabian World Cup. Hayyan décroche ainsi le troisième Gr1 PA de sa carrière, après le Qatar Derby des pur-sang arabes de 4ans et The President of the UAE Cup. Le pensionnaire de Frédéric Sanchez s’annonce un sérieux prétendant à la prochaine Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). Ioritz Mendizabal, encore en selle sur le lauréat, a déclaré au micro d’Equidia : « C’était délicat car nous sommes venus par à-coups : il fallait garder le contact sans venir trop tôt. Mais c’est un drôle de cheval… ! Il n’a eu qu’une seule mauvaise course à l’étranger l’an passé, sans cela, sa carrière est un sans-faute. Aujourd’hui, il se reprend beaucoup et il est en dedans de lui à 150m du poteau : il a encore beaucoup de marge. » Manager de Yas Horse Racing en France, Thierry Delègue nous a confié : « Pour nous, il n’a eu qu’une seule mauvaise course dans sa carrière, à Abu Dhabi, et cette sortie était incompréhensible. Même s’il faut toujours mesurer ses propos, c’est déjà un petit champion et, sans cette sortie d’Abu Dhabi, il resterait sur cinq victoires de Groupe, dont trois Grs1 PA. Il va dans tous les terrains. Ce jeudi, il vient trop facile à l’entrée de la ligne droite et cela nous fait toujours un peu peur car il a tendance à se reprendre une fois en tête. C’est vraiment superbe ce qu’il fait. »

Khataab directement vers la grande course. Thomas Fourcy a déclaré au sujet de Khataab (3e) et Bin General (6e) : « Khataab fait sa course. Il s’est montré un peu rouillé au départ, a eu du mal à enclencher et finit dans une belle action. On le connaît bien, c’est un cheval d’automne. Aujourd’hui, même s’il a plu, la piste n’est pas si lourde que cela. Son objectif est la Qatar Arabian World Cup. Comme tous les ans, il va aller directement sur cette course. Nous n’allons rien changer ! Il n’a pas couru au printemps car nous avons tenté l’expérience à Doha, donc nous l’avons laissé tranquille. Il a 8ans et montre qu’il a de beaux restes. Je ne connaissais pas bien Bin General. Je crois qu’il y a eu du rythme et que cela l’a un peu écœuré. Olivier Peslier pensait qu’il allait repartir dans la ligne droite mais il est resté dans son action. Il est possible qu’il soit un poil en dessous des meilleurs. À chaud, je ne pense pas à la World Cup pour lui, mais il faut en parler avec son entourage et il a le droit de progresser. C’était aussi une rentrée. »

Un fils de l’exceptionnelle poulinière Dahwa. Hayyan est issu de l’une des plus belles familles du cheikh Mansour. Sa mère, Dahwa (Tidjani), a gagné le Prix de l’Élevage (Gr2 PA). Son premier produit, Thabit (Munjiz), a remporté la Coupe du Sud-Ouest des pur-sang arabes (Gr3 PA). Le deuxième, Bandar (Munjiz), s’est imposé dans le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI (Gr3 PA). Le troisième, Najah (Munjiz), a remporté le Prix Nefta (Gr2 PA) et le French Arabian Breeders’ Challenge-Pouliches (Gr2 PA). Elle s’est aussi classée troisième du Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA). Hayyan est son quatrième produit.

La deuxième mère, Amidou Douzaia (Chéri Bibi), est à l’origine de plus de dix black types, en première ou deuxième génération. On peut citer Salaamah (Njewman), lauréate des Emirates Equestrian Federation Stakes (Gr2 PA) à Newbury, Abhaar (Al Nasr), vainqueur de l’Emirates Championship (Gr1 PA), Naseem (Mahabb), lauréat de l’Al Maktoum Challenge R1 (Gr1 PA) et de la President Cup (Gr1 PA)… Liste non exhaustive !

 

 

 

Saint Laurent

 

 

Kesberoy

 

 

 

 

Keiba

 

Munjiz

 

 

 

 

 

ZT Ali Bab

 

 

Unchainedd Melody

 

 

 

 

Blu Bint Haleema

HAYYAN (M5)

 

 

 

 

 

 

Flipper

 

 

Tidjani

 

 

 

 

Managhi

 

Dahwa

 

 

 

 

 

Chéri Bibi

 

 

Amidou Douzaia

 

 

 

 

Djebelle