Le Marcel Boussac pour La Jonction **

Courses / 15.09.2020

Le Marcel Boussac pour La Jonction **

Rencontré mardi à La Teste, Didier Guillemin nous a confié : « Nous allons courir le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) avec La Jonction ** (Kingman). Elle a bien gagné ses deux sorties, en battant des pouliches qui ont répété. Cela nous pousse à courir une telle épreuve. L’alternative était de tenter la Listed de Bordeaux. Mais messieurs Pilarski et de Chambure ont de l’ambition et veulent se faire plaisir. Bien sûr, le niveau sera très relevé, comme tous les ans c’est un Gr1 de premier plan. Nous serions très heureux qu’elle prenne une place. » Ensuite, à Clairefontaine, La Jonction devançait Noble Heidi (Intello), impressionnante lauréate de sa Classe 2 à Chantilly et qui va courir avec ambition le Preis der Winterkönigin (Gr3), soit l'équivalent allemand du Prix Marcel Boussac. Didier Guillemin a un beau palmarès avec les 2ans au niveau Groupe, notamment Tin Horse (Sakhee), deuxième des Prix Morny et Jean-Luc Lagardère (Grs1), Sans Équivoque (Stormy River), gagnante du Prix Eclipse (Gr3) et du Criterium de Maisons-Laffitte (Gr2), Zonza (Alex the Winner), lauréate du Prix du Bois (Gr3) ou encore Penny’s Picnic (Kheleyf), gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2) et du Prix Eclipse (Gr3).

Le sport avant tout. Pierre Pilarski, copropriétaire, nous a dit : « J’étais à La Teste pour la première course de La Jonction. Mais aussi à Clairefontaine pour la deuxième. Je pense qu’elle a battu de bons chevaux. Cela lui donne le droit de tenter le Prix Marcel Boussac. Nous savons bien que la concurrence internationale sera relevée. Il faut essayer car nous n’en aurons pas une comme ça tous les ans ! Nous y allons sans pression et incognito… car toute l’attention sera concentrée sur la grande course du jour ! Je suis le spectateur privilégié du travail réalisé au quotidien par Didier Guillemin. C’est très différent du trot : arriver ainsi au meilleur niveau, en seulement quelques courses. Dans cette tentative, je fais confiance en l’expérience de l’entraîneur et de mes associés. Ce n’est pas une pouliche qui est destinée à être vendue. Nous sommes là pour le sport. »

Encore deux courses pour la reine des anglos. L’anglo-arabe Genmoss (Gentlewave) est le premier cheval de l’histoire du turf français à rester invaincu en 13 sorties. Didier Guillemin poursuit : « Il lui reste deux courses avant la fin de sa carrière sportive : le Prix Jean Laborde et le Grand National. Genmoss a été d’autant plus impressionnante à Chantilly qu’elle a eu une course idéale, sans tirer, alors que le train était très correct. La jument a pleinement pu s’exprimer et donner sa véritable valeur. Le jockey n’a pas eu à bouger et c’était vraiment magnifique. »