Un partenariat gagnant-gagnant !

Courses / 15.08.2020

Un partenariat gagnant-gagnant !

Trente-cinq ans que le Prix Jacques Le Marois est associé à la famille Niarchos, via le haras de Fresnay-le-Buffard. C’est le partenariat le plus ancien des courses françaises… et cela a porté chance à la casaque aux deux bleus !

L’édition 2020 du Prix Jacques le Marois marquera le 35e anniversaire du partenariat avec le haras de Fresnay-le-Buffard et la famille Niarchos. C’est en 1986 que Stavros Niarchos, sur une suggestion de François Boutin, décide d’associer le nom de son haras à ce temps fort du meeting deauvillais. Une association bien naturelle : le Prix Jacques Le Marois est l’une des courses les plus sélectives au monde, avec son parcours rectiligne de 1.600m, et son nom évoque celui de Marcel Boussac, dont les chevaux ont remporté à dix reprises ce Gr1. En 1923, après avoir loué la propriété pendant trois ans à Xavier Rousseau, éleveur de trotteurs, le célèbre éleveur achète Fresnay-le-Buffard et c’est sur ces terres que quelques-uns de ses plus fameux champions sont élevés. Citons seulement Corrida, Djebel, Pharis ou Ardan… Stavros Niarchos achète le haras à la fin de l’année 1979 et y base son élevage européen, avec la même réussite que son prédécesseur.

Un an seulement après la signature du partenariat avec le Prix Jacques Le Marois, la casaque dont les nuances de bleu rappellent celles de la Grèce et de la mer est portée par une certaine Miesque. En 1987, elle n’a que 3ans mais a déjà quatre Grs1 à son palmarès quand elle remporte son premier Jacques Le Marois. Elle réédite l’année suivante.

L’alezan Hector Protector prend le relais en 1991, suivi d’Exit to Nowhere en 1992. East of the Moon, deuxième produit de Miesque après le futur grand étalon Kingmambo, réussit en 1994 un rare triplé : Poule d’Essai - Diane - Jacques Le Marois. Elle entre au haras l’année suivante, mais la casaque Niarchos ne reste pas longtemps absente du palmarès du Jacques Le Marois. Spinning World, deuxième de la Poule d’Essai mais gagnant de son équivalent irlandais, arrive à Deauville après un échec à Ascot dans les St James’s Palace Stakes. Sur la ligne droite deauvillaise, il domine le « Wildenstein » Vertheuil. Il rééditera à 4ans, en battant Daylami.

Arrivent les années 2000 et le retour sur le devant de la scène des femelles ! À 3ans, en 2003, Six Perfections offre un huitième titre à la casaque, après avoir fini deuxième des Guinées anglaises et irlandaises. À Deauville, elle bat d’une courte tête Domedriver, autre représentant Niarchos, de deux ans son aîné, déjà deuxième l’année précédente. À 4ans, Six Perfections s’avouera vaincue face à Whipper, qui porte les couleurs Strauss mais qui a été élevé… par la famille Niarchos ! À son tour, Whipper laissera la vedette à Dubawi en 2005.

Retour aux fondamentaux en 2018 quand Alpha Centauri survole une édition de haut niveau et remporte son quatrième Gr1 en l’espace de moins de trois mois ! La troisième mère d’Alpha Centauri n’est autre que la grande Miesque…

Le 16 août, la casaque classique sera portée par Alpine Star, la petite sœur d’Alpha Centauri, et par le 4ans Circus Maximus. Deux cartes maîtresses pour remporter un dixième succès dans la course mythique. Et rejoindre ainsi Marcel Boussac au palmarès. La boucle serait bouclée !

Les neuf succès de la casaque Niarchos dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois

Année

Lauréat(e)

2018

Alpha Centauri

2003

Six Perfections

1997

Spinning World

1996

Spinning World

1994

East of the Moon

1992

Exit to Nowhere

1991

Hector Protector

1988

Miesque

1987

Miesque