Monsieur Zhang, un investisseur very Lucky

International / 10.08.2020

Monsieur Zhang, un investisseur very Lucky

Monsieur Zhang, un investisseur very Lucky

Le propriétaire chinois (de Mongolie-Intérieure) Yuesheng Zhang avait fait la une de la presse hippique pour ses achats ; dimanche, au Curragh, il a remporté son premier Gr1 avec Lucky Vega (Lope de Vega), qui a perdu en route ses rivaux dans les Phoenix Stakes. Avec un rating officiel de 117, il est le meilleur 2ans européen en 2020.

Franco Raimondi

Le projet de Yuesheng Zhang, avec la griffe Yulong Investments, va bien au-delà de gagner de bonnes courses comme pour beaucoup d’investisseurs chinois qui ont investi dans différents sports en Europe. C’est un peu comme pour son homonyme Jindong Zhang, propriétaire du puissant Sunings Group, troisième entreprise chinoise, qui a acheté l’Inter de Milan. Il veut gagner des trophées mais aussi de l’argent : le football est un moyen amusant d’investir mais pas un truc d’amateurs.

Yuesheng Zhang a la même approche : son objectif à long terme est de bâtir une solide opération commerciale d’élevage en Australie.

Un rival pour Coolmore sur les poulinières

L’année dernière, d’après les chiffres de Bloodhorse, il a été le plus important investisseur sur le marché des poulinières dans l’hémisphère Sud avec 36 juments achetées pour l’équivalent de 4,61 M€. Cette année, il a réduit les achats à 26, mais il a augmenté l’enveloppe à 6,75 M€. Lors de la vente de poulinières de Inglis, fin juillet, il a acheté Unforgotten (Fastnet Rock), lauréate des Australian Oaks (Gr1) pour 2,75 millions de Au$ (1,67 M€) et la double gagnante de Gr1 Viddora (I Am Invincible), pleine d’une saillie hémisphère Sud de Lope de Vega (Shamardal), pour 2,55 millions (1,54 M€). Les cinq femelles les plus chères de la vente ont été adjugées ou à Yulong ou à Coolmore – qui a mis 4,2 millions (2,55 M€) sur la bombe Sunlight (Zoustar), 2 millions (1,21 M€) sur Champagne Cuddles (Not a Single Doubt), gagnante de Gr2 et placée de Gr1, et 1,3 million (789.000 €) sur l’autre lauréate de Gr1 Invincibella (I Am Invincible). Se proposer comme compétiteur de Coolmore, qui cherchait des femelles top pour Justify (Scat Daddy), n’arrive pas tous les jours…

Deux étalons et 18 millions en juments

Depuis 2016, Yulong a investi 18 millions d’euros aux ventes publiques dans l’hémisphère Sud pour acheter 135 poulinières. Maintenant, Yuesheng Zhang possède 3 haras dans l’État de Victoria, il a 2 étalons, Grunt (O’Reilly) et Alabama Express (Redoute’s Choice), et il s’est assuré un prospect important pour l’année prochaine : Tagaloa (Lord Kanaloa), lauréat à 2ans des Blue Diamond (Gr1). Le choix de Victoria a des bases commerciales solides. Les meilleurs étalons australiens sont dans le New South Wales ; donc, offrir aux éleveurs de Victoria des reproducteurs de haut niveau, c’est viser un marché différent et moins concurrentiel.

Acheter, mais aussi vendre

L’Australie est bien sûr le cœur de l’activité d’élevage de Yuesheng Zheng, mais en bon investisseur, il ne s’enferme pas dans les frontières. Il a des poulinières achetées en Europe et importées en Australie pleines d’étalons du Vieux Continent. Cette année, il a vendu une pouliche par Frankel (Galileo) pour 500.000 Au$ (303.000 €) chez Inglis, alors que 8 yearlings ont affiché 2,73 millions (1,65 M€) chez Magic Millions Gold Coast avec une pouliche par Not a Single Doubt (Redoute’s Choice) vendue 600.000 Au$ (365.000 €) à Godolphin. Il avait acheté plusieurs chevaux dans tous les segments du marché, en Australie, en Irlande et aussi en France pour les proposer en vente en Chine et alimenter son hippodrome.

Le pari sur Lope de Vega

Lucky Vega est un achat fait en perspective. Son père Lope de Vega (Shamardal) a très bien réussi en Australie mais ses trois gagnants de Gr1 sont tous malheureusement hongres. Grâce au talent de Jessica Harrington, Yuesheng Zhang a sans doute trouvé son futur grand étalon.