Prix Le Bougnat (Prix de Crèvecœur) (Inédits) : Midlife Crisis fonce

Courses / 04.08.2020

Prix Le Bougnat (Prix de Crèvecœur) (Inédits) : Midlife Crisis fonce

Deauville, mardi

Midlife Crisis (Wootton Bassett) ne s’est pas posé de question dans ce Prix de Crèvecœur (Inédits), associé au restaurant Le Bougnat. Le représentant de Shigeo Nomura s’est imposé de bout en bout. Muni d’un bonnet, il a mené dans son rythme durant le parcours. À l’entrée de la ligne droite, il a salué ses adversaires et leur a démarré sous le nez, creusant l’écart : les 400m aux 200m ont été franchis dans un chrono canon : 10’’79. Et le poulain entraîné par Hiroo Shimizu n’a pas franchement molli pour finir. Il a changé de jambe juste après le poteau des 200m, ralliant le poteau en 11’’12 pour terminer. L’impression visuelle est saisissante et nous lui décernons une JDG Rising Star.

Derrière, c’est Bouttemont (Acclamation) qui remporte la deuxième course : très immature, un peu brillant, il s’est retrouvé en troisième épaisseur le nez au vent durant le parcours et s’est très bien comporté, passant des 400m aux 200m en 10’’92, si l’on en croit les données de tracking France Galop. Grégory Benoist l’a respecté pour finir, Midlife Crisis étant hors d’atteinte. Mythico (Adlerflug) est troisième à une longueur trois quarts.

Une première en France pour Shigeo Nomura. Midlife Crisis porte les couleurs de Shigeo Nomura, ancien homme d’affaires au Japon (directeur et cadre exécutif de la compagnie JDC Corporation), lequel a quatre chevaux à l’entraînement en France, tous chez Hiroo Shimizu et tous âgés de 2ans. Midlife Crisis était son troisième partant, après Chiri Tsubaki (Siyouni) qui a pris deux places en deux sorties dans des maidens. Shigeo Nomura a, selon la base de données Umanity, des chevaux au Japon depuis l’an 2000. Il a peu de chevaux, ils n’ont pas brillé dans les black types mais ont remporté différents maidens et courses à conditions.

Hiroo Shimizu a commenté : « Il nous montrait des choses le matin : on ne débute pas dans une telle épreuve si ce n’est pas le cas ! Il est immature, physiquement comme mentalement et je pense qu’il n’ira que dans le bon terrain. Je crois que c’est un poulain qui devrait s’épanouir de 1.600m à 1.800m cette année et je pense qu’il a le profil pour le Prix du Jockey Club l’an prochain. Je suis vraiment très content ! »

Bouttemont à revoir. Lorsque l’on voit un représentant de Philippe Allaire nommé Bouttemont, du nom de son haras et centre d’entraînement, on se dit qu’il doit y avoir un signe ! Le poulain entraîné par Yann Barberot signe des débuts encourageants et mérite d’être revu. L’entraîneur nous a dit : « C’est encore un gros bébé ! Il effectue de bons débuts : il s’est retrouvé en épaisseur car il y a eu un coup de frein et son jockey a préféré le sortir plutôt que de percuter un adversaire. Mais cela ne l’a pas stressé. Il gagne la course du peloton, le lauréat ayant redémarré, et Grégory Benoist l’a respecté pour cette deuxième place. »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Midlife-Crisis.pdf

Une famille internationale. Élevé par le haras d’Étreham, Meridian International, Cofinvest et Benoît Chalmel, Midlife Crisis est un fils de Wootton Bassett, étalon du haras d’Étreham, et de l’australienne The Hunt Is On (Manhattan Rain). Il a été acheté 120.000 € à la vente d’août Arqana, par Daniel Colé.

Il s’agit du deuxième produit de la jument, le premier, Nouvelle Escale (Lonhro), ayant remporté une course à réclamer et pris six places en neuf sorties. La jument a une yearling par Siyouni, inscrite à la vente de sélection Arqana (lot 475).

The Hunt Is On n’a pas brillé en compétition, comptant une victoire sur 1.430m à Naracoorte (un hippodrome dans le sud de l’Australie avec une ligne droite de 270m !). Mais elle est bien née, étant une propre sœur de Runaway, lauréat de la Geelong Cup (Gr3) et troisième du South Australian Derby (Gr1). Elle est aussi une sœur d’Absolutely (Redoute’s Choice), et d’Abbey Marie (Redoute’s Choice), gagnantes toutes deux des Oaks australiennes (Gr1). C’est une souche qui a brillé à l’international puisque, sous la troisième mère, on retrouve le nom du japonais Kinshasa No Kiseki (Fuji Kiseki), excellent sprinter dans son pays où il a remporté deux fois le Takamatsunomiya Kinen (Gr1), avant de devenir étalon. Mais c’est une souche connue en Europe puisque la quatrième mère n’est autre que Featherhill (Lyphard), d’où Groom Dancer, Plumania, Left Hand

 

 

 

Zafonic

 

 

Iffraaj

 

 

 

 

Pastorale

 

Wootton Bassett

 

 

 

 

 

Primo Dominie

 

 

Balladonia

 

 

 

 

Susquehanna Days

MIDLIFE CRISIS ** (M2)

 

 

 

 

 

 

Encosta de Lago

 

 

Manhattan Rain

 

 

 

 

Shantha’s Choice

 

The Hunt Is On

 

 

 

 

 

Catrail

 

 

Catshaan

 

 

 

 

Keltshaan


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 34’’31

De 1.000m à 600m : 25’’83

De 600m à 400m : 12’’11

De 400m à 200m : 10’’79

De 200m à l’arrivée : 11’’12

Temps total : 1’34’’15