Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1) : Allo Deauville ? Space Blues a décollé !

Courses / 09.08.2020

Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1) : Allo Deauville ? Space Blues a décollé !

Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1)

Allo Deauville ? Space Blues a décollé !

Quelle impression laissée par Space Blues (Dubawi) dans le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1) ! Le 4ans de Godolphin a transpercé ses adversaires, traçant des derniers 400m ébouriffants. Avant le poteau des 400m, il était difficile de voir en lui un potentiel gagnant : le pensionnaire de Charlie Appleby était encore parmi les derniers. Mais quand William Buick lui a demandé d’avancer, entre les chevaux, il a passé ses adversaires en revue. Space Blues signe des partiels canons, selon le tracking de France Galop. L’ensemble des concurrents a accéléré fort des 600 aux 400m, sept d’entre eux les franchissant sous la barre des 11’’00. Des 400 aux 200, Space Blues est passé en 10’’76 – soit 66,6 km/h ! – et il signe les meilleurs partiels des 200 à l’arrivée, en 11’’36. En mode fusée !

Space Blues s’impose de trois quarts de longueur devant Hello Youmzain (Kodiac), vu sur la ligne de tête le long du rail extérieur. Lope Y Fernandez (Lope de Vega), venu en pleine piste, est troisième à une tête. Earthlight (Shamardal) est quatrième à une courte encolure, après avoir évolué dans le sillage de l’animateur Golden Horde (Lethal Force), qui a mené à un rythme soutenu et est finalement cinquième, à une demi-longueur.

Et à la fin, c’est Godolphin qui gagne… On attendait Earthlight dans ce Larc Prix Maurice de Gheest, lui qui arrivait invaincu sur l’épreuve. Mais c’est finalement un autre Godolphin qui l’a emporté. Attention : Space Blues avait une première chance dans cette épreuve, dont il avait conclu troisième l’an passé. Mais, à 4ans, il est plus fort que jamais. Après une rentrée victorieuse, en souplesse, dans le Prix de la Porte Maillot (Gr3), il venait de survoler les Qatar Lennox Stakes (Gr2), le 28 juin dernier à Glorious Goodwood.

Charlie Appleby a analysé la course : « Il y a eu beaucoup de rythme et j’ai pensé que la course allait favoriser un attentiste. William Buick avait pour ordre d’attendre son heure et de le monter pour prendre une place. Nous avions beaucoup de respect pour les 3ans au départ de cette épreuve : ce sont de très bons 3ans et c’est pour cela que nous l’avons monté pour une place. William a vraiment monté une belle course : à mi-parcours, il s’agissait juste de trouver une ouverture. Et il l’a trouvée. William a dit que, lorsqu’il a eu le jour, il sentait que le poulain avait énormément de ressources. C’est fantastique. »

Un bon à 4ans. Space Blues était déjà un bon 3ans : l’alezan avait conclu troisième de ce Maurice de Gheest et, avant cela, deuxième du Qatar Prix Jean Prat (Gr1) de Too Darn Hot (Dubawi). Après sa performance à Deauville, il n’a plus été revu de l’année. En 2020, il ne compte qu’une seule fausse note : une septième place dans le Nad Al Sheba Turf Sprint (Gr3), en mars à Meydan. Mais depuis son retour en Europe, il ne fait que repousser ses limites. Charlie Appleby nous a dit : « C’est un Dubawi, on sait qu’ils progressent au fil des années… Surtout chez les sprinters ! On sait que les sprinters, en général, viennent avec le temps. Je l’ai vu récemment avec un cheval comme Blue Point (Shamardal) : plus le temps passait, plus il devenait fort. C’est à 5ans qu’il était le mieux. Space Blues ne pouvait pas arriver sur ce Prix Maurice de Gheest dans un meilleur état, avec un bon profil et après avoir engrangé beaucoup de confiance. Depuis la reprise, il a réalisé un sans-faute. À chaque fois qu’il a monté de catégorie, il a été de plus en plus impressionnant. Tout le mérite en revient à mon équipe et à son cavalier. C’est un poulain adorable. Je suis vraiment content qu’il ait gagné son Gr1, il le méritait. Pour un poulain comme lui, il n’y a pas tant d’opportunité que cela au niveau Gr1 et je voulais vraiment tenter de lui faire décrocher un succès à ce niveau : c’est un cheval fantastique pour tout le monde à l’écurie et pour Son Altesse le cheikh Mohammed, et Godolphin. »

