Se former pour suivre l’évolution du monde

Courses / 20.09.2020

Se former pour suivre l’évolution du monde

Ça bouge dans l’Allier ! Sous l’impulsion de Galop Allier, en collaboration avec la Chambre d’agriculture, une formation a été mise en place. Cette formation a pour trait principal le bien-être animal, un sujet important en ce moment. Autour de lui, trois thèmes ont été développés :

- 1."Moi aussi je conduis mes chevaux dans le respect du bien-être animal". Il s’agit de rechercher une meilleure performance économique, de nouveaux itinéraires techniques et ainsi répondre aux attentes sociétales de pratiques respectueuses de l'environnement.

- 2. "J’optimise le bien-être animal au cœur de mon élevage grâce à une meilleure relation homme/animal". Ce thème a été abordé au travers d’une journée avec Nicolas Blondeau.

- 3. "J’optimise les chances de mes animaux d’être en bonne santé en utilisant l’acupuncture". Ce thème a été développé avec Nayla Cherino Parra, vétérinaire en Normandie. Prochainement, la vétérinaire Anne Demoulin-Delvaux interviendra pour parler de l’utilisation des huiles et des plantes sur les chevaux.

Le résultat d’un partenariat avec la Chambre d’agriculture. Au total, une quinzaine de personnes se sont inscrites à cette formation, venant de tous les univers du cheval dans le département de l’Allier. Présidente de Galop Allier, Clotilde de Barmon nous a expliqué : « Nous avons un contact à la Chambre d’agriculture qui s’occupe des formations pour toutes les exploitations agricoles de l’Allier et nous travaillons avec lui sur les sujets, sur ce qui nous intéresserait d’aborder et ensuite, il met en place les formations, en cherchant les financements notamment. C’est aussi cette personne qui s’occupe des interventions. C’est un vrai partenariat. La Chambre d’agriculture fait vraiment beaucoup dans l’organisation des formations. Nous faisons cela depuis un certain temps. Cette année, nous sommes partis sur le thème du bien-être animal parce que nous sommes tous conscients de l'importance du sujet. Tout comme la sécurité de l’homme et du cheval pour améliorer le bien-être de tout le monde au travail. J’avais lu dans Jour de Galop que Nicolas Blondeau proposait de se déplacer pour des formations, ce que j'ignorais. Avec la Chambre, nous avons pu le faire venir, c’était passionnant. Ensuite, plusieurs éleveurs de Galop Allier étaient intéressés par l’acupuncture notamment. Nous avons eu deux bonnes journées avec une vétérinaire de la Manche, Nayla Cherino Parra, qui nous a vraiment expliqué en quoi consistait l’acupuncture et nous a donné des clés pour l’utiliser nous-mêmes dans nos élevages. »