Exotisme

Le Mot de la Fin / 13.08.2020

Exotisme

Quand Tour to Paris (Fuissé) a débarqué en France – lui qui était un champion en Hongrie – beaucoup ont douté de sa capacité à briller chez nous. Beaucoup avançaient alors que « chez lui, il n’avait battu personne », ce qui était vrai. Et pourtant, bien qu’inconstant, l’élève du Quesnay a finalement remporté le Prix du Gros Chêne (Gr2) de quatre longueurs ! À bien y regarder, Tour to Paris n’est pas tout à fait un cas isolé. Acheter des chevaux dans des pays exotiques – de la Pologne à l’Amérique du Sud – est même devenu l’une des spécialités de Barry Irwin, l’homme qui dirige le Team Valor.

Citons son livre Derby Innovator: The Making of Animal Kingdom : « Si j’arrive à identifier le meilleur cheval d’un circuit de moindre niveau, je vais toujours réfléchir à la possibilité de l’acheter. Quand un sujet domine une scène hippique, aussi mineure soit elle, personne ne peut être certain de ses véritables limites… »

C’est ainsi que Barry Irwin a déniché Ipi Tombe (Manshood). Née au Zimbabwe, elle a été élue cheval de l’année à Dubaï grâce à ses victoires dans les Jebel Hatta Stakes (aujourd’hui Gr1) et le Dubai Duty Free (Gr1). De même, les sud-africaines Irridescence (Caesour) et Gypsy’s Warning (Mogok) ont gagné sous la casaque du Team Valor la Queen Elizabeth II Cup (Gr1) à Hongkong et les Matriarch Stakes (Gr1) aux États-Unis…