Chantilly, Deauville : même combat !

Courses / 15.08.2020

Chantilly, Deauville : même combat !

Deauville, samedi

Le Prix Guillaume d’Ornano - Haras du Logis Saint-Germain (Gr2) s’annonçait comme la revanche du Prix du Jockey Club (Gr1). Les trois premiers du classique cantilien étaient au départ… Et ils ont fini dans le même ordre à Deauville !

Mishriff (Make Believe), impressionnant dans le Jockey Club, l’a été tout autant à Deauville, dans un contexte différent : une course peu fournie en partants, puisqu’ils étaient quatre avec le forfait de Crossfirehurricane (Kitten’s Joy), et une piste pénible. Comme on pouvait s’y attendre, il n’y a pas eu de rythme. The Summit (Wootton Bassett), bien sorti de sa stalle, a pris les commandes, avant d’être relayé par Dream Works (Wootton Bassett), Christophe Soumillon allant chercher le meilleur terrain à l’extérieur. Frankie Dettori, avec Mishriff, a sauté dans le sillage de Dream Works, suivi par un Victor Ludorum (Shamardal) contrarié par le manque de rythme et très brillant. Forcément, dans un tel terrain, cela ne pardonne pas…

Venu mettre la pression sur Dream Works dans le tournant final, Dettori a appuyé sur l’accélérateur juste avant l’entrée de la ligne droite : Mishriff a bien répondu et s’est détaché de ses adversaires pour finir, en s’imposant par quatre longueurs et demie. The Summit, complètement débordé à la sortie du tournant final, s’est bien ressaisi et est allé prendre la deuxième place, une tête devant Victor Ludorum, qui a trouvé les derniers 200m longs. Dream Works a plafonné pour finir et est quatrième et dernier, à douze longueurs.

Un plan bien huilé. Frankie Dettori a analysé sa course : « Lorsque j’ai marché la piste ce matin, j’ai constaté que, logiquement, l’extérieur était plus rapide. Quand Christophe y est allé, nous l’avons donc suivi. Mishriff aime le terrain souple et il avait bien accéléré dans le Jockey Club, donc j’ai décidé à 600m de jouer à "attrapez-moi si vous le pouvez !" Il y avait des interrogations sur la capacité de Victor Ludorum à faire la distance et dans ce terrain : je voulais que ce soit un vrai test et il a été le plus fort. »

Des options ouvertes pour Mishriff et des huîtres pour Dettori. Ce samedi, les 2.000m en terrain lourd de Deauville, en faisant les extérieurs, n’ont pas été un problème pour Mishriff et il a le droit de pouvoir briller sur 2.400m : il est engagé dans le Grand Prix de Paris, mais pas dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Mishriff aurait totalement le droit d’être supplémenté dans l’Arc. Reste que John Gosden a déjà deux chevaux pour ce Gr1 : Stradivarius, le champion stayer qui tenterait un sacré défi, et bien sûr Enable (Nathaniel), laquelle vise un troisième succès dans l’épreuve.

Frankie Dettori a dit : « Il montre que c’est un très bon poulain. Je pense qu’il tiendra les 2.400m. Pour le moment, les 2.000m sont sa distance parfaite. C’est à John Gosden et au propriétaire de décider. Il y a une possibilité qu’il reste à l’entraînement l’an prochain. Jusque-là, il a fait tout ce qu’on lui demandait. » Sur sa présence à Deauville, le jockey a conclu : « Nous avons longuement discuté avec John Gosden. Mishriff a gagné le Jockey Club, et Palace Pier, qui court demain, a gagné les St James’s Palace Stakes. Ce sont deux des stars de l’écurie et j’ai donc décidé de venir tenter ma chance ici, même avec la quarantaine. Vu qu’elle a été négociée à une semaine, je peux rester jusqu’au week-end prochain et prendre du bon temps. La moitié du travail du week-end est fait ! J’ai désormais un grand plateau d’huîtres qui m’attend ! »

Mishriff, peut-être le meilleur mâle de 3ans européen. Mishriff est un drôle de poulain ! Il confirme que son succès dans le Prix du Jockey Club était bien mérité. Il a gagné à Chantilly sur une piste rapide, il survole ce Guillaume d’Ornano en terrain lourd et, en début d’année, il avait même réalisé une drôle de performance sur le dirt de Riyad dans le Saudi Derby, concluant deuxième après avoir manqué son départ ! Mishriff est peut-être le meilleur mâle de 3ans européen… Ou peut-être le plus versatile. Une vraie machine de course.

De tous les lauréats classiques mâles européens, le représentant du prince Faisal est le seul à avoir gagné depuis son succès majeur. Kameko (Kitten’s Joy), le lauréat des 2.000 Guinées, a échoué avec des excuses dans le Derby d’Epsom puis a été battu dans les Qatar Sussex Stakes (Grs1). Siskin (First Defense), gagnant des 2.000 Guinées d’Irlande, a été battu dans les Sussex Stakes. Serpentine (Galileo), le lauréat surprise du Derby d’Epsom, n’a pas encore recouru. Santiago (Galileo), le gagnant du Derby d’Irlande (Gr1), a été nettement battu par un Stradivarius (Sea the Stars) écrasé de plomb dans la Goodwood Cup (Gr2) : on peut lui trouver l’excuse de la distance. Et Victor Ludorum, gagnant de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains, reste sur deux échecs.