Direction le Qatar Prix de la Forêt… Face à Pinatubo. Lorsque l’on demande à Charlie Appleby quelle est la distance parfaite pour Space Blues, il répond : « Comme aujourd’hui, 1.300m (rires) ! Je pense que c’est un vrai cheval pour les 1.400m. » Or, Charlie Appleby a déjà un excellent poulain pour les 1.400m dans ses boxes : il s’appelle Pinatubo (Shamardal), il vient de remporter le Qatar Prix Jean Prat (Gr1)… Les deux Godolphin vont donc devoir croiser le fer mais Charlie Appleby reste philosophe : « C’est encore mieux d’avoir deux bons chevaux qu’un ! Et si cela veut dire que je dois les courir l’un contre l’autre, alors c’est ainsi : c’est le sport, c’est la compétition. Et nous verrons bien, dans le Prix de la Forêt, qui est le meilleur des deux ! »

Hello Youmzain vers Haydock. Le beau Hello Youmzain a fait preuve de dureté pour garder la deuxième place, bien qu’ayant évolué sur la ligne de tête. Le représentant du haras d’Étreham et de Cambridge Stud court d’autant mieux que la piste était certainement un peu trop rapide à son goût : il avait d’ailleurs remporté les Diamond Jubilee Stakes (Gr1) sur une piste assouplie. Kevin Ryan, son entraîneur, nous a dit : « Il est dur et le terrain n’était pas pour lui, mais c’est un cheval qui donne toujours le meilleur de lui-même. Il aurait certainement pu gagner un des précédents Maurice de Gheest mais cette édition était vraiment très relevée. Il peut faire tous les terrains mais c’est vrai que c’est très rapide aujourd’hui. Je suis ravi pour les propriétaires, d’autant plus qu’il est amené à être étalon en France et, aujourd’hui, les éleveurs présents ont pu le voir. Il va courir à Haydock, où il va défendre son titre dans la Sprint Cup. »

Earthlight ne démérite pas. Earthlight enregistre la première défaite de sa carrière ce dimanche mais il n’a pas à rougir de cette performance. À mi-parcours, il a donné l’impression d’avoir énormément de ressources mais les derniers 100m ont été un peu durs. Le pensionnaire d’André Fabre était le seul concurrent à n’avoir qu’une seule course dans les jambes en 2020, lui qui a remporté le Qatar Prix Kistena (L) pour sa grande rentrée.

Représentante en France de Godolphin, Lisa-Jane Graffard nous a dit : « Mickaël a dit que le poulain est venu comme pour gagner et il est resté un peu dans son action dans les derniers 100m. C’était une deuxième course après une très longue absence, cela va lui faire du bien pour l’avenir. Pour une course comme celle-là, il faut vraiment être endurci, même s’il a eu des combats l’an dernier. Nous allons analyser cette performance. Je pense qu’il n’y a pas de honte à conclure quatrième d’un si beau Maurice de Gheest. »

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Space-Blues.pdf

Un neveu de Virgina Waters. Élevé par Godolphin, Space Blues est un fils de Dubawi, l’étalon de Darley, et de Miss Lucifer (Noverre), achetée par Godolphin après sa victoire dans les Challenge Stakes (Gr2), sur 1.400m. Elle a une 2ans par Night of Thunder, nommée Beautiful Future, à l’entraînement chez Charlie Appleby, et un yearling par Mehmas. Au haras, on lui doit Shuruq (Elusive Quality), lauréate des Atalanta Stakes (Gr3) et de l’Al Maktoum Challenge Round 1 (Gr2). Shuruq a donné Antoinette (Hard Spun), lauréate des Fair Ground Oaks (Gr2).

Miss Lucifer est une sœur de Legend Maker (Sadler’s Wells), lauréate du Prix de Royaumont (Gr3) et mère de Virgina Waters (Kingmambo), gagnante des 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1), et d’Alexander of Hales (Danehill), lauréat des Gallinule Stakes (Gr3) et deuxième du Derby d’Irlande (Gr1). Il s’agit de la souche à l’origine de Chachamaidee (Footstepsinthesand), lauréate des Matron Stakes (Gr1), et d’In the Wings (Sadler’s Wells).

Seeking the Gold

Dubai Millenium

Colorado Dancer

Dubawi

Deploy

Zomaradah

Jawaher

SPACE BLUES (M4)

Rahy

Noverre

Danseur Fabuleux

Miss Lucifer

Cadeaux Généreux

Devil’s Imp

High Spirited

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du depart à 1.000m : 19’’71

De 1.000m à 600m : 22’’57

De 600m à 400m : 10’’94

De 400m à 200m : 10’’98

De 200m à l’arrivée : 11’’59

Temps total : 1’15’’79