Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3) : Hôtesse du Chenet fait forte impression

Courses / 26.09.2020

Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3) : Hôtesse du Chenet fait forte impression

Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3)

Hôtesse du Chenet fait forte impression

La hiérarchie pour la génération des 3ans sur les haies, poulains comme pouliches, est très mouvante. Mais avec Hôtesse du Chenet (Martaline), lauréate du Haras d’Étreham Prix de Chambly (Gr3), nous avons peut-être trouvé un leader sûr chez les femelles. La représentante de la casaque de Magalen Bryant a été montée plus près cette fois. Elle a galopé dans le sillage de l’animatrice, Fortunes Melody (Yorgunnabelucky), sautant à la perfection. Dans le tournant final, Hôtesse du Chenet est venue à hauteur de Fortunes Melody avant de lui prendre l’avantage aisément à l’entrée de la ligne droite. Entre les deux dernières haies et sur le plat, la fille de Martaline (Linamix) s’est détachée pour l’emporter de dix longueurs. Elle a ainsi ouvert son palmarès et pris sa revanche sur Fortunes Melody qui l’avait battue dans le Prix Pelat (L). Connue pour être une excellente finisseuse, Hôtesse du Chenet a changé de tactique aujourd’hui et cela s’est révélé payant pour cette pouliche étonnement proposée à 10/1.

Le Cambacérès, comme maman ? Hôtesse du Chenet pourrait essayer d’imiter sa mère, Tanaïs du Chenet (Poliglote), lauréate du Prix Cambacérès (Gr1). Et au vu de ce qu’elle a fait dans le Chambly, elle aurait une première chance. Son entraîneur Marcel Rolland a repris des couleurs grâce à cette femelle issue d’une famille qu’il connaît sur le bout des doigts, après la nouvelle fêlure de Crystal Beach (Network) qui sera revu en 2021. Il nous a dit : « Nous l’avons montée plus offensif cette fois et ça a payé. C’est comme cela qu’il fallait faire. Nous avons vu la vraie Hôtesse du Chenet. Ce qui est prometteur, c’est qu’elle sera encore mieux sur une piste plus lourde. Maintenant, il faut voir si nous allons sur le Prix Cambacérès (Gr1) ou le Haras d’Etreham Prix Bournosienne (Gr2). »

De la marge pour Ha La Land. Deuxième, Fortunes Melody a subi cette fois la loi d’Hôtesse du Chenet, tout en se défendant bien, après avoir mené. Elle a devancé Ha La Land (Poliglote), gagnante du Haras d’Étreham Prix d’Iéna (L). La pouliche défendant la casaque de Thierry Cyprès a toujours évolué parmi les premières et s’est bien comportée jusqu’au bout, réussissant une bonne rentrée. D’autant plus qu’elle était un peu ronde. Son entraîneur Donatien Sourdeau de Beauregard nous a déclaré : « La pouliche fait une super rentrée. Elle n’était pas prête. Aujourd’hui, elle était à 80/85 %, pas plus. J’avais dit à ses propriétaires qu’elle pouvait très bien courir. Aujourd’hui, ce n’était pas l’objectif. C’est une pouliche qui est tout le temps bien portante, voire un peu grosse. Elle a fini en avançant. Jonathan Plouganou l’a très bien montée. Elle a de la marge. Elle peut aller sur le Bournosienne par exemple, mais il y en a d’autres, des courses... » L’Aubonnière (Doctor Dino) a conclu correctement se classant quatrième devant Let Me Love (Authorized). La favorite Ladyville (Doctor Dino) a complètement cédé après avoir évolué dans le groupe de tête.

Weatherby’s http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Hotesse-du-Chenet-.pdf

Une des plus grandes familles d’obstacle. Élevée par Marie-Laure Besnouin, comme son nom l’indique, Hôtesse du Chenet est une fille de Martaline et de la très bonne Tanaïs du Chenet, lauréate des Prix Cambacérès (Gr1), Orcada (Gr3), Sagan (L) et Jean Granel (L) et troisième du Prix La Barka (Gr2). Hôtesse du Chenet est la propre sœur de Gary du Chenet, vainqueur de handicaps sur le steeple d’Auteuil et de sa course de débuts sur les haies de Compiègne. Après Hôtesse du Chenet, Tanaïs du Chenet a donné Ibiza du Chenet (Manduro) en 2018 et Joker du Chenet (Doctor Dino) en 2019.

C’est la nièce de Saint du Chenet (Poliglote), vainqueur du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et du Grand Prix d’Automne (Gr1), d’Orthence (Épervier Bleu), de Ma Royale (Garde Royale), deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), du Prix Alain du Breil (Gr1) et gagnante du Prix Ingré (Gr3), de Jocelin (Épervier Bleu), d’Iris Royal (Garde Royale) et de Galant Moss (Tip Moss), troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Ma Royale est la mère de plusieurs bons chevaux comme Ulyssia Royale (Poliglote), mère de Grand Messe (Network), lauréate du Prix d’Indy (Gr3) et Viviane Royale (Poliglote).

Mendez

Linamix

Lunadix

Martaline

Sadler’s Wells

Coraline

Bahamian

HÔTESSE DU CHENET (F3)

Sadler’s Wells

Poliglote

Alexandrie

Tanaïs du Chenet

Le Nain Jaune

Tchela

Chailly