Même s’ils ne sont pas classiques, reste le cas de Pinatubo (Shamardal), facile lauréat du Qatar Prix Jean Prat (Gr1) après avoir trouvé le temps long sur 1.600m précédemment, et de Palace Pier (Kingman), le gagnant des St James’s Palace Stakes (Gr1), qui peut frapper un grand coup ce dimanche dans le Jacques Le Marois (Gr1).

The Summit vers Hongkong. The Summit ne sera pas toujours Poulidor ! Deuxième de la Poule d’Essai des Poulains, deuxième du Jockey Club et désormais deuxième du Guillaume d’Ornano, le pensionnaire d’Henri-Alex Pantall mériterait de décrocher son Gr1… Mais ce sera désormais à Hongkong, lui qui porte les couleurs de Marc Chan et Lei Li depuis le Prix du Jockey Club. Son entraîneur, Henri-Alex Pantall, nous a dit : « Il n’y a rien à redire, nous avons été battus par meilleur. Le cheval court très bien, en se montrant très courageux. Il a un peu changé sa manière de courir, on peut attendre avec lui désormais. La suite ce sera à l’international. » Paul Nataf a confirmé que le cheval partait pour Hongkong.

Victor Ludorum, trop brillant. Difficile d’affirmer que Victor Ludorum ne tient pas les 2.000m, sur cette performance en terrain lourd. On a revu le Victor Ludorum du Prix de Fontainebleau, qui se braque dans une course sans rythme et se bat avec son jockey. Comme dans le Fontainebleau, sur 1.600m certes mais aussi disputé en terrain pénible, il a payé ses efforts.

Représentante en France de Godolphin, Lisa-Jane Graffard nous a dit : « C’est la même arrivée que lors du Prix du Jockey Club (Gr1). Sa performance ressemble à celle qu’il a produite dans le Prix de Fontainebleau (Gr3) pour sa rentrée. Il a tiré en partant et le terrain était assez lourd. Il est certainement battu par meilleur mais, dans d’autres circonstances, je pense que Victor Ludorum peut mieux faire. »

PEDIGREE WEATHERBYS http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Mishriff.pdf

Une souche que le prince Faisal cultive depuis quatre générations. Mishriff a été élevé par le prince Faisal, pour lequel courait son père, Make Believe (Makfi), stationné à Ballylinch Stud. Le prince Faisal développe la famille maternelle depuis les années 1980. Ted Voute nous avait dit après le Jockey Club : « C’est une victoire qui fait très plaisir au prince Faisal. Parce que le père est Make Believe, mais aussi parce qu’il a cette famille, du côté maternel, depuis trois générations. Nous avions acheté Make Believe foal. Il avait été le premier gagnant classique de Makfi, pour sa première génération, et Mishriff est le premier classique de Make Believe pour sa première génération. »

Mishriff est la synthèse de ses deux précédents lauréats classiques en France : Make Believe, gagnant de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) 2015, et Rafha (Kris), lauréate du Prix de Diane 1990. À la lecture du pedigree de Mishriff, la tenue ne saute pas aux yeux, même si Raven’s Pass, le père de mère de Mishriff, avait remporté la Breeder’s Cup Classic. La mère de Mishriff, Contradict, avait gagné un handicap sur 2.000m outre-Manche avant de se classer neuvième du Prix de Malleret (Gr2).

Ses trois produits sont black types. Elle a déjà donné le rapide Orbaan (Invincible Spirit), lauréat du Prix de Saint Patrick (L), et Momkin (Bated Breath), dont la meilleure performance est une deuxième place dans les Craven Stakes (Gr3, 1.600m). La deuxième mère, Acts of Grace (Bahri), avait de la tenue, remportant notamment les Princess Royal Stakes (Gr3, 2.400m) et le Prix des Tourelles (L). Le prince Faisal avait aussi élevé la troisième mère, Rafha. Cette gagnante du Prix de Diane a donné deux grands étalons vecteurs de vitesse, Invincible Spirit (Green Desert) et Kodiac (Danehill). Cette souche est particulièrement vivante et, sous la quatrième mère, on retrouve Pinatubo (Shamardal), champion des 2ans européens 2019, et Uni (More than Ready), championne sur le gazon américain l’an dernier.

 

 

 

Dubawi

 

 

Makfi

 

 

 

 

Dhelaal

 

Make Believe

 

 

 

 

 

Suave Dancer

 

 

Rosie’s Posy

 

 

 

 

My Branch

MISHRIFF (M3)

 

 

 

 

 

 

Elusive Quality

 

 

Raven’s Pass

 

 

 

 

Ascutney

 

Contradict

 

 

 

 

 

Bahri

 

 

Acts of Grace

 

 

 

 

Rafha

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’13”66

De 1.000m à 600m : 26”48

De 600m à 400m : 12”20

De 400m à 200m : 11”70

De 200m à l’arrivée : 12”32

Temps total : 2’16”36