Critérium International (Gr1) : La plus belle toile de Van Gogh

Courses / 24.10.2020

Critérium International (Gr1) : La plus belle toile de Van Gogh

Saint-Cloud, samedi

Avec six sorties à son actif, Van Gogh (American Pharoah) était le plus expérimenté au départ de ce Critérium International (Gr1). Le représentant de Michael Tabor, de Derrick Smith et de Susan Magnier a réalisé une véritable démonstration samedi, décrochant un premier Groupe par la même occasion. Son entraîneur, Aidan O’Brien, a inscrit pour la cinquième fois son nom au palmarès de l’épreuve après les succès de Mount Nelson (2006), Jan Vermeer (2009), Roderic O’Connor (2010) et Johannes Vermeer (2015).

De la dernière à la première place. Parti de la stalle la plus en dehors, Van Gogh a d’abord galopé nez au vent en se montrant assez allant, avant de se ranger en dernière position dans le sillage de Policy of Truth (Siyouni). L’allure a été régulière sous l’impulsion de Normandy Bridge (Le Havre), qui a mené comme lors de ses débuts. À l’entrée de la ligne droite, Pierre-Charles Boudot, en selle sur le futur lauréat, a fait accélérer son partenaire en dehors pour aller chercher l’appui des fusains. Prenant facilement l’avantage à 300m du but, Van Gogh s’est détaché et a filé vers un très net succès, s’imposant par quatre longueurs devant Normandy Bridge. Après avoir galopé à l’extérieur de l’animateur, Jadoomi (Holy Roman Emperor) a complété le podium à une encolure. Policy of Truth a beaucoup consommé en début de parcours et a conclu quatrième à une encolure. La Barrosa (Lope de Vega), qui se présentait invaincu en deux sorties, a déçu en cédant pour finir et a partagé la cinquième (et dernière) place avec Darkness (Siyouni).

Il a eu trois noms différents. Pour l’anecdote, Van Gogh a changé deux fois de nom : initialement appelé Diaghilev, il a été rebaptisé Van Dongen. Juste avant ses débuts, Coolmore a une nouvelle fois changé son nom pour Van Gogh. Le poulain a mis du temps à venir, lui qui a ouvert son palmarès pour sa cinquième tentative, le 27 septembre au Curragh. Avant cela, il avait quand même montré des moyens en terminant deuxième des KPMG Champions Juvenile Stakes (Gr2) et des Japan Racing Association Tyros Stakes (Gr3). Après son premier succès, Van Gogh avait terminé deuxième des Emirates Autumn Stakes (Gr3), le 10 octobre. Ce jour-là, il était battu par One Ruler (Dubawi), qui a conclu deuxième samedi du Vertem Futurity Trophy (Gr1). Après plusieurs podiums à bon niveau, Van Gogh a enfin remporté son Groupe avec la manière, tout en rentrant déferré de l’antérieur gauche.

Il est encore immature. Aidan O’Brien a déclaré à notre confrère du Racing Post, Scott Burton : « C’est un grand cheval, et il lui a fallu du temps pour se déclencher. Nous l’avons vu changer tous les jours à la maison. Quinzaine après quinzaine, il fait des progrès énormes. Van Gogh prend très bien ses courses : sa mère adorait attendre derrière et venir finir, et on dirait que c’est le cas aussi pour lui. Ce genre de scénario semble lui convenir, comme on a pu le voir lors de ses dernières sorties. Cependant, c’est encore un gros bébé, donc il fera un super cheval l’année prochaine quand il sera arrivé à maturité. Aujourd’hui, lorsqu’il a pris la tête, il regardait partout. Il est plus immature mentalement que physiquement, et nous attendons avec impatience l’année prochaine avec lui. Nous avons été très impressionnés aujourd’hui. » Pierre-Charles Boudot a dit au micro d’Equidia : « C’est un cheval qui a un bon changement de vitesse. Son entraîneur m’avait dit d’essayer de lui cacher un peu l’effort. Il a montré qu’il était capable d’accélérer sur ce terrain-là, comme en bon terrain. Il a un peu de classe, il a couru dans des bons lots. On pouvait craindre une course un peu tactique, mais l’allure a été régulière, donc c’était bien. »

Normandy Bridge fait un truc. Normandy Bridge se présentait invaincu en deux sorties au départ de ce Gr1, lui qui restait sur un plaisant succès dans le Prix Thomas Bryon Jockey Club de Turquie (Gr3). Le poulain de Gerard Thomas Ryan a subi sa première défaite samedi, tout en faisant quelque chose de très bien : débordé par Policy of Truth et La Barrosa à 200m du but, il a su se ressaisir pour donner un coup de reins et conclure deuxième, après avoir mené. Son entraîneur, Stéphanie Nigge, nous a expliqué : « C’était un peu dur de le voir ainsi en tête, car ce n’était pas notre plan. Mais il est sorti tellement vite des stalles qu’il a été emmené par sa foulée. C’était compliqué de le reprendre et de le ranger. Je suis très contente. À un moment, j’ai cru qu’il allait terminer quatrième, mais il s’est ressaisi et il est reparti. C’est un poulain qui n’est pas encore très maniable, nous allons travailler dessus durant l’hiver. Il montre aujourd'hui qu’il est amené à aller sur plus long. »

Lien Weatherbys

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Van-Gogh.pdf 

Le sixième black type d’Imagine, et le premier Gr1 européen d’American Pharoah. Élevé par Barronstown Stud, Van Gogh est le premier gagnant de Gr1 européen d’American Pharoah (Pioneerof the Nile). Stationné dans le Kentucky à Ashford Stud, l’étalon avait déjà donné un lauréat au plus haut niveau outre-Atlantique avec Harvey’s Lil Goil (Queen Elizabeth II Challenge Cup Stakes, Gr1).

La mère de Van Gogh, Imagine (Sadler’s Wells), a couru six fois à 2ans pour deux victoires, dont les Weld Park Stakes (Gr3, 1.400m), terminant aussi deuxième des Rockfel Stakes (Gr2). À 3ans, elle a gagné les 1.000 Guinées irlandaises (Gr1, 1.600m) puis les Oaks d’Epsom (Gr1, 2.400m), pour sa dernière sortie.

Imagine est devenue une excellente poulinière en donnant six black types. Outre Van Gogh, on lui doit Horatio Nelson (Danehill), gagnant à 2ans des Futurity Stakes (Gr2, 1.400m), des Superlative Stakes (Gr3, 1.400m) et deuxième des Dewhurst Stakes (Gr1), Kitty Matcham (Rock of Gibraltar), lauréate à 2ans des Rockfel Stakes (Gr2, 1.400m), Red Rock Canyon (Rock of Gibraltar), troisième des Irish Champion Stakes (Gr1, 2.000m) et de la Tattersalls Gold Cup (Gr1, 2.100m), Viscount Nelson (Giant’s Causeway), gagnant de l’Al Fahidi Fort (Gr2, 1.600m) et troisième du Coral-Eclipse et des 2.000 Guinées irlandaises (Grs1), et Point Piper (Giant’s Causeway), vainqueur du Longacres Mile Handicap (Gr3, 1.600m).

La deuxième mère, Doff the Derby (Master Derby), fut elle aussi une excellente reproductrice. Outre Imagine, elle a donné quatre autres black types dont le champion Generous (Caerleon), vainqueur à 2ans des Dewhurst Stakes (Gr1, 1.400m) et gagnant à 3ans du Derby d’Epsom, du Derby irlandais et des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Grs1, 2.400m). On lui doit aussi Wedding Bouquet (Kings Lake), deuxième à 2ans des National Stakes (Gr1, 1.400m), ou encore Strawberry Roan (Sadler’s Wells), deuxième des 1.000 Guinées irlandaises.

 

 

 

Empire Maker

 

 

Pioneerof the Nile

 

 

 

 

Star of Goshen

 

American Pharoah

 

 

 

 

 

Yankee Gentleman

 

 

Littleprincessemma

 

 

 

 

Exclusive Rosette

VAN GOGH (M2)

 

 

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Imagine

 

 

 

 

 

Master Derby

 

 

Doff the Derby

 

 

 

 

Margarethen

 

 

 

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 39”42

De 1.000m à 600m : 29”50

De 600m à 400m : 12”89

De 400m à 200m : 12”53

De 200m à l’arrivée : 13”97

Temps total : 1’48”31