Mise en garde de la gendarmerie dans l’affaire des chevaux mutilés

Autres informations / 11.08.2020

Mise en garde de la gendarmerie dans l’affaire des chevaux mutilés

Depuis le mois de janvier, une douzaine d’équidés ont été retrouvés morts et mutilés dans plusieurs départements français. Le dernier acte de cruauté en date a eu lieu samedi dernier à Cluny, en Saône-et-Loire. Le groupement de gendarmerie départementale de Saône-et-Loire a envoyé le message suivant, relayé par la Fédération des éleveurs du galop.

« Le 8 août 2020 aux alentours de 18 heures, une pouliche a été découverte morte dans son pré situé sur la commune de Cortambert, dans le département de Saône-et-Loire (71). L’animal présentait de nombreuses mutilations, dont l’ablation d’une oreille. Cette dernière n’a pas été retrouvée. Les faits auraient été commis avec une arme blanche.

Il n’y a pas d’autre fait recensé en Saône-et-Loire. Cependant, plusieurs autres faits sur des équidés présentant des traces de mutilation, et notamment l’ablation d’une oreille, ont été constatés sur le territoire national en 2020. Les motivations ne sont pas déterminées.

Les malfaiteurs agissent principalement de nuit. Ils profitent de l’implantation isolée des lieux de pâture. Les militaires des brigades de gendarmerie sensibilisent les centres équestres, haras et propriétaires, mais une mise en garde pourrait utilement être diffusée auprès de vos adhérents.

Tout fait, signalement de personne ou de véhicule suspect doit être porté à la connaissance des services de police et de gendarmerie en composant le 17. Vous pouvez aussi vous rapprocher des référents sûreté, gendarmes spécialisés en prévention technique de la malveillance, dont les coordonnées départementales sont présentes en cliquant sur le lien suivant : https://www.referentsurete.fr/index.html#wa-anchor-itlltden52iz0w »