Le mot de la fin : comète

Le Mot de la Fin / 15.09.2020

Le mot de la fin : comète

France Galop devrait annoncer demain un plan « pour restaurer la compétitivité des chevaux de plat entraînés en France sur la scène internationale ». Le niveau sportif a baissé en France. Ce constat, tout le monde le partage.

C’est vrai chez les 2ans, mais pas seulement. Souvenez-vous de ce que nous publiions dans notre édition du 26 août [l’article est à lire ici] :

« Dix-neuf chevaux de 3ans et plus ont obtenu un rating égal ou supérieur à 120 en Europe cette année. Combien d'entre eux sont entraînés en France ? Zéro. Onze chevaux de 2ans ont obtenu un rating supérieur à 110 en Europe cette année. Combien d'entre eux sont entraînés en France ? Zéro. Sur ces trente chevaux, combien sont issus d'étalons français ? Zéro (même si Toronado et Lawman ont rejoint la France après avoir conçu le produit qui leur vaut d'être présents dans la liste). Combien sont "FR" ou assimilés ? Une. Pretty Gorgeous, élevée par le haras du Cadran (Pierre Talvard), Enrico Ciampi, Philip Lybeck et l'écurie La Boëtie (Louis Duquesne). »

Vaste programme comme aurait dit le Général ! Car il va falloir convaincre de grands propriétaires internationaux de stationner plus de très bons chevaux en France ; il va falloir acheter massivement des juments ou des yearlings femelles très bien nées en Angleterre notamment ; il va falloir garder les très bons étalons quand on en a ; il va falloir – pourquoi pas ? – construire au moins une piste en montée à Chantilly comme à Newmarket, pour que nos chevaux soient plus puissants ; il va falloir distribuer plus d’argent dans les bonnes courses (intermédiaires supérieures, destinées à des chevaux en valeur 40+)… et la liste ne s’arrête pas là, si l’on veut que le plan de France Galop ne soit pas tiré sur la comète mais qu’il donne un jour des résultats concrets !