Prix des Ammonites (Prix des Marettes) (Inédites) : Petricor ** revient de loin

Courses / 04.08.2020

Prix des Ammonites (Prix des Marettes) (Inédites) : Petricor ** revient de loin

Deauville, mardi

Petricor ** (Frankel) s’est imposée en pouliche prometteuse dans le Prix des Marettes (Inédites), associé cette année au bar-restaurant Les Ammonites. La représentante de Juddmonte Farms est bien sortie de sa stalle mais a rétrogradé au fur et à mesure du parcours, se retrouvant finalement assez loin des premières à l’entrée de la ligne droite. Une fois décalée en pleine piste, la pensionnaire d’André Fabre a eu un vrai passage de classe, déployant de belles foulées pour laisser sur place ses adversaires. Elle a pris l’avantage à 100m du but et a poursuivi son effort jusqu’au bout, s’imposant par une longueur et demie devant l’animatrice, Grace Shelby (Shalaa). Les données tracking de France Galop indique qu’elle a passé les 400m aux 200m en 11’’02 et les 200m au poteau en 11’’15.

Kid Conte (Lemon Drop Kid), vue aussi aux avant-postes, est troisième à trois quarts de longueur. Il faut noter la belle fin de course de Jalwa (Shalaa), quatrième. Mais la représentante d’Al Shaqab Racing a été victime d’un mouvement juste après le poteau, effectuant une chute inquiétante alors qu’elle était lancée. Elle s’est relevée, tout comme Cristian Demuro et Aurélien Lemaître, qui était en selle sur Diction (Lawman), laquelle n’a pas pu éviter Jalwa tout en restant debout. Une découverte de la compétition loin d’être idéale…

Une pouliche estimée. Petricor laisse entrevoir des moyens dans ce Prix des Marettes et elle est certainement amenée à être encore mieux sur plus long. La pensionnaire d’André Fabre a montré une très belle accélération, dans une course où revenir de l’arrière n’était pas forcément évident étant donné le rythme peu soutenu. Nous lui décernons une JDG Rising Star. Claude Beniada, représentant en France de Juddmonte Farms, nous a dit : « C’est une pouliche que nous avons toujours estimée et nous attendions ses débuts. Elle confirme le bien que nous pensons d’elle. Pierre-Charles Boudot est satisfait de ses premiers pas, même s’il aurait aimé être plus près durant le parcours. Il pense qu’elle pourra aller sur plus long : c’est d’ailleurs une famille de tenue ! Monsieur Fabre décidera pour la suite, après en avoir parlé avec le prince Khalid Abdullah. »

Si tout s’est bien passé pour Petricor, il faudra espérer que d’autres pouliches ne gardent pas un mauvais souvenir. Rupert Pritchard-Gordon, qui manage les intérêts d’Al Shaqab Racing en France, nous a donné des nouvelles de Jalwa : « Nous en saurons plus demain mais la pouliche s’est relevée et marchait bien. Cela fait mal au cœur, surtout pour des débuts en compétition… Il faut espérer qu’elle ne garde pas de mauvais souvenirs. » Jean-Claude Rouget, entraîneur de Jalwa et d’Erdana (Sea the Stars), septième, a dit : « Jalwa est la note de la course, malheureusement il y a eu cet accident au passage du poteau. J'espère que cela n'aura pas de conséquences ni mentales ni physiques. Pour le moment, ça va, mais elle risque d'être raide demain. Cela va retarder sa deuxième course et elle peut ensuite avoir peur de s'engager dans les chevaux. Erdana s’est quant à elle retrouvée nez au vent dans le tournant et c'est une pouliche généreuse. »

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Petricor.pdf

De la tenue ! Élevée par Juddmonte Farms, Petricor est une fille de Frankel, étalon de Juddmonte, et de Ruscombe (Dansili). Entraînée par Sir Michael Stoute, Ruscombe a couru cinq fois, décrochant une victoire dans un maiden au mois de juin de ses 3ans sur 2.000m. Elle est passée à une encolure de son black type en lettres minuscules à la fin de son année de 3ans, concluant quatrième des Eden Fillies’ Stakes (L) sur 2.500m. Petricor est son premier produit. Elle a un yearling par Lope de Vega, et un foal par Roaring Lion. Elle a été saillie par Sea the Stars.

Ruscombe est une fille d’Eva Luna (Alleged), gagnante des Park Hill Stakes (Gr3), sur 2.900m. Eva Luna a été une excellente poulinière, donnant Brian Boru (Sadler’s Wells), lauréat du St Leger (Gr1) à 3ans et, à 2ans, du Racing Post Trophy (Gr1). Il a aussi pris la deuxième place de l’Irish St Leger et a conclu deux fois troisième des Canadian International Stakes (Grs1). Eva Luna a aussi donné Sea Moon (Beat Hollow), gagnant des Great Voltigeur Stakes et des Hardwicke Stakes (Grs2), et Moon Search (Rainbow Quest), lauréate du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque). Eva Luna est aussi la deuxième mère de Workforce (King’s Best), gagnant du Derby d’Epsom et du Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1). Sous la troisième mère, Media Luna (Star Appeal), on retrouve aussi des éléments classiques : Flute (Seattle Slew), gagnante des Kentucky Oaks (Gr1), et Qualify (Fastnet Rock), gagnante des Oaks d’Epsom (Gr1). Petricor présente un inbreeding en 3x3 sur Danehill.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Frankel

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Kind

 

 

 

 

Rainbow Lake

PETRICOR ** (F2)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Dansili

 

 

 

 

Hasili

 

Ruscombe

 

 

 

 

 

Alleged

 

 

Eva Luna

 

 

 

 

Media Luna


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 33’’49

De 1.000m à 600m : 26’’63

De 600m à 400m : 12’’41

De 400m à 200m : 11’’26

De 200m à l’arrivée : 11’’15

Temps total : 1’34’’94