Dans la famille Urbano, on demande le fils

Courses / 18.09.2020

Dans la famille Urbano, on demande le fils

Fils de l’entraîneur hispano-palois Luis Urbano-Grajales, Luis Urbano-Aguero a décroché sa première victoire française pour son père. C’était à Évreux, le 2 septembre. En selle sur L’Improbable (Kentucky Dynamite), il a gagné le Prix de Montesquieu (Hcp). Âgé de 16 ans, âge minimum pour obtenir sa licence en France, Luis Urbano-Aguero est de nationalité espagnole. Il a pu monter en courses publiques dès l’âge de 14 ans, comme le code des courses ibérique le permet sur son territoire. Cela lui a permis d’accumuler neuf victoires, tant à Madrid qu’à San Sebastian ou Sanlucar, avant ses 16 ans et ses débuts en France.

Dans la famille Urbano, être gentleman-rider est une tradition. Le grand-père, Luis Urbano-Roldan, a eu une carrière internationale comme représentant de l’Espagne sur les circuits des Championnats du monde Fégentri. Cela lui a valu un singulier palmarès de globe-trotteur du turf (sans compter sa participation à une édition du Grand National de Liverpool). Le père, Luis Urbano-Grajales, a fait briller son nom en Espagne bien sûr, mais aussi en France, où son nom figure d’ailleurs au palmarès du Prix Alain d’Arexy, épreuve disputée sur le steeple de Clairefontaine. C’est maintenant le fils qui a pris la relève